2013-2014 : MAUDE MATHYS, NOUVELLE ETOILE DE LA COURSE DE MONTAGNE ET DU SKI-ALPINISME !

LA PIERRA MENTA ET LE TOUR DU RUTOR DANS L’ESCARCELLE DE MAUDE MATHYS ET DE LAETITIA ROUX ! 

Après avoir engrangé l’an passé les prouesses les plus retentissantes en course de montagne, la Vaudoise Maude Mathys récidive en cette entame 2014 mais cette fois-ci en ski-alpinisme. Comme en attestent en cette fin mars ses triomphes sur la 29ème Pierra Menta et le 17ème Tour du Rutor en compagnie de l’icône gapençaise Laetitia Roux.

Qu’elle chausse les baskets ou les skis, Maude Mathys n’aura jamais cessé depuis deux ans de monter en puissance. Son début de saison sur les planches ne fait pas exception, à tel point que cette figure du Swiss Team est actuellement la deuxième meilleure skieuse-alpiniste du circuit derrière l’intouchable Laetitia Roux.
Ses faits d’armes l’illustrent amplement. 3ème du classement général de la Coupe du Monde en 2012 puis 2013 (1), elle est d’ores et déjà assurée de la seconde place cette année, quand bien même deux manches, en sprint et en individuelle, restent à concourir, respectivement les 12 et 13 avril à Tromso en Norvège. Sur les quatre manifestations déjà honorées (2), comportant chacune deux épreuves, elle se retrouve en effet systématiquement 2ème. Hormis toutefois le 25 janvier à Courchevel où la perte d’un ski, dans la course individuelle, entraînera sa disqualification alors qu’elle s’apprêtait à dévaler la pente finale. Concourus du 14 au 16 février à Fort Blanca (Principauté d’Andorre), les Championnats d’Europe la verront pareillement revêtir le costume de dauphine, aussi bien en verticale race qu’en individuelle.
Si Roux lui refuse la moindre parcelle de victoire, la Suissesse grignote néanmoins, méthodiquement et progressivement, le retard qu’elle accuse sur elle. Le 7 février, à La Pitturina (Italie), 3ème étape de la Coupe du Monde, elle fut ainsi à deux doigts de la coiffer sur le fil, achevant la manche dévolue au sprint en 3’55’’39 contre 3’54’’85 pour sa grande rivale.

Osmose
Aussi, au vu désormais du pedigree de Maude, personne ne fut surpris à ce qu’elle fasse cause commune avec Laetitia Roux dans l’emblématique Pierra Menta qui aura embrasé du 20 au 23 mars les pentes arêchoises. Traditionnellement associée à l’Espagnole Mireia Miro Valera, la décuple championne du Monde trouvera à cette occasion une véritable partenaire, bien plus qu’une simple et éphémère remplaçante, qui avait d’ailleurs terminé 3ème sur la précédente édition (4).
Dominant de la tête et des épaules cette épopée, ce tandem de choc précédera de 53’42 le talentueux binôme unissant l’Annécienne Axelle Mollaret à la Val-d’Illienne Emilie Gex-Fabry, et ce après 12h07’55 d’efforts acharnés, déployés sur pas moins de 10000m de dénivelé. Parallèlement, les deux égéries s’approprieront la 37ème position au scratch sur quelques 189 escouades classées (5).
In fine, ces quatre jours auront permis à Maude de mieux appréhender les cartes maîtresse de sa prestigieuse équipière, comme elle le reconnaissait après coup : « C’est vrai qu’elle a beaucoup plus d’expérience et qu’elle descend un peu mieux que moi. Visiblement, c’est là où elle fait la différence durant les étapes de Coupe du Monde » (6).
Raison de plus de poursuivre l’aventure en compagnie de la skieuse de Réallon ! Ainsi, à peine les lampions de la Pierra Menta éteints qu’on les retrouva du 28 au 30 mars dans le Val d’Aoste en train d’arpenter de conserve le non moins renommé Tour du Rutor et ses 7000m de différentiel. Là encore, le succès fut au rendez-vous, l’attelage franco-suisse enlevant facilement chacune des trois manches devant la paire italienne Francesca Martinelli – Laura Besseghini, reléguée en définitive à 49’01. De ce fait, les lauréates finiront 20ème au général sur 257 équipes finisheuses (7).
L’appétit venant en mangeant, Maude Mathys enchaînera ensuite deux autres événements de haut vol : la finale de la Coupe du Monde, les 12 et 13 avril à Tromso en Norvège (sprint + individuelle), puis la mythique Patrouille des Glaciers, les 2 et 3 mai dans le sud du Valais.
Une fois ces deux courses avalées, il sera alors temps de remiser les skis, et par ricochet, de peaufiner le calendrier des courses pédestres, axé comme l’an passé sur la course de montagne, mais aussi sur le marathon qu’elle découvrira (voir ci-dessous). Dès lors, la pause salvatrice risque fort de ne pas s’éterniser…

