A LA RENCONTRE DES COUREURS…MATTHIEU BRIGNON TEAM HOKA FRANCE

 

Il n’est pas l’un des coureurs les plus médiatiques mais pourtant Matthieu Brignon est un coureur reconnu dans le monde du trail. Analyse de sa saison, gestion de son calendrier, objectifs, vision du trail d’aujourd’hui, le vosgien d’origine a accepté de répondre aux questions de TPS infos. Entre préparation du diplôme de guide de haute montagne, vie professionnelle et vie sportive, l’équilibre est parfois difficile à trouver. Rencontre avec un athlète atypique.

 

La saison n’avait pourtant pas commencé sous les meilleurs auspices pour M.Brignon. Une préparation course à pied tronquée en raison d’un entraînement axé principalement sur l’escalade (en vue du passage du diplôme de guide) puis une grosse chute sur la Marathon Race à Annecy au printemps ont contribué à ce début de saison « plutôt médiocre » selon ses mots. Mais l’ancien militaire ne se laisse pas abattre et met les bouchées doubles en vue du Marathon du Mont Blanc. Un travail payant puisque le membre du team Hoka France depuis 2015, entraîné par Pascal Balducci, signe sur cette course une performance exceptionnelle qui reste « un de ses plus beaux souvenirs ». En effet, malgré une forte densité de coureurs sur la ligne de départ, il déjoue nombre de pronostics finissant 3eme d’une course conclue par une arrivée au sprint avec le triathlete Tony Moulaï.

Profitant de cette dynamique, il fait alors le choix de s’aligner sur la Pierra Menta d’été avec Clément Molliet, que les deux hommes concluent à la 3eme place. Autres grands souvenirs de cette saison, la victoire sur le relais de l’ultra tour du Beaufortain avec sa compagne Estelle Munia ou encore sa victoire à l’Edf Cenis Tour (73km, 3400m D+) début août. Mais ces différents événements ne sont que la partie visible de l’iceberg constituant la saison de l’athlète puisqu’en marge de ces courses, il additionne les sorties en montagne qui rythment sa vie.

received_1608780842752690

Matthieu Brignon

 

La gestion du calendrier de Matthieu Brignon peut surprendre. En effet, tandis que beaucoup de coureurs ne s’alignent que sur quelques grands rendez-vous, lui ressent le besoin d’enchaîner les compétitions, une liberté que lui laisse Hoka. Toutefois, le coureur reste lucide sur les exigences du haut niveau: « Si ça ne tenait qu’à moi je courrais tous les week end, mais pour être performant il faut s’accorder des périodes de repos, ce qui est le plus dur pour moi. Il faut alors réussir à gérer les différentes sollicitations des organisateurs de courses, car le piège serait de trop en faire et ainsi courir à la blessure ». Concernant ses objectifs futurs, Brignon s’alignera fin août sur le Troféo Kima puis sur le trail des Aiguilles rouges fin septembre et l’endurance trail des Templiers à Millau avant de clôturer cette saison par la Sainté Lyon.

received_1608780936086014

Matthieu Brignon

 

1488291395.5384animation3 - A LA RENCONTRE DES COUREURS...MATTHIEU BRIGNON TEAM HOKA FRANCE

Quand on lui demande la vision qu’il porte sur l’évolution du trail depuis 10 ans et ses débuts dans ce milieu, son constat est plutôt positif. La médiatisation accrue du trail permet selon lui « le déblocage de plus en plus de moyens » mais également une augmentation du nombre d’événements. Mais, pour lui, cette évolution a aussi ses travers. Certaines organisations ont bien compris qu’il y avait un bon business à exploiter, souvent au détriment des coureurs. Les tarifs d’inscription de certains événements s’envolent […], les parcours des multiples épreuves se superposent les uns sur les autres sur des terrains pas du tout adaptés ». Des problèmes dictés selon lui par l’attrait financier.

 

A l évocation d’une éventuelle future séparation sur les courses entre amateurs et élites, idée déjà évoquée, la réponse de l’athlète laisse percevoir une vision du trail fondée sur la mixité et le partage. En effet, selon lui, « séparer les élites et les amateurs sur une épreuve, sachant que nous avons accès au sas de départ, me paraît sans intérêt, les écarts se font tout seul, et puis cela permet de garder le contact entre les différentes catégories de coureurs ». Un contact qui cimente l esprit de la course en montagne, c’est pour cela que le coureur domicilié en Maurienne ne s’avoue « pas convaincu du bien fondé d’un tel projet de séparation ».

 

Lui même contrôlé « 2 à 3 fois par an », M.Brignon ne s’avoue « pas surpris » des premiers cas de dopage avérés dans le monde du trail. S’avouant favorable à l’augmentation des contrôles, le sportif livre un avis sans concession sur les tricheurs: « concernant les sanctions, il ne doit y avoir de faveurs envers personne. Pour moi, un sportif contrôlé positif à un agent dopant ne doit plus être autorisé à prendre le départ d’une quelconque compétition » . Même si selon l’athlète du team Hoka « on est encore loin de ce qui se passe en cyclisme par exemple, il faut essayer de tirer parti de ces situations pour éviter que cela ne se produise dans notre sport. Empêcher l’évolution de notre discipline en ne distribuant pas de primes comme le préconisent certains est à mes yeux une fausse solution ».

La conclusion que livre Matthieu Brignon est des plus directes : « j’ai commencé comme tout le monde, derrière, dans le peloton, sans accès à aucun sas de départ. Et à force d’entraînements, de sacrifices et d’une bonne dose de motivation j’ai progressé. Et j’espère que ce n’est pas fini! » C’est tout ce qu’on lui souhaite.

Hugo PELLETIER

received_1608780866086021

Matthieu Brignon

1488291395.5384animation3 - A LA RENCONTRE DES COUREURS...MATTHIEU BRIGNON TEAM HOKA FRANCE
%d blogueurs aiment cette page :

2015 Copyright. TPS Events