BILAN 2011 ET PERSPECTIVE 2012 DE LA COURSE NATURE DANS L’AIN

LE TRAIL COURT EN VOGUE (1ER VOLET)

Comme à l’accoutumée, le département offrira cette année une myriade de manifestations, 74 au total, qui ne pourront qu’enchanter les férus de courses hors stade.
Outre l’asphalte, ceux-ci chercheront leur bonheur dans le trail courte distance, en particulier le format lilliputien qui se taille la part du lion.

A l’évidence, le degré de participation enregistré l’an passé sur les courses nature demeure inégal. En substance, plus le format se réduit, plus la fréquentation s’accroît. La courte distance s’impose donc de nouveau, non sans nuances toutefois. Ainsi, les épreuves n’excédant pas les 15km auront constitué le premier point de ralliement, leurs pelotons grossissant sensiblement en regard de 2010, à une exception près néanmoins (Montée Pédestre de Parves : déficit de 39 arrivants).
En vérité, la conquête d’un large public sur ce type de compétition s’explique avant tout par la forte présence d’athlètes réfractaires aux épopées au long cours, à l’image surtout des jeunes, des femmes, des trailers accourus en famille, enfin des néophytes.

Explosion…
La palme revient au 11km de l’IzerNight qui en un an a vu doubler le nombre de ses hôtes classés (172 en 2010, 347 en 2011). Ont su pareillement tirer leur épingle du jeu le Cross des Jonquilles (+50 finishers), le Trail du Georgeant (+34), le 10km de la Côtière (+24) et le 7km de l’Escrapade de la Source (+20). En revanche, la progression est plus modeste pour les 13km de Douvres (+13 arrivants) et de la Montée des Jonquilles (+3) ainsi que le Défi de Fort-l’Ecluse (+1).
Pour son second millésime, l’Oyonnaxienne, une des quatre courses de montagne du 01, aura fait le plein, 195 bipèdes (+40) prenant leur envol. Résultat d’autant plus remarquable quand nul n’ignore aujourd’hui le déclin de cette discipline, mise à mal par le leadership du trail.

… et léger reflux
Concernant les épreuves comprises entre 15 et 25km, le bilan est davantage contrasté, même si globalement on ne constate pas de substantielles variations.
Les valeurs sûres ont pour nom le 18,5km de l’Escrapade de la Source (+40 classés) et le 25km de l’Izernight (+24), la Voie du Tram (+1) et le 20km de la Montée des Jonquilles (=) se stabilisant. Et pour leur édition princeps, les Eaux l’Ain Piades, parcourant l’admirable vallée éponyme, s’en sortent très honorablement (145 finishers dont 93 sur le 21km).
Les autres courses connaissent un certain tassement qui cependant n’est pas vraiment alarmant, l’affluence demeurant pléthorique (171 arrivants sur le 21km de Douvres, 168 sur le Défi des Manants, 134 sur le 20km de la Côtière). Car si déperdition il y a, elle est souvent compensée par un transfert vers la très petite distance concoctée parallèlement, comme cela l’a été dit plus haut. Elle peut encore trouver son origine dans la météo défavorable, à l’instar des 28 et 16km du Bugey dont l’insuccès (respectivement 75 et 32 classés en moins), une cruelle première, est en totale inadéquation avec sa kyrielle d’atouts : qualité organisationnelle, proximité des Bassins Aixois et Chambérien, facilité des itinéraires…
Par contre, le Cross-Trail de la Biche, qui nonobstant le merveilleux accueil réservé, continue d’enregistrer une assistance clairsemée, excédant pour la dernière fois la centaine d’arrivants en… 2005 (104 en tout et pour tout). L’enclavement de Giron au coeur du Jura et à 1000m d’altitude, conjugué au pullulement de trails à cette époque (début juillet), en sont probablement les causes.
Quant à la glorieuse Ronde des Grangeons, œuvre de Pierre Page, leader charismatique d’Ambérieu Marathon, elle conserve haut la main son premier rang (467 coureurs et 1800 randonneurs inscrits), sa décrue chez les athlètes (-76) se justifiant amplement par l’éclosion le même jour de son petit frère, le Trail des 4 Châteaux (109 trailers).