François Vanlaton

(1) Le classement général de la Coupe du Monde de ski-alpinisme additionne les performances établies sur la totalité des épreuves.
(2) Les quatre manifestations de la Coupe du Monde de ski-alpinisme 2014, qui ont déjà eu lieu, sont :
– 18-19 janvier à Verbier Val-de-Bagnes (Suisse) : verticale race + individuelle.
– 25-26 janvier à Courchevel (France) : verticale race + individuelle.
– 7-8 février à La Pitturina (Italie) : sprint puis individuelle.
– 28 février-2 mars aux Diablerets (Suisse) : verticale race + individuelle.
(3) Avec l’Espagnole Mireia Miro ValeraLaetitia Roux finira sur la Pierra Menta 2ème en 2010 puis 1ère en 2011 et 2013.
(4) Accompagnée par son amie valaisanne Emilie Gex-Fabry, Maude Mathys grimpera sur la 3ème marche du podium de la Pierra Menta 2013. Toutes deux se connaissent bien pour fréquenter le Swiss Team, depuis 2003 pour Emilie, depuis 2012 pour Maude.
(5) Les quatre épreuves de la Pierra Menta donneront les résultats suivants :
– 20 mars : Laetitia Roux et Maude Mathis, 1ères en 3h11’50 ; Axelle Mollaret et Emilie Gex-Fabry, 2èmes à 14’13.
– 21 mars : Laetitia et Maude, 1ères en 3h48’16 ; Martina Valmassoi et Séverine Pont Combe, 2èmes à 18’04.
– 22 mars : Laetitia et Maude, 1ères en 3h14’46 ; Axelle et Emilie, 2èmes à 8’23.
– 23 mars : Laetitia et Maude, 1ères en 1h53’03 ; Axelle et Emilie, 2èmes à 6’17.
(6) Les propos tenus par Maude Mathys ont été recueillis par AlineVD pour le compte du site Web « meltyWtrem », en date du mercredi 26 mars 2014.
(7) Après sa démonstration de force dans le Beaufortain, le duo Laetitia RouxMaude Mathys imposera de nouveau sa marque à l’occasion du Tour du Rutor, le tandem italien Francesca MartinelliLaura Besseghini offrant la plus farouche résistance.
Le 28 mars, en guise de prologue, les deux héroïnes concluront leur périple en 2h37’27, les Transalpines pointant à 8’29. Clou du spectacle avec l’ascension de la Tête du Rutor (3485m), le deuxième jour verra l’écart se creuser irrémédiablement. Clôturant en 3h36’20, Laetitia et Maude devanceront ainsi leurs adversaires de 26’34.
Dès lors, disposant d’une confortable avance, elles décideront de baisser de rythme dans l’ultime journée, symbolisée par un autre gros morceau, à savoir l’assaut du Mont Château Blanc (3422m). Parvenant à leurs fins en 3h03’40, elles éloigneront à 13’38 le binôme de chasse.

.
UNE ANNEE 2013 A MARQUER D’UNE PIERRE BLANCHE ! 

