TPSinfos

ALINE CAMBOULIVES AU ZENITH A LA SUITE DE SON TITRE DE CHAMPIONNE DE FRANCE DE MARATHON / 04-11-12

UNE ATHLETE HORS NORME !

Indubitablement, 2012 sera à marquer d’une pierre blanche pour Aline Camboulives. En effet, depuis qu’elle a troqué le vélo contre une paire de baskets en 2006, jamais elle n’avait accompli une année aussi aboutie, tant chez Dame Nature que sur l’asphalte.
Une année qui s’est achevée dimanche 4 novembre en apothéose sur les Championnats de France de marathon, rendant victorieusement sa copie en 2h38’49 sur le parcours Nice-Cannes. Mais à court d’entraînement, ce deuxième titre d’affilée, contrairement au premier, c’est au forceps qu’elle est allée le chercher.

Après avoir abattu ses temps références au printemps sur 10km et semi-marathon, respectivement en 35’32 et 1h15’49, la Haut-Savoyarde, âgée de 39 ans, allait ensuite enflammer les cimes les plus prestigieuses. Sans coup férir, les France de montagne, Sierre-Zinal puis le Bélier, avec record de l’épreuve à la clef en 2h07’11, tombaient dans son escarcelle. Du Zermatt Marathon, elle en repartait avec une breloque en argent. La belle saison n’avait alors jamais aussi bien porté son nom.
Insatiable, l’égérie de l’Athlé Saint-Julien 74 ainsi que des Teams Brooks et Sport 2000 Pays Rochois, après avoir échoué au pied du podium le 8 septembre au Jungfrau Marathon, redescendait en plaine pour tenter d’affoler encore un peu plus ses chronos. N’empêche, en dépit de son légendaire tempérament de feu, la fatigue commença à pointer le bout de son nez. Malgré une excellente prestation aux France de semi à Nancy, le 7 octobre, elle ne parvenait pas, pour une poignée de secondes, à établir sa nouvelle marque.

Toisant l’adversité
Récupérant péniblement, quasiment cuite, elle abordait l’échéance du 4 novembre dans des conditions hasardeuses pour ne pas dire désespérées comme le confirme le réputé Favergien Jean-Louis Bal, qui a décidé de la coacher le 26 août dernier juste après son arrivée au Bélier : « Très franchement, je n’aurais pas envoyé un athlète s’assignant 3h30 comme objectif disputer un marathon avec l’entraînement qu’elle avait. Lorsqu’elle m’a affirmé qu’elle allait courir, je n’ai pas osé lui dire ce que j’en pensais afin de ne pas lui miner le moral. Sur les six dernières semaines, ses sorties ont en effet oscillé entre 3 et 5h dont seulement trois séances de 30’’/30’’. Rien à voir donc avec une prépa marathon. »
Aussi, si la résidante de Saint-Jorioz a réussi in fine à décrocher la lune, elle le doit avant tout à son mental d’acier conjugué à ses énormes qualités athlétiques, édulcorant ainsi ses douleurs, ce qui lui permettait de préserver le sacro-saint tempo. Son envol, beaucoup moins rapide que l’an passé, allait faire le reste même si elle passait au 10km (en 36’39) et au semi (en 1h17’52) avec une 1’ d’avance sur son but initial de 2h38, le traditionnel effet de masse sur le 1er semi incitant à cette vélocité.
Nonobstant trois petites côtes sur le 2ème semi et son total isolement sur les huit dernières bornes, elle enlevait le pactole, à seulement 7’’ de son chrono 2011, se classant par ricochet 4ème fille derrière trois ambassadrices des hauts plateaux africains qui arpentaient l’épreuve open. Et ce pour le 5ème marathon de sa carrière oh combien tardive !
A l’arrivée, sourire aux lèvres, cette superbe femme d’1m60 pour 43kg ne cachait pas sa satisfaction : « Mon chrono est moins bon qu’en 2011, mais je trouve que j’ai mieux géré ma course. Sur la précédente édition, j’étais partie trop vite et j’avais mal fini. J’aurais aimé battre mon record (2h37’19) pour mes ultimes Championnats de France puisque je n’envisage pas de reprendre de licence en septembre 2013. Mais aujourd’hui, je ne pouvais pas faire mieux. Après les France de semi-marathon où j’ai terminé seconde, j’ai eu un coup de moins bien. Je n’ai pas pu terminer ma préparation comme je le voulais ; j’ai pu juste m’entretenir. Beaucoup pensaient que je ne pourrais pas descendre sous les 2h40. Aussi, je suis ravie de les avoir fait mentir ! ».
D’ores et déjà, celle qui est maman d’une petite fille qui aura 3 ans en janvier donne rendez-vous le 7 avril prochain à Paris, précisément-là où elle avait atteint en 2008 son acmé en 2h37’19. Sylvain Lavergne, son compagnon qui l’aura boostée sans relâche dimanche, ainsi que Jean-Louis Bal, proclament à l’unisson : « Elle est reléguée à presque 7’ de la lauréate éthiopienne Aregu Lechisa. Certes, c’est beaucoup à ce haut niveau mais lorsqu’on sait la préparation rudimentaire qu’elle a suivi, elle doit pouvoir combler a minima 50% de ce différentiel. En clair, atteindre 2h35. »