La vraie-fausse résurrection du Trail du Revermont
Enfin, regrettons vivement le retour sans lendemain du réputé Trail du Revermont dont les deux mamelles sont la Roc et Gravillon (28km pour 955md+) et la Cascade (14km pour 330md+). Leurs architectes, ceux de l’association « SportNat 01 », qui en 2011 avaient fait relâche, éreintés par dix ans de bénévolat, prévoyaient pourtant bien de repartir à l’aventure le 29 septembre prochain, et de nuit cette fois-ci. Hélas, le nombre clairsemé d’adhérents (une petite dizaine), l’ampleur de la tâche qui les attendait (difficulté pour dégoter les indispensables partenaires et volontaires, ceux-ci devant être plus présents encore au coucher du soleil), auront eu raison de leurs ambitions.
En dépit de la coopération apportée par l’énergique comité d’initiative de Ceyzériat, le chef d’orchestre Sébastien Banand, qui avait pris la relève de Régis Brevet, lui-même succédant à Etienne Ponthus, jetait l’éponge le 24 février dernier, la mort dans l’âme. Aussi, croisons les doigts pour que cette admirable symphonie automnale qui était parvenue à son zénith en 2010 (698 sportifs engagés dont 448 trailers et 250 marcheurs) renaisse dès l’an prochain de ses cendres.

La Palme d’or à l’IzerNight
In fine, 2011 restera marqué dans le landerneau du trail courte distance par le triomphe de l’IzerNight. Appelé à devenir l’un des rendez-vous phare de la course nature dans le département, au même titre que la Ronde des Grangeons, il aura drainé une foule considérable après seulement… deux épisodes ! Au final, on dénombrera 567 inscrits sur les 11 et 25km, 456 randonneurs et 160 jeunes pousses, soit quasiment 1200 personnes ravies d’arpenter le biotope haut-bugiste la nuit tombée.
En cela, l’Amicale des Sapeurs Pompiers d’Izernore du génial Arnaud Huber, épaulé avec maestria par Laurent Lugand, aura eu le nez creux de lancer pour la première fois dans l’Ain ce type de manifestation qui, dans le sillage de la SaintéLyon, essaime désormais un peu partout dans l’Hexagone.
Mais la consécration de l’IzerNight n’est pas seulement due à un effet de mode. Son organisation concoctée par des trailers pour des trailers aura fait consensus sur tous les plans, offrant un inégalable rapport qualité-prix. Ainsi, cinq et neuf euros furent seulement à débourser qui donnèrent le droit de s’aligner respectivement sur les 11 et 25km ainsi que de se voir gratifier d’une frontale. Fixées à 5 euros, les agapes, faites maison, ne manquèrent pas de consistance et furent déduites cette année de l’engagement comme le désirent de plus en plus les férus du hors stade. Quant au balisage nocturne, il ne souffrit quasiment d’aucune aspérité.
En réalité, ce sont bien les valeurs originelles du trail qui ont été remises au goût du jour. En particulier celles de la chaleur humaine et de la simplicité que certains, trop vite oublieux, n’hésitent plus de nos jours à bafouer sans vergogne, quitte à dénaturer l’esprit trail, obnubilés qu’ils sont par les seules retombées financières…

François Vanlaton pour le compte :
– De la page sport de l’Ain du « Dauphiné Libéré », en date du mercredi 8  février 2012.
– De « Courir dans les 2 Savoie », numéro 36, mars 2012 :
http://www.nicolaclusaz.com/wp-content/uploads/2012/07/mag36.pdf

 

LE TRAIL LONG EN APPRENTISSAGE (2EME VOLET)

Quatre parcours longs auront été au menu du calendrier 2011 : Courir en Bugey (56km), la Promenade du Bûcheron (100km et 42km), enfin le Trail des 4 Châteaux (44,7km). Si on met de côté toutefois « Un Tour en Terre du Jura », plus connu sous son acronyme d’UTTJ, ultra de 93km pour 5400md+ et s’écoulant sur deux jours. Certes, celui-ci sillonnait pour partie la vallée de la Valserine avec halte à Mijoux (01), mais son camp de base se dressait bien à Saint-Claude (sous-préfecture du 39).
Contrairement à la courte distance qui témoigne d’une incontestable vitalité, le grand format continue d’éprouver de réelles difficultés à s’ancrer durablement dans l’Ain.

A n’en pas douter, chacune des trois structures annonçait clairement la couleur, celle de connaître enfin le succès populaire, l’Ain n’ayant jamais cessé d’être une terre de mission pour la longue distance. Etrange paradoxe en effet de constater dans le département ce stupéfiant ostracisme frappant le trail alors que partout ailleurs celui-ci brandissait la bannière de la victoire quand ce n’était pas celle de l’hégémonie.
Ainsi en 2010, seul le 56km du Trail du Bugey (surgi en 2002) attisait comme par miracle la flamme de cette discipline, sans pour autant que la foultitude ne soit au rendez-vous (57 partants), tombant même dans le coma en 2009. Quant aux Trails du Revermont (2001-2003) et de Bourg-en-Bresse (2002-2004), ils auront très vite périclité même si le premier fera un tabac (464 finishers dont 171 sur le 50km en 2002), au demeurant à une période où ce sport vivait encore sa puberté.