Les coups d’éclat de Maude Mathys survenus sur les pentes enneigées en cette saison 2013-2014 ne doivent pas faire oublier ceux qu’elle accomplit régulièrement depuis deux ans dans le domaine de la course à pied. D’autant plus que contrairement à l’immense majorité des skieurs-alpinistes élitaires, l’Helvète chausse ses baskets par vocation, et non pas dans l’unique but d’affiner sa préparation hivernale. Ainsi, si elle s’adonne au km vertical comme tout skieur-alpiniste qui se respecte, elle s’aligne essentiellement en course de montagne même si le trail et la route ne lui sont pas non plus étrangers.
Aussi, braquons les projecteurs sur cette année 2013 en tous points exceptionnelle qui fait désormais d’elle la meilleure coureuse de montagne dans son pays, ralliant conséquemment le gratin mondial.

Agée de 27 ans et demeurant à Ollon, au cœur du Chablais Vaudois, Maude Mathys a étrenné le running en 2004 via le club du Centre Athlétique de la Région Est – Veuvey Athlétisme où elle se consacre alors à des disciplines aussi éclectiques que le saut à la perche, le triple saut ou encore la course de fond.
C’est à partir de 2011 qu’elle va se révéler au grand jour en multipliant les exploits après la naissance, le 8 avril, de sa fille Charlotte. Cette infirmière remportait en particulier le détonant Km Vertical de Fully, perçu comme le plus rapide de la planète. Et de quelle manière s’il vous plaît puisqu’elle franchissait la ligne en 38’24, synonyme alors de 3ème chrono dans le palmarès de cette manifestation. Parmi les autres prouesses, on relevait surtout son succès au 60km du Trail des Dents du Midi, avec à la clef une 4ème position au scratch sur quelques 156 finishers, puis sa 7ème place à Sierre-Zinal en 3h22’50.
Les conséquences n’allaient pas se faire attendre puisqu’elle intégrait en mars 2012 le groupe A, en l’occurrence l’élite, du fameux BCVs (Banque Cantonale du Valais) Mount Asics Team. Deux hommes avaient joué un rôle décisif dans sa venue : Patrick Cretennand, le manager, et Tarcis Ancay, le coach. Et deux mois auparavant, l’Arêchois Grégory Gachet l’incitait à rejoindre le Swiss Team de ski-alpinisme placé sous sa responsabilité.
Dès lors, la Vaudoise ne cessera de se mettre en évidence, aussi bien en « peaux » qu’avec ses running.
2012 la voyait ainsi récolter en « ski-alpi » le bronze et finir 4ème aux Championnats d’Europe de Pelvoux, avant de monter sur la plus petite marche du podium à l’issue de la Coupe du Monde.
Mais sa performance la plus aboutie intervenait sur le Marathon du Mont-Blanc où, après un long cavalier seul d’à peine 4h30, elle enfilait la tunique de recordwoman. En outre, elle se classait 3ème, successivement aux Championnats suisses de course en montagne, à Sierre-Zinal (en 3h08’01) puis au Km Vertical de Fully (en 37’56). Autre prestation remarquée, son 5ème rang sur le mythique Marathon de la Jungfrau (en 3h35’40).