François Vanlaton pour le compte également de la page sports de la Haute-Savoie du quotidien « Le Dauphiné Libéré », en date du mardi 6 novembre 2012.


PALMARES D’ALINE CAMBOULIVES EN 2012 :

– 1er avril, Championnats de France de 10km à Roanne : 35’32 (N3), record personnel
. 15ème et 11ème senior.
– 15 avril, Semi-Marathon International du Lac d’Annecy : 1h16’57 (N2). 4ème et 4ème senior (31ème au scratch).
– 29 avril, 34km de l’Ardéchois :
1ère (14ème au scratch) en 3h22’13.
– 6 mai, Semi-Marathon de Genève : 1h15’49 (N2), records de l’épreuve, de la Haute-Savoie et personnel
, 5ème performance française en 2012. 1ère (15ème au scratch).
– 13 mai, Montée Sallanches-Varan : 1ère (14ème au scratch) en 1h16’08, record de l’épreuve. 
– 27 mai, Championnats de France de courses en montagne à Gap :
1ère en 52’28.
– 10 juin, 12,2km de la Salomon Bandol Classic :
1ère (15ème au scratch) en 49’01, record de l’épreuve.
– 17 juin, Montée du Ventoux :
2ème et 2ème senior (13ème au scratch) en 1h48’53.
– 7 juillet, Zermatt Marathon :
2ème et 1ère senior (10ème au scratch) en 3h33’39.
– 5 août, Thyon-Dixence : 3ème et 2ème senior (32ème au scratch) en 1h35’18.
– 12 août, Sierre-Zinal :
1ère (56ème au scratch) en 3h02’58, huitième chrono en 39 éditions, première victoire d’une Française depuis celle de Brigitte Eustache en 1994.
– 26 août, Bélier :
1ère (14ème au scratch) en 2h07’11, record de l’épreuve.
– 8 septembre, Jungfrau Marathon :
4ème et 4ème senior en 3h27’55.
– 7 octobre, Championnats de France de semi-marathon à Nancy : 1h15’51 (N2). 2ème et 2ème senior (6ème et 5ème senior en comptant l’épreuve open).
– 4 novembre, Championnats de France de marathon à Nice-Cannes : 2h38’49 (N1), 2ème performance française en 2012. 1ère (4ème et 4ème senior en comptant l’épreuve open).


LES CINQ MARATHONS D’ALINE CAMBOULIVES :

– 14 octobre 2007, Championnats de France de marathon à Dunkerque : 2h46’44 (N2). Vice-championne de France et 1ère senior (60ème au scratch).
– 6 avril 2008, Marathon International de Paris : 2h37’19 (N1), record personnel. 13ème femme, 2ème Française et 12ème senior (107ème au scratch).
– 14 novembre 2010, Championnats de France de marathon à Nice-Cannes : 2h42’18 (N2). Vice-championne de France, 4ème femme et 4ème senior (94ème au scratch).
– 20 novembre 2011, Championnats de France de marathon à Nice-Cannes : 2h38’42 (N1). Championne de France, 4ème femme et 3ème senior (53ème au scratch).
– 4 novembre 2012, Championnats de France de marathon à Nice-Cannes : 2h38’49 (N1). Championne de France, 4ème femme et 4ème senior (43ème au scratch).