Heurs et malheurs
Malgré l’avènement d’un ultra et de deux trails longs, 2011 n’aura hélas pas dérogé à cette fâcheuse tendance, la Promenade du Bûcheron et le Trail du Bugey n’aimantant qu’une participation réduite : 71 sous l’arche de départ pour la première (18 sur le 100km et 53 sur le 42km), 43 pour le second.
Les conséquences n’allaient pas tarder. Les jeunes et dynamiques chevilles ouvrières d’Hauteville 3S, concepteurs de la Promenade, opéraient plusieurs refontes salutaires. En premier lieu, elles anticipaient au 19 mai le jour J, celui-ci précédant désormais de deux semaines la Transju’Trail, redoutable rivale en l’occurrence, qui l’an dernier lui avait taillé des croupières en le devançant de six jours seulement. Ensuite, elles joignaient à leurs deux épreuves existantes (100 et 42km) un audacieux relais à deux sur le maratrail.
En revanche, le Belley Sport Pédestre (BSP), doyenne des associations de course à pied dans le 01 que préside depuis janvier dernier Jean-François Ridoux, ne reproduira pas le 56km dont il tenait les manettes dans le cadre de sa manifestation dénommée « Courir en Bugey ». Au grand dam de ses fidèles admirateurs qui pour rien au monde ne manquaient ces premières réjouissances automnales. A leurs yeux, celles-ci symbolisaient en effet la quintessence du trail, celui qui ne s’est jamais reconnu dans la doctrine du mercantilisme.
C’est naturellement l’affluence maigrichonne, observée en réalité depuis 2007, qui lui assène le coup de grâce. Outre la météo exécrable, le rendez-vous souffrit d’un autre handicap majeur : l’irruption, quinze jours avant, du néo-Trail des 4 Châteaux sans que le BSP n’en soit aucunement responsable. Assurément, un bien malheureux concours de circonstance, la saison 2011 dans l’Ain n’ayant renfermé, rappelons-le, que quatre épreuves de cet acabit !
A vrai dire, seuls les 4 Châteaux auront rempli leur contrat (109 inscrits), la vigoureuse campagne de presse n’étant pas étrangère à leur prometteuse mise en orbite. Et Pierre Page qui fourmille de projets ne compte d’ailleurs pas en rester là, ambitionnant de faire de son bébé une des dix manches du Trail Tour National (TTN) long en 2013, motif pour lequel il avait invité Michel Huertas, président de la Commission Nationale des courses hors stade, qui en est reparti subjugué. N’empêche, rien n’est joué, le second millésime devant respecter scrupuleusement le cahier des charges du TTN, la sécurité et le balisage en premier lieu. Autre volet conséquent, il lui faudra doubler la participation, ce qui ne sera pas une mince affaire.

Genèse d’une déshérence
Mais précisément, comment densifier les pelotons sur la longue distance ? D’abord, en élucidant les causes qui poussent les trailers à déserter leur propre département. Indiscutablement, la géographie en est pour partie responsable. Certes, l’Est du département et son relief tourmenté offrent des terrains de jeux idoines à ces odyssées, à l’image du Bugey, du Jura ou encore du Revermont. N’empêche, ces sites naturels d’exception auront bien du mal à acquérir le même prestige, le même label, que leurs voisins nord-alpins dont la réputation n’est plus à établir et qui leur font terriblement de l’ombre.
Aussi, les Isérois mais surtout les Savoyards accourent rarement dans l’Ain, hormis bien sûr les contrées limitrophes où se disputent Courir en Bugey, le Défi de Fort-l’Ecluse et la Montée du Crêt d’Eau. En revanche, les autochtones du 01 n’hésitent plus à assouvir leur passion dans les Pays de Savoie, et pas seulement sur l’Ultra-Trail du Mont-Blanc. Ainsi, exemple parmi tant d’autres, ils étaient déjà trente-trois au 11 décembre 2011 à s’être engagés sur la Maxi-Race du Lac d’Annecy, qui le 27 mai prochain concurrencera directement la Promenade du Bûcheron, celle-ci ayant lieu huit jours plus tôt. Enfin, ayons bien à l’esprit que certains donnent dorénavant priorité aux tentaculaires challenges nationaux (montagne mais surtout Salomon et TTN).

Des pistes pour sortir de l’ornière
Pour parer efficacement à cette délicate situation, occuper l’espace médiatique est absolument vital avec au premier chef la mise en place d’un site Web attrayant et interactif. Mais cela ne suffira pas. La création d’un relais, concept repris par la Promenade du Bûcheron, peut drainer du monde mais au risque de dépeupler l’épreuve individuelle. L’intégration au sein du TTN, comme le désire Ambérieu Marathon pour le Trail des 4 Châteaux, engendrera un coup de fouet mais elle sera limitée dans le temps et ne concernera de toute façon qu’une seule compétition.
En vérité, il faudra surtout se démarquer au maximum du calendrier savoyard, attractif à souhait et passablement engorgé, en clair se positionner à l’orée du printemps ou en toute fin de saison, périodes où les trails ne sont pas légion dans les Deux Savoie. D’ores et déjà, les chantres de la Promenade du Bûcheron envisagent si leur manifestation ne décolle pas rapidement d’opter pour avril, ce qui ferait du 100km un des tous premiers ultras hexagonaux, avec en corollaire une participation sans doute plus fournie. Assurément, une belle carte maîtresse à garder en main malgré le risque, négligeable toutefois, d’enneigement sur le Grand Colombier, toit du Bugey à 1531m que rend opportunément visite cette équipée sauvage.