Acmé
Mais ce n’est rien par rapport à ce qui allait suivre en 2013. Ainsi, sa saison de poudreuse était jalonnée par deux breloques en bronze et une en chocolat aux Mondiaux de Pelvoux, enfin une position identique à celle de 2012 au classement général de la Coupe du Monde, avec au moins une médaille à chaque participation.
Quant à sa carte de visite en course de montagne, la Boyarde (1) la fécondera sans relâche. A l’image notamment de ses triomphes aux Championnats suisses puis à la célèbre Course Montreux – Rochers-de-Naye (18,8km) où elle pointa à 55’’ seulement de la marque référence établie en 2007 par la légendaire Neuchâteloise Angéline Joly-Flueckiger.
Mais que dire de son fait d’armes à Sierre-Zinal (3ème en 3h04’13) où elle a bien cru pouvoir s’abaisser sous la barrière fatidique des 3h, ce que seulement trois filles étaient parvenues jusque-là à réaliser : l’Ecossaise Angela Mudge en 2001, Angéline Joly-Flueckiger en 2005 et la Tchèque Anna Pichrtova en 2007, 2008 (record de la compétition en 2h54’28) et 2009.
Ivre de bonheur à l’arrivée, Maude n’en eut pas moins des regrets : « Au point culminant, à Nava (2425m, km24 sur 31 au total), j’étais dans les temps pour terminer sous les 3h. Tout à coup, j’ai dû m’arrêter à l’amorce de la dégringolade terminale. Un violent point de côté me faisait souffrir. J’ai dû marcher durant quelques minutes. Puis j’ai alterné marche et footing. L’Américaine Stevie Kremer m’a alors repris. Heureusement, j’ai pu rattraper la Kényane Hellen Musyoka qui se trouvait juste devant moi pour grimper finalement sur la 3ème marche du podium » (2).
En guise de feu d’artifice, elle illuminera les Mondiaux de Krynica-Zdroj en Pologne où, après avoir fait la différence dans l’ultime rampe, elle s’offrait la 5ème position, échouant à 41’’ de la boite.
Si elle accourut victorieusement aux Km de Chando et à la Vertic’Alp, elle délaissa en revanche le mur fulliérain (3), et ce au grand désarroi des passionnés de km vertical. Elle rejoignait ainsi bon nombre de skieurs-alpinistes, désireux de couper avant d’entamer en douceur, plusieurs semaines après, leur préparation, renonçant par la force des choses à ce fameux rendez-vous valaisan, qui sous cet aspect-là n’apparaît pas idéalement placé.
Incontestablement, au regard de son âge, de son potentiel, également de sa détermination, la polyvalente Maude Mathys a tout l’avenir devant elle pour poursuivre sa fulgurante ascension.

François Vanlaton pour le compte du site Web « Trails Endurance Mag », en date du lundi 23 septembre 2013, et réactualisé pour le compte du site Web « TPS Infos » :
http://www.trails-endurance.com/actus/trail/la-suissesse-maude-mathys-super-star/

(1) La Boyarde est le nom attribué aux habitantes d’Ollon.
(2) Les propos tenus par Maude Mathys ont été recueillis par Bernard Mayencourt pour le compte du site Web « Promosports », en date du dimanche 11 août 2013.
(3) Fulliérain est l’adjectif qualificatif en rapport avec la commune de Fully où se tient le célèbre km vertical.

.
REPERES :

– Date et lieu de naissance : née Küng le 14 janvier 1987 à Berne, capitale de la Confédération Helvétique.
– Commune où elle a grandi : Blonay, à 5,5km de Vevey (Suisse, canton de Vaud).
– Commune de résidence : Ollon (7000 âmes), dans le Chablais Vaudois (Suisse, canton de Vaud).
– Mensurations : 1m63 pour 53kg.
– Famille :
Mariée avec Jean-Marc Mathys à compter du 19 octobre 2008 à Ollon.
Une fille, Charlotte, née le 8 avril 2011.
– Profession : mère au foyer depuis le 30 avril 2012 après avoir été infirmière à la maison de retraite d’Aigle, commune située à 4km d’Ollon.
– Structures :
Centre Athlétique de la Région Est – Veuvey Athlétisme.
BCVs (Banque Cantonale du Valais) Mount Asics Team à compter de mars 2012.
Swiss Team de ski-alpinisme à compter de décembre 2011.

.
PALMARES EN COURSE A PIED :

2007 :
– 12 août, Sierre Zinal (31km pour 2200md+ et 800md-) : 102ème (65ème senior, 743ème au scratch) en 5h07’45.