ECHEANCES RAPPROCHEES ET LOINTAINES POUR ALINE CAMBOULIVES :

Même si les France de marathon constituaient le dernier gros objectif de sa saison, Aline Camboulives n’a pas encore remisé ses running en cette année 2012. En effet, on la verra encore épingler le dossard à trois reprises au moins :
– Le Semi-Marathon du Beaujolais Nouveau (non classant et non qualificatif), le  17 novembre.
– La Course du Duc (17,5km) le 30 novembre qu’elle avait remportée en 2007 en 1h06’39 à l’occasion du 2ème opus, l’épreuve se concourant tous les cinq ans.
– La Corrida des Lumières (6km) le 8 décembre ou celle de Metz-Tessy (4,6km) le 15 décembre.
L’an prochain, elle envisage sérieusement de basculer dans le trail longue distance, biffant d’ores et déjà sur son agenda la Grande Course des Templiers. Motif pour lequel elle ne s’alignera pas sur les Championnats de France de marathon se concourant à Toulouse le même jour que le légendaire trail aveyronnais.
Avant cela, elle sera d’attaque dès le 6 janvier en retournant sur la Côte-d’Azur lors de la Prom’Classic à Nice (10km).

F.V.


ENTRETIEN AVEC ALINE CAMBOULIVES :

Concocté brillamment par Cyrille Pocréaux, il figure sur le site web de la FFA :
http://www.athle.fr/asp.net/main.news/news.aspx?newsid=10534


AUTRES PERFORMANCES DES HAUT-SAVOYARDS :

En dehors d’Aline Camboulives, trois autres marathoniens du 74 auront marqué les esprits mais pas n’importe lesquels, trois étonnants papys, la cinquantaine entamée, qui auront fait de la résistance.
Le premier, coéquipier d’Aline à l’Athlé Saint-Julien 74, n’est autre que Didier Taberlet qui achève son épopée en 2h43’20, soit 41ème et 4ème V2. Son temps étalon ne remonte qu’au 15 avril dernier lorsqu’il honora le 42km de Rotterdam en 2h40’18.
Quant aux deux autres, ils sont issus de cette illustre escouade qu’est le Faucigny Athletic Club de Cluses (FAC), à savoir Gilles Farina et Patrick Montini.
Le premier est très connu pour avoir été en 2010, sur ce même parcours des Alpes-Maritimes, vice-champion de France V2 de marathon en 2h45’31, synonyme de record personnel. L’an dernier, il avait dû abdiquer, la mort dans l’âme, au 25ème km à cause d’une aponévrosite plantaire attestant vraisemblablement d’un surentraînement.
La 3ème édition aura vu son retour au premier plan, Gilles franchissant la ligne dans l’excellent chrono de 2h47’57, très proche donc de son temps référence, se classant par ricochet 67ème et 7ème quinqua. Ses quatre dernières bornes furent cependant éprouvantes, perdant selon lui environ une minute et demi.
Son camarade, Patrick Montini, à la notoriété beaucoup plus faible mais au talent parfaitement similaire, du moins sur route, aura fait un peu mieux, portant sa marque à 2h47’25, soit à 44’’ de son temps étalon établi en 2008 à Annecy. Du coup, celui qui porte également les couleurs du Team Sport 2000 Pays Rochois s’appropriait la 65ème position et la 6ème chez les V2.

La polyvalence de la famille Hayetine
Autre athlète à s’être surpassé, le trailer saint-gervolain Alexandre Hayetine, qui en 2h44’29 fait tomber son record lyonnais de 2011 pour 4’37 (24ème et 16ème senior en open). Décidément, la route lui sourit, lui qui le 29 septembre dernier sur le 100km National de Millau avait terminé 7ème et 5ème senior en 8h01’33, soit le niveau IR1.
Son père Denis, pareillement trailer, l’aura imité, fêtant héroïquement son 54ème anniversaire en 3h01’35, soit 2’21 de mieux qu’à Lyon 2011, son précédent marathon (232ème et 11ème V2 en open). Tel père, tel fils, tous deux étaient dépourvus d’entraînement spécifique !
Sinon, on observera encore les prestations de deux autres figures du FAC, en l’occurrence :
– Le coach Daniel Vanel qui dans un jour sans, craquant au 30ème km, « ne réalise que » 2h55’46 (98ème et 48ème V1). Un résultat très éloigné de ceux concrétisés dans ce même décor azuréen en 2010 (2h45’48, record personnel) puis en 2011 (2h46’15).
– Et Fethi Hamissi, auteur d’un chrono en 3h02’59 (130ème et 64ème V1). Une contre-performance en regard de son apogée annécienne atteinte le 15 avril dernier en 2h50’45 sans préparation… marathon.
Enfin, on relèvera les résultats probants des duettistes d’Annecy-le-Vieux Of Course, à savoir :
– Richard Varaine, 3h09’40 (351ème et 141ème V1 en open). Mission accomplie pour le responsable diffusion portage pour l’Ain et la Haute-Savoie au quotidien « Le Dauphiné Libéré » qui bonifie de 43’’ son temps référence engendré le 10 octobre 2010 à Munich. Malgré des douleurs à la hanche à compter du 17ème km, il cavalait toutefois sur la base de 3h07’30 avant que des douleurs musculaires aux membres inférieurs ne réfrènent hélas ses ardeurs sur les six ultimes bornes.
Pour son déjà 9ème marathon en 2013, il envisage, Berlin étant déjà complet, celui de Ljubljana en Slovénie ou Kosice en Slovaquie, le plus vieux 42,195km d’Europe !
Claudette Dubois, 3h43’43 (132ème femme, 17ème V2 et 1912ème au scratch en open), sa marque personnelle ayant été accomplie à Annecy 2011 en 3h38’49.