François Vanlaton pour le compte :
– De la page sport de l’Ain du « Dauphiné Libéré », en date du mercredi 22 février 2012.
– De « Courir dans les 2 Savoie », numéro 36, mars 2012 :
http://www.nicolaclusaz.com/wp-content/uploads/2012/07/mag36.pdf

 

L’IRRESISTIBLE ATTRAIT DU CHALLENGE DE L’AIN DE COURSE EN MONTAGNE (3EME VOLET)

Porté sur les fonts baptismaux en 2000 par Pierre-Louis Zajac, conseiller d’éducation au lycée professionnel Saint-Exupéry à Bellegarde, le Challenge de l’Ain de course en montagne n’en finit plus de grandir. En effet, composé de cinq épreuves au moment de son jaillissement, il en renfermera dix-huit en 2012, un chiffre jamais atteint jusque-là.

Outre sa légendaire convivialité, le principal atout de ce challenge est son extraordinaire éclectisme, les dix-huit manches se rangeant dans pas moins de cinq types de course bien différentiées :
– Un ultra (plus de 80km) : la Promenade du Bûcheron.
– Un trail longue distance (entre 42 et 80km) : le Trail des 4 Châteaux.
– Six trails courte distance (entre 21 et 42km) : le 21km de la Montée des Jonquilles, le 21km du Trail de Douvres, le 21,7km des Eaux l’Ain Piades, le Cross-Trail de la Biche, Evasion 28 (Courir en Bugey), et le 25km de l’IzerNight.
– Six trails découverte (moins de 21km) : le 18,5km de l’Escrapade de la Source, le Cross des Jonquilles, le Défi des Manants, le Trail du Georgeant, la Ronde des Grangeons, et le 20km du Trail de la Côtière.
– Quatre courses de montagne seulement, dénotant au passage que ledit challenge porte désormais très mal son nom : le Défi de Fort-l’Ecluse, la Montée Pédestre de Parves, la Voie du Tram et l’Oyonnaxienne.
Cet assemblage hétéroclite est absolument unique en son genre. Ainsi, dans le département voisin de la Haute-Savoie, le Challenge Oxygène des courses de montagne, fort de vingt-et-une compétitions, associe presque exclusivement des épreuves de cet acabit, seuls deux trails courte distance (21km des Hauts-Forts et Bélier) ainsi qu’un km vertical (Môle) faisant exception.

Exit la Montée du Crêt d’Eau
Comparé au cru précédent, le 13ème Challenge de course en montagne englobera deux étapes supplémentaires tandis que deux autres, programmées mais non concourues en 2011, s’y extirpent cette fois-ci définitivement :
– Les deux promues sont ainsi le 100km de la Promenade du Bûcheron et le 25km de l’IzerNight.
– Et les deux sortantes sont le Cross du Bramafan à Lagnieu et la Montée du Crêt d’Eau à Bellegarde-sur-Valserine.
Le premier, annoncé l’an dernier n’avait cependant pu avoir lieu. En réalité, il n’a pas survécu au décès du regretté Christian Debot qui, seul, avait repris le flambeau en 2008 après l’abdication du Club Alpin Français local.
Quant à la seconde, la nouvelle ne manquera pas d’interpeller puisqu’elle est orchestrée par le propre précurseur du challenge, Pierre-Louis Zajac en personne. Celui-ci avait en effet rejeté la requête de la Commission Départementale des Courses Hors Stade, à savoir dénicher une autre date que celle qu’il avait optée, en l’occurrence le 17 juin, ce qui provoquait aussitôt l’exclusion de sa manifestation du challenge. Car si en temps normal, le troisième week-end de juin était bien le sien, il avait cette fois-ci eu la préférence du Défi des Manants à une période où la compétition bellegardienne n’était pas certaine du tout de subsister.
Ce coup de tonnerre ne pourra qu’attrister les fidèles du challenge, privés ainsi de l’unique véritable course de montagne du département de par ses dimensions (14km pour 1330md+ et 570md-), qui, ne l’oublions pas, servit de décor aux Championnats de France du 2 juin 2002. Le 17 juin, se télescoperont donc le Défi des Manants (intégrant le challenge) et la Montée du Crêt d’Eau (le quittant). Toutefois, et ce sera son lot de consolation, celle-ci demeure au sein du Challenge Oxygène.
Décidément, les revers n’auront pas épargné les organisateurs de la Montée du Crêt-d’Eau, chacun ayant encore en mémoire le bannissement qui l’aura touchée en 2011. La préfecture avait alors invoqué comme motifs un retard dans la demande d’autorisation de l’épreuve et une violation de l’intégrité de la Réserve Naturelle Nationale de la Haute Chaîne du Jura (parcours en dehors des sentiers existants, utilisation d’un véhicule à moteur).