2009 :
– 25 avril, le 20km de Lausanne : 10ème (5ème espoir, 167ème au scratch) en 1h22’20.
– 31 mai, le Trail des Allobroges (32km pour 2000md+ et -) : 1ère (1ère espoir, 23ème au scratch) en 3h34’58.
– 4 juillet, le Trail Verbier – Saint-Bernard (52km pour 4166md+ et -) : 1ère (1ère espoir, 11ème au scratch) en 19h37’43.
– 9 août, Sierre-Zinal (31km pour 2200md+ et 800md-) : 12ème (11ème senior, 118ème au scratch) en 3h33’50.
– 18 octobre, l’Altitrail de Chalin (12km pour 2365md+, réduit à 11km pour 2065md+) : 2ème (1ère senior, 23ème au scratch) en 2h10’25.
– 24 octobre, le Km Vertical de Fully (1,920km pour 1000md+) : 8ème (7ème senior, 167ème au scratch) en 43’38.

1488291395.5384animation3 - 2013-2014 : MAUDE MATHYS, NOUVELLE ETOILE DE LA COURSE DE MONTAGNE ET DU SKI-ALPINISME !

2010 :
– 12 mai : la 6ème étape du Tour du Chablais à Monthey : 5ème (5ème senior) en 35’17.
– 22 mai, la Monthey d’Illiez (9,2km pour 700md+ et 150md-) : 1ère (1ère senior) en 51’40.
– 5 juin, la ViToDoJo (22,1km pour 1913md+ et 868md-) : 1ère (1ère senior, 17ème au scratch) en 2h37’13.
– 3 juillet, le Trail Verbier – Saint-Bernard (61km pour 4166md+ et -) : 2ème (1ère senior, 15ème au scratch) en 8h29’48.

2011 :
– 10 juillet, la Course Montreux – Rochers-de-Naye (18,8km pour 1600md+) : 4ème (3ème senior, 51ème au scratch) en 1h57’10.
– 24 juillet, la Course Les Plans – Cabane de Plan-Névé (6,4km pour 1190md+) : 1ère (1ère senior, 12ème au scratch) en 1h01’07.
– 14 août, Sierre-Zinal (31km pour 2200md+ et 800md-) : 7ème (6ème senior, 89ème au scratch) en 3h22’50. 94ème performance dans l’histoire de cette épreuve (record : 2h54’26, propriété de la Tchèque Anna Pichrtova en 2008).
– 18 septembre, le Trail des Dents du Midi (60km pour 3500md+ et -) : 1ère (1ère senior, 4ème au scratch) en 7h20’49.
– 22 octobre, le Km Vertical de Fully (1,920km pour 1000md+) : 1ère (1ère senior, 65ème au scratch) en 38’24. 3ème performance dans l’histoire de cette épreuve (record : 37’55, propriété de la Haut-Alpine Laetitia Roux en 2009).
– 30 octobre, le Semi-Marathon de Lausanne : 1h22’33, record personnel. 8ème (7ème senior,  111ème au scratch).
– 19 novembre, la Course de la Sainte-Catherine de Saillon (5,53km pour 140md+ et -) : 3ème  (3ème senior, 5ème au scratch) en 20’53.