1488291395.5384animation3 - ALINE CAMBOULIVES AU ZENITH A LA SUITE DE SON TITRE DE CHAMPIONNE DE FRANCE DE MARATHON / 04-11-12

F.V.

.
RESULTATS :

Ils figurent sur le site web de la manifestation :
http://www.marathon06.com/2012/FR/1-epreuve-resultats.htm

cambou10Championnats de France de marathon à Nice-Cannes, 4 novembre 2012.
Quand Aline mène la danse, les hommes titubent !

photoChampionnats de France de marathon à Nice-Cannes, 4 novembre 2012.
Aline seule au monde… enfin presque !

photoChampionnats de France de marathon à Nice-Cannes, 4 décembre 2012.
Après le ravitaillement, Aline repart au quart de tour.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAChampionnats de France de marathon à Nice-Cannes, 4 décembre 2012.
Ultime instant de souffrance pour Aline !

photoChampionnats de France de marathon à Nice-Cannes, 4 décembre 2012.
Bonheur suprême ! Avec de gauche à droite : l’Angevine Corinne Herbreteau-Cante (Association Sportive Saint-Sylvain d’Anjou), 36 ans, 2ème en 2h40’21 (32ème au scratch) ; Aline, lauréate en 2h38’49 (28ème au scratch) ; la Drômoise Marilyne Delagarde-Charpin (ASPTT Valence Athlétisme), 37 ans, native de Saint-Jean-de-Maurienne, 3ème en 2h54’46 (92ème au scratch).

photo8ème édition du Semi-Marathon de Genève, 6 mai 2012.
But en soi, il aura également servi de préparation pour les Championnats de France de Marathon du 4 novembre.

photo8ème édition du Semi-Marathon de Genève, 6 mai 2012.
Au coeur du Jardin Anglais où est jugée l’arrivée, Aline porte son nouveau record personnel à 1h15’49, annihilant de 5’’ le précédent remontant aux Championnats de France concourus à Bois-Guillaume, le 23 octobre 2011. Un record qui est en même temps celui de l’épreuve et de la Haute-Savoie.

nicescanne 2012 vétéranChampionnats de France de marathon à Nice-Cannes, 4 novembre 2012.
Le quatuor du Faucigny Athlétic Club de Cluses réuni en grande pompe boulevard de la Croisette à Cannes, épilogue du marathon.
De gauche à droite, Fethi Hamassi (130ème et 64ème V1 en 3h02’59) ; le coach Daniel Vanel (98ème et 48ème V1 en 2h55’46) ; Gilles Farina (67ème et 7ème V2 en 2h47’57) ; Patrick Montini (65ème et 6ème V2 en 2h47’25).


Mes remerciements les plus chaleureux à Sylvain Lavergne qui m’aura continuellement informé en ce dimanche 4 novembre, ainsi qu’à Aline Camboulives, intervenant longuement en fin d’après-midi sur le chemin du retour. Sans oublier les multiples clichés qu’elle m’aura transmis.

Et bien sûr Aline, toutes mes félicitations pour ta prouesse !
Pareillement, merci à Rachel Bontaz pour l’envoi de la photo du quatuor du Faucigny Athlétic Club de Cluses !  


 

1488291395.5384animation3 - ALINE CAMBOULIVES AU ZENITH A LA SUITE DE SON TITRE DE CHAMPIONNE DE FRANCE DE MARATHON / 04-11-12
%d blogueurs aiment cette page :

2015 Copyright. TPS Events