Règlement à affiner
Enfin, concernant le règlement du challenge en vigueur depuis 2000, il ne subira aucune évolution notable. Aussi, il persistera à privilégier la fidélité, le classement final étant établi sur toutes les manches disputées, et non pas sur un minimum d’entre-elles à l’exemple du Challenge Oxygène.
Minimum qui aurait été beaucoup plus judicieux, présentant ainsi un double intérêt, celui de refléter le réel niveau des compétiteurs et d’accroître par ricochet la fréquentation qui jusqu’à maintenant n’a jamais été mirobolante. En 2011, onze garçons et seulement une fille ont en effet joué le jeu, concourant au moins dix étapes sur un total de seize. Car ayons à l’esprit que si moult athlètes n’ont pas souhaité s’engager dans le challenge, c’est que celui-ci les contraignait à s’aligner sur un trop grand nombre de rendez-vous par rapport à leur saison déjà bien surchargée. Certains n’ont d’ailleurs pas hésité à préférer le Challenge de la Grosse Course, émanation du Challenge de course en montagne mais ne recensant que cinq épreuves (non reconduit toutefois cette année). A méditer…
En revanche, le règlement continue opportunément à surcoter la Ronde des Grangeons en raison de l’affluence massive ainsi que les manches jugées exigeantes, au nombre de quatre en 2012 : le 100km de la Promenade du Bûcheron, le Trail des 4 Châteaux, Evasion 28 (28km de Courir en Bugey), et le 25km de l’IzerNight.

François Vanlaton pour le compte :
– De la page sport de l’Ain du « Dauphiné Libéré », en date du vendredi 24   février 2012.
– De « Courir dans les 2 Savoie », numéro 36, mars 2012 :
http://www.nicolaclusaz.com/wp-content/uploads/2012/07/mag36.pdf


CALENDRIER 2012 DU CHALLENGE DE L’AIN DE COURSE EN MONTAGNE :

– Samedi 17 mars à 14h30 : la Montée des Jonquilles à Coligny. 21km pour 600md+.
Site Web : http://www.foulee-colignoise.c.la/

– Dimanche 1er avril à 10h15 : le Trail de Douvres à Douvres. 21km pour 850md+.
Site Web : http://trail.douvres.free.fr/

– Dimanche 29 avril à 9h30 (contre-la-montre individuel avec départ toutes les 30 secondes) : le Défi de Fort-l’Ecluse à Léaz. 5,4km pour 330md+.
Site Web : http://www.collonges.ot.cc-pays-de-gex.fr/spip.php?article83

– Dimanche 6 mai à 10h : l’Escrapade de la Source à Journans. 18,5km pour 700md+.
Site Web :
http://escrapade.free.fr/index.php?page=escrapade

– Dimanche 13 mai à 9h30 : le Cross des Jonquilles à Cuvery-Retord. 13,3km pour 243md+.
Site Web : http://courses.free.fr/jonq/

– Samedi 19 mai à 4h : la Promenade du Bûcheron à Hauteville-Lompnès. 100km pour 3500md+.
Site Web :
http://www.hauteville3s.com/trail-2012/

– Dimanche 27 mai à 10h : la Montée Pédestre de Parves à Virignin. 10,722km pour 451md+.
Site Web : http://monteeparves.pagesperso-orange.fr/

– Dimanche 3 juin à 8h : les Eaux l’Ain Piades à Pont-d’Ain. 22km pour 550md+.
Site Web :
http://soudesecoles01160.e-monsite.com/pages/actions-manifestations/course-a-pied-eaux-l-ain-piades/cat-2012/

– Dimanche 17 juin à 10h : le Défi des Manants à Saint-Jean-le-Vieux. 16,3km pour 600md+.
Site Web : http://www.ledefidesmanants.org/

– Dimanche 1er juillet à 9h30 : le Cross-Trail de la Biche à Giron. 21km pour 650md+. ANNULE.
Site Web :
http://sportive.giron-1000.com/biche2011/biche2011.html

– Samedi 7 juillet à 17h : le Trail du Georgeant à Ceignes. 15,5km pour 360md+.
Site Web :
http://www.trail-du-georgeant.com/

– Dimanche 2 septembre à 8h : le Trail des 4 Châteaux à Ambérieu-en-Bugey. 46km pour 2450md+.
Site Web : http://ronde.amberieumarathon.org/index.php