2012 :
– 26 mai, le Droit du Catogne (6km pour 1100md+) : 1ère (1ère senior, 11ème au scratch) en 51’43, record de l’épreuve.
– 9 juin, la course de sélection pour les Championnats d’Europe de course en montagne à Mümliswil, dans le canton de Soleure (10,4km pour 680md+ et 100md-) : 2ème (1ère senior) en 51’55.
– 23 juin, les Championnats suisses de course en montagne (11,4km pour 1400md+ et 100md-) : 3ème (2ème senior) en 1h22’14.
– 1er juillet, le Marathon du Mont-Blanc (42km pour 2511md+ et 1490md-) : 1ère (1ère senior, 23ème au scratch) en 4h28’17, record de l’épreuve (ancien : 4h39’36, propriété de l’Ariégeoise Stéphanie Jimenez en 2011). Record battu en 2013 en 4h03’16, œuvre de l’Américaine Stevie Kremer.
– 28 juillet, le Cross du Vélan (6,8km pour 1010md+) : 1ère (1ère senior, 11ème au scratch) en 56’49.
– 12 août, Sierre-Zinal (31km pour 2200md+ et 800md-) : 3ème (3ème senior, 73ème au scratch) en 3h08’01, 20ème performance dans l’histoire de cette épreuve (record : 2h54’26, propriété de la Tchèque Anna Pichrtova en 2008).
– 2 septembre, la Course Ovronnaz – Cabane Rambert (8,4km pour 1350md+) : 1ère (1ère senior, 9ème au scratch) en 1h07’59 (record : 1h03’11, propriété de la Tchèque Anna Pichrtova en 2007).
– 8 septembre, le Marathon de la Jungfrau (42km pour 1829md+ et 305md-) : 5ème (5ème senior) en 3h35’40.
– 20 octobre, le Km Vertical de Fully (1,920km pour 1000md+) : 3ème (3ème senior, 58ème au scratch) en 37’56. 4ème performance dans l’histoire de cette épreuve (record : 36’48, propriété de la Rochoise Christel Dewalle en 2012).

2013 :
– 24 avril, le Tour du Chablais, 4ème étape à Saint-Maurice (10km) : 1ère (1ère senior, 14ème au scratch) en 35’54, record sur 10km.
– 8 mai, le Tour du Chablais, 6ème étape à Monthey (9,326km) : 2ème (1ère senior, 19ème au scratch) en 32’52.
– 18 mai, la Monthey d’Illiez (9,2km pour 700md+ et 150md-) : 1ère (1ère senior, 6ème au scratch) en 46’47, record de l’épreuve (ancien : 51’40 qui était sa propriété depuis 2010).
– 8 juin, la ViToDoJo (10,7km pour 1224md+ et 529md-) : 1ère (1ère senior, 4ème au scratch) en 1h07’36, record de l’épreuve sur le parcours en place à compter de 2011 (ancien : 1h15’29, propriété de la Collombeyroude Laura Hrebel).
– 23 juin, les Championnats suisses de course en montagne (8,7km pour 1200md+) : 1ère (1ère senior) en 58’03.
– 7 juillet, la Course Montreux – Les Rochers-de-Naye (18,8km pour 1600md+) : 1ère (1ère senior, 9ème au scratch) en 1h43’35, 2ème performance dans l’histoire de cette épreuve (record : 1h42’40, propriété de la Neuchâteloise Angeline Joly-Flueckiger en 2007).
– 20 juillet, le Tour des Alpages (17km pour 570md+ et -) : 1ère (1ère senior, 10ème au scratch) en 1h13’12, 2ème performance dans l’histoire de cette épreuve (record : 1h11’50, propriété de la Tessinoise Isabella Crettenand-Moretti en 1983).
– 3 août, le Trophée des Combins (7,8km pour 1180md+) : 1ère (1ère senior, 6ème au scratch) en 1h02’28, record de l’épreuve (ancien : 1h04’30, propriété de l’Ecossaise Angela Mudge en 2009).
– 11 août, Sierre-Zinal (31km pour 2200md+ et 800md-) : 3ème (3ème senior, 52ème au scratch) en 3h04’13, 12ème performance dans l’histoire de cette épreuve (record : 2h54’26, propriété de la Tchèque Anna Pichrtova en 2008).
– 8 septembre, les Championnats du Monde de course en montagne (9,08km pour 561md+ et 551md-) : 5ème (5ème senior) en 44’13.
– 28 septembre, les Km de Chando (3,2km pour 1000md+) : 1ère (1ère senior, 12ème au scratch) en 42’39, record de l’épreuve (ancien : 46’08, propriété de la Leysenoude Jennifer Fiechter en 2012).
– 5 octobre, la Vertic’Alp (5,8km pour 1015md+ et 160md-) : 1ère (1ère senior, 13ème au scratch) en 51’35, record de l’épreuve (ancien : 59’53, propriété de la Bagnarde Anne-Lise Locher en 2012).