– Dimanche 2 septembre à 10h : la Ronde des Grangeons à Ambérieu-en-Bugey. 16,2km pour 560md+.
Site Web : http://ronde.amberieumarathon.org/index.php

– Dimanche 16 septembre à 9h15 : Evasion 28 (Courir en Bugey) à Belley. 28km pour 500md+.
Site Web :
http://www.belleysportpedestre.org/trail-du-bugey/

– Dimanche 30 septembre à 10h : la Voie du Tram à Bellegarde-sur-Valserine. 16,5km pour 400md+.
Site Web : http://www.cabb.bellegardesurvalserine.fr/spip.php?rubrique4

– Dimanche 7 octobre à 9h : le Trail de la Côtière à Beynost. 20km pour 750md+.
Site Web : http://efstri.exen.fr/

– Samedi 13 octobre à 14h30 : l’Oyonnaxienne à Oyonnax. 12,06km pour 538md+ et 227md-.
Site Web :
http://usoyonnaxpv.athle.com/

– Samedi 27 octobre à 18h30 : l’IzerNight à Izernore. Trail de nuit. 25km pour 750md+.
Site Web : http://izernight.wifeo.com/


PRINCIPAUX ARTICLES DU REGLEMENT 2012 DU CHALLENGE DE L’AIN DE COURSE EN MONTAGNE :

– Article 3 : Il sera établi un classement scratch masculin et féminin.
– Article 5 : A chaque épreuve, les coureurs marquent des points : 500 pour le 1er, 300 pour le 2ème, 200 pour le 3ème, puis 197, 196, 195, etc., 1 pour le 200ème.
– Article 6.1 : Etant donné la multitude accourant à la Ronde des Grangeons, l’attribution des points est la suivante : 1000 points pour le 1er, 600 pour le 2ème, 400 pour le 3ème, puis 197, 196, 195, etc. 1 pour le 400ème.
– Article 6.2 : Compte tenu des difficultés du 100km de la Promenade du Bûcheron, du Trail des 4 Châteaux, d’Evasion 28 (28km de Courir en Bugey), et du 25km de l’IzerNight, les 200 premiers doublent leur nombre de points.
– Article 9 : Dès la fin mai puis tous les mois, un maillot à pois est décerné au 1er masculin et à la 1ère féminine des classements provisoires.
– Article 10 : Pour figurer au palmarès, il faut avoir participé à six courses au minimum. En cas d’ex aequo, les coureurs sont départagés par le plus grand nombre de participations.


LE CHALLENGE DE L’AIN DE COURSE EN MONTAGNE SUR INTERNET :

Il figure sur le site Web « Courses.Free.Fr » :
http://courses.free.fr/challenge/challenge.php


….
CALENDRIER 2012 DES COURSES HORS STADE DANS L’AIN :

Toutes les manifestations fécondent le Challenge départemental des courses hors stade. Par contre, si deux ou plusieurs distances sont au programme dans un même rendez-vous, les organisateurs doivent désigner à l’avance laquelle comptera pour le challenge. Sinon, seule la plus longue est prise en compte.
Les résultats sont à chaque fois divulgués sur le fabuleux site Internet « Ain Courir », géré d’une main de maître par Gilbert Goessens alias Gibus, figure haut en couleurs d’Ambérieu Marathon, âgé de 51 ans.
Son adresse est la suivante : http://aincourir.free.fr/

– Dimanche 22 janvier : la Corrida Balanaise à Balan.
18h30 : femmes, 3,970km.
18h55 : hommes, 5,6km.

– Samedi 4 février à 15h : la Course de Feillens à Feillens. 11km.

– Dimanche 12 février à 10h30 : la Foulée de la Saint-Valentin à Etrez. 5,5km en couple.

– Samedi 18 février à 14h30 : le Semi-Marathon du Grand Fond Bressan à Saint-Just. 21,1km ; 11km.

– Samedi 25 février à 15h : le Tour des Lacs à Montrevel-en-Bresse. 8,8km.

– Samedi 10 mars à 15h : le 10km de la Ville de Bourg-en-Bresse à Bourg-en-Bresse, label régional FFA et Challenge Bourg-en-Bresse Agglo.

– Samedi 10 mars à 15h : le Semi-Marathon de la Ville de Bourg-en-Bresse à Bourg-en-Bresse, label régional FFA.

– Dimanche 11 mars à 9h30 : le Duo en Dombes à Birieux. 10km par équipe de deux.

– Samedi 17 mars à 14h30 : la Montée des Jonquilles à Coligny. 21km pour 600md+, Challenge de la Montagne ; 13km pour 300md+.

– Dimanche 18 mars à 9h30 : la Course du Bord de Saône à Saint-Bernard. 21km ; 12km ; 7km.

– Samedi 24 mars à 16h : les Routes et Chemins à Romans. 17km ; 8km.

– Dimanche 1er avril à 10h : les 11km de Contrevoz (240md+) à Contrevoz. Challenge de la Communauté de Communes Belley – Bas-Bugey.

– Dimanche 1er avril : le Trail de Douvres à Douvres.
10h : 12km pour 300md+.
10h15 : 21km pour 850md+, Challenge de la Montagne.

– Samedi 7 avril : le 10km de Buellas à Buellas.
5 km: 15h30.
10 km: 16h15, Challenge Bourg-en-Bresse Agglo.

– Dimanche 8 avril à 15h : le Semi-Marathon de Pont-de-Vaux à Pont-de-Vaux. 21km ; 11km.

– Dimanche 15 avril à 10h : la Foulée de la Chambière à Viriat, Challenge Bourg-en-Bresse Agglo.

– Samedi 21 avril : la Foulée Sanremoise à Saint-Rémy.
16h : 5km.
17h : 10km, Challenge Bourg-en-Bresse Agglo.

1488291395.5384animation3 - BILAN 2011 ET PERSPECTIVE 2012 DE LA COURSE NATURE DANS L’AIN

– Dimanche 22 avril à 9h30 : le 10km de Montmerle Trois Rivières à Montmerle-sur-Saône. ANNULE.

– Dimanche 29 avril à 9h30 : le Défi de Fort-l’Ecluse à Léaz. 5,4km pour 330md+, Challenge de la Montagne et Challenge Oxygène des courses de montagne.

– Dimanche 29 avril à 9h : le Trèfle Talançonnais à Reyrieux. 21km ; 10km.

– Lundi 1er mai à 9h30 : la Course Nature du 1er Mai à Foissiat. 16km ; 8,5km.

– Samedi 5 mai : le Tour des Terres du Cul à Domsure.
14h45 : 4,2km.
15h30 : 9,5km.

– Dimanche 6 mai : l’Escrapade de la Source à Journans.
10h : 18,5km pour 700md+, Challenge de la Montagne.
10h30 : 7km.

– Mercredi 9 mai : le Foot-ing de l’Association Sportive de Prévessin-Moëns à Prévessin-Moëns.
19h : 4,350km.
19h30 : 8,7km.

– Samedi 12 mai à 14h : les 4 Heures de Saint-André à Saint-André-sur-Vieux-Jonc. Individuel ou par équipe de trois.

– Dimanche 13 mai à 9h30 : le Cross des Jonquilles à Cuvery-Retord. 13,3km pour 243md+, Challenge de la Montagne.

– Jeudi 17 mai à 10h : le Lacathlon à Montrevel-en-Bresse. Run and bike de 28km en relais à deux (7km à pied, 14km en VTT et 7km à pied).

– Samedi 19 mai : la Foulée Vandenoise à Vandeins.
16h15 : 5,4km.
17h15 : 10km, Challenge Bourg-en-Bresse Agglo.

– Samedi 19 mai : la Promenade du Bûcheron à Hauteville-Lompnès.
4h à Hauteville-Lompnès : la Promenade du Bûcheron. 100km pour 3500md+, Challenge de la Montagne.
10h aux Plans d’Hotonnes : la Bûche. 42km pour 1050md+ et 1200md- en individuel ou en relais à deux (2 x 21km).

– Dimanche 20 mai à 9h30 : la Ronde des Trois Moulins à Saint-Jean-sur-Reyssouze. 20km ; 15km ; 10,550km.

– Samedi 26 mai : la Ronde Saint-Cyrienne à Saint-Cyr-sur-Menthon.
15h30 : 5km.
16h30 : 11km.

– Dimanche 27 mai à 10h : la Montée Pédestre de Parves à Virignin. 10,722km pour 451md+, Challenge de la Communauté de Communes Belley – Bas-Bugey et Challenge de la Montagne.

– Dimanche 3 juin à 9h30 : la Dommartinoise à Dommartin. 12km ; 6,5km.

– Dimanche 3 juin : les Eaux l’Ain Piades à Pont-d’Ain.
9h : 22km pour 550md+, Challenge de la Montagne.
10h : 10km pour 175md+.

– Samedi 9 juin à 14h15 : le Marathon Relais des Entreprises et des Associations à Viriat. Relais par six.

– Dimanche 17 juin à 9h : la Montée du Crêt d’Eau à Bellegarde-sur-Valserine. 14km pour 1330md+ et 570md-, Challenge Oxygène des courses de montagne. ANNULE.

– Dimanche 17 juin à 10h : le Défi des Manants à Saint-Jean-le-Vieux. 16,3km pour 600md+, Challenge de la Montagne.

– Du mercredi 20 au samedi 23 juin à 8h : l’Ain en Courant à Polliat. 420km en quatre étapes de six relais (entre 10 et 24km), par équipe de sept.