.
CALENDRIER 2014 :

– 29 juin au Bouveret (Suisse, canton du Valais) : la Course des 2 Lacs (11,5km pour 1065md+).
– 12 juillet à Gap (Hautes-Alpes) : les Championnats d’Europe de course en montagne (8,150km pour 500md+ et -).
– 1er août à Rechthalten (Suisse, canton de Fribourg) : les Championnats suisses de course de montagne.
– 10 août (Suisse, canton du Valais) : Sierre-Zinal (31km pour 2200md+ et 800md-).
– 13 septembre à Casette di Massa (Italie, Toscane) : les Championnats du Monde de course en montagne.
– 20 septembre à Monthey (Suisse, canton du Valais) : la Panathlonienne (10km).
– 5 octobre (Suisse, canton de Fribourg) : Morat-Fribourg (17,170km).
– 19 octobre (Pays-Bas) : le Marathon d’Amsterdam.
Ou 26 octobre (Suisse, canton de Vaud) : le Marathon de Lausanne.
Ou 26 octobre (Suisse, canton de Lucerne) : le Marathon de Lucerne.
A vrai dire, le Marathon d’Amsterdam aurait sa préférence.

.
PORTRAIT ET INTERVIEW :

Ils figurent sur le site Web « TPS Infos », en date du 1er juillet 2012, à l’issue de son triomphe survenu au Marathon du Mont-Blanc où elle effaçait la marque-référence de l’épreuve :
http://www.trail-running-savoie.fr/entretien-avec-maude-mathys-nouvelle-recordwoman-du-marathon-du-mont-blanc-01-07-12/

.
BLOG :

Son adresse est la suivante :
http://maude.mathys.over-blog.com/

.
PHOTOS : ALTITRAIL DE CHALIN/18/10/2009L’Altitrail de Chalin (12km pour 2365md+), 18 octobre 2009.
A cause d’un enneigement précoce, les concurrents ne purent fouler la Tête de Chalin, toit du parcours à 2595m au pied des majestueuses Dents du Midi, se contentant de la Crête du Dardieu à 2282m. Du coup, cette course de montagne de 12km pour 2365m de dénivelée fut amputée d’1km et de 300m de dénivelée.
Maude finira 2ème en 2h10’25, pointant à 6’01 de cette skieuse-alpiniste de renom que fut la Chorgue Catherine Mabillard.
Cliché de Gérard Berthoud.

DSC_0794Le Km Vertical de Fully (1,920km pour 1000md+), 22 octobre 2011. 
Pour sa deuxième participation après 2009 où elle avait terminé 8ème en 43’38, Maude raflera la mise en 38’24, soit la 3ème performance dans l’histoire de cette épreuve hors norme.
Cliché de Caroline Ançay.
DSC_0209 (1)Le Km Vertical de Fully (1,920km pour 1000md+), 20 octobre 2012.
S’élançant en ultime position sur un rythme de… 3’07 sur les 100 premiers mètres de dénivelée (!), Maude, à gauche, allait vite en payer le prix. Supplantant l’Annécienne Axelle Mollaret après 200m de différentiel, elle s’inclinera définitivement devant la jeune pousse, absolument survoltée, au bout de 300m de dénivelée comme en témoigne cette image prise au milieu des rares près sillonnés par cette compétition, à la hauteur du hameau d’Euloz.
Frustrée par sa place (3ème) et son temps (37’56), elle n’en fit pas moins contre mauvaise fortune bon cœur, s’avouant vaincue par plus fort que soi. A l’avenant de sa somptueuse saison, son chrono n’en fut pas moins de premier ordre, à vrai dire le 4ème dans le palmarès fulliérain.
Quant à Axelle, elle se hissera aux Garettes, où est juchée l’arrivée, en 37’44, s’intercalant magnifiquement entre la lauréate rochoise Christel Dewalle (en 36’48) et la Suissesse.
Cliché de Caroline Ançay.
1208983_241814539300610_697022380_nMaude lors de la 4ème manche du Tour du Chablais, un 10km disputé le 24 avril 2013 à Saint-Maurice.
A cette occasion, elle accomplira le magnifique chrono de 35’54, synonyme de victoire mais surtout de record personnel sur 10 bornes. Preuve que la Vaudoise n’est pas seulement une grimpeuse mais renferme également d’indéniables qualités de vitesse.
1897705_766102906735398_1455284036_n (1)Sierre-Zinal (31km pour 2200md+ et 800md-), 11 août 2013.
Victime d’un violent point de côté à l’entame de la descente finale longue de 7km, Maude, qui s’appropriera la 3ème place, ne pourra s’abaisser sous la barrière fatidique des 3h. Ses 3h04’13 n’en constitueront pas moins le 12ème chrono dans l’histoire de cette course de légende. 
Cliché de Jean-Louis Bal (site Web « Ski and Run »).
1926163_254677494703668_1848584766_o

1ère étape de la Pierra Menta (2691md+, 2728md-), 20 mars 2014.
Malgré le rythme infernal imprimé par Laetitia (à gauche), Maude parvient à garder le sourire…
Cliché de Jocelyn Chavy.

1173883_603918903022705_1110214606_n2ème étape de la Pierra Menta (2903md+, 2920md-), 21 mars 2014.
Quand Maude (à gauche) et Laetitia jouent les funambules sur l’arête est du Mont Coin, toit de cette journée à 2539m.
Les amoureux du Beaufortain auront reconnu quelques-uns des sommets qui font la gloire de ce massif, avec en toile de fond de gauche à droite : Aiguille du Grand Fond, Pointe de Presset, Aiguille de la Nova, Pointe de la Combe Neuve, Pierra Menta, Roignais, Roc de la Charbonnière, Grande Parei, Pointe de la Portette, et par-dessus celle-ci, la Vanoise qui montre le bout de son nez avec la Grande Casse.
Cliché de Jocelyn Chavy.
10151211_603919033022692_1746394772_n3ème étape de la Pierra Menta, 22 mars 2014.
Cette manche aura vu son parcours allégé en raison du mauvais temps, la fameuse ascension du Grand Mont étant hélas annulée.
Coup d’essai, coup de maître pour ce binôme oh combien fusionnel et irrésistible associant l’expérience à l’audace.
Laetitia (à gauche) et Maude dominent ici le Col de la Forclaz (2374m).
Cliché de Jocelyn Chavy.

1932263_603919046356024_1959194484_n4ème et ultime étape de la Pierra Menta, 23 mars 2014.
Météo au beau fixe ou temps hivernal, Maude (à gauche) et Laetitia auront gardé imperturbablement la tête de course.
Cliché de Jocelyn Chavy.

1979644_10202316265401504_890836957_n4ème et ultime étape de la Pierra Menta, 23 mars 2014.
Maude, ivre de bonheur !
Cliché de Jocelyn Chavy.
maude-mathys-et-laetitia-roux4ème et ultime étape de la Pierra Menta, 23 mars 2014.
L’apothéose : Maude (à gauche) et Laetitia sur le faîte du podium après avoir bouclé les quatre manches en 12h07’55.
Cliché de Jocelyn Chavy.

1932674_735783753120998_938778231_o1ère étape du Tour du Rutor, 28 mars 2014.
Le podium féminin, avec de gauche à droite : la paire italienne Laura Besseghini (à gauche) – Francesca Martinelli, 2ème en 2h45’56 ; la paire franco-helvète Maude Mathys (à gauche) – Laetitia Roux, victorieuse en 2h37’27 ; l’autre paire franco-helvète Emilie Gex-Fabry (à gauche) – Axelle Mollaret, 3ème en 2h46’57.
Cliché figurant sur le site Web du Tour du Rutor.

1488291395.5384animation3 - 2013-2014 : MAUDE MATHYS, NOUVELLE ETOILE DE LA COURSE DE MONTAGNE ET DU SKI-ALPINISME !
%d blogueurs aiment cette page :

2015 Copyright. TPS Events