– Samedi 23 juin : la Course de la Saint-Jean à Saint-Jean-de-Reyssouze.
18h15 : 5km.
19h : 10km.

– Dimanche 1er juillet à 9h : la Course de l’Eté à Virignin. 10,8km, Challenge de la Communauté de Communes Belley – Bas-Bugey.

– Dimanche 1er juillet à 9h30 : le Contre la Montr’Ail à Saint-Jean-de-Niost. 10km par équipe de deux liés au poignet.

– Dimanche 1er juillet à 9h30 : le Cross-Trail de la Biche à Giron. 21km pour 650md+, Challenge de la Montagne ; 12km. ANNULE.

– Dimanche 1er juillet à 9h30 : le Run and Bike en Dombes à Romans. 18km ; 11km.

– Vendredi 6 juillet à 19h : la Corrida du Challenge Maurice Violand à Bourg-en-Bresse. 6,9km.

– Du samedi 7 au dimanche 8 juillet : Un Tour en Terre du Jura à Saint-Claude (Jura), parcourant entre autres la Vallée de la Valserine (Ain). 115km pour 6600md+ en deux étapes, en individuel ou en relais à deux (58km + 57km).
Samedi 7 juillet à 7h à Saint-Claude (Jura) : 58km pour 3800md+.
Dimanche 8 juillet à 7h à Mijoux (Ain) : 57km pour 2800md+.

– Samedi 7 juillet à 17h : le Trail du Georgeant à Ceignes. 15,5km pour 360md+, Challenge de la Montagne.

– Vendredi 13 juillet à 19h30 : la Magie du Confluent à Loyettes. 10km.

– Samedi 21 juillet à 17h : le Challenge Gervais Morel à Verjon. Hommes, 7,2km ; femmes : 5,4km.

– Dimanche 29 juillet à 9h30 : le Challenge Daniel Antoine à Massignieu-de-Rives. 9,4km, Challenge de la Communauté de Communes Belley – Bas-Bugey.

– Dimanche 29 juillet : les 10000m de Saint-Trivier à Saint-Trivier-de-Courtes.
17h : 5km.
18h : 10km.

– Samedi 4 août : la Foulée de la Vogue à Saint-Martin-le-Châtel.
17h15 : 5km.
18h : 10km.

– Dimanche 14 août : la Course d’Etrez à Etrez.
16h30 : 5km.
17h30 : 12km.

– Lundi 15 août : les As de la Miou à Treffort.
15h30 : 4,5km.
16h30 : 9km.

– Samedi 18 août à 17h : Run and Bike à Saint-Julien-sur-Reyssouze. 11,6km.

– Dimanche 26 août à 9h30 : Sur les Pas de Tanguy à Saint-André-de-Corcy. 10km.

– Dimanche 2 septembre à 10h : la Course de Coligny à Coligny. 8km.

– Dimanche 2 septembre à 8h : le Trail des 4 Châteaux à Ambérieu-en-Bugey. 46km pour 2450md+, Challenge de la Montagne.

– Dimanche 2 septembre à 10h : la Ronde des Grangeons à Ambérieu-en-Bugey. 16,2km pour 560md+, Challenge de la Montagne.

– Dimanche 9 septembre à 9h30 : Vonnas-Châtillon à Vonnas. 22km.

– Dimanche 9 septembre à 9h30 : Neuville-les-Dames – Châtillon à Neuville-les-Dames. 12km.

– Samedi 15 septembre à 14h : la Course des Chaussettes à Balan. 10km ; 5km.

– Samedi 15 septembre : la Foulée Jonçoise à Saint-André-sur-Vieux-Jonc.
15h30 : 5km.
16h30 : 10km, Challenge Bourg-en-Bresse Agglo.

– Dimanche 16 septembre : Courir en Bugey à Belley.
9h : le Challenge Eric Liger. 16km pour 230md+, Challenge de la Communauté de Communes Belley – Bas-Bugey.
9h15 : Evasion 28 : 28km pour 500md+, Challenge de la Montagne.

– Samedi 22 septembre : la Course Pédestre d’Attignat.
16h : 5,533km.
16h45 : 10,413km.

– Dimanche 23 septembre : la Course de la Saint-Michel à Brens.
15h15 : 4,2km.
16h : 12,6km, Challenge de la Communauté de Communes Belley – Bas-Bugey.

– Dimanche 30 septembre à 10h : la Voie du Tram à Bellegarde-sur-Valserine.
16,5km pour 400md+, Challenge de la Montagne.

– Dimanche 7 octobre à 10h : la Foulée de Crozet à Crozet. Hommes : 6,2km ; femmes : 4,1km.

– Dimanche 7 octobre : la Foulée de la Veyle à Polliat.
10h : 4,4km.
10h30 : 10,270km, Challenge Bourg-en-Bresse Agglo.

– Dimanche 7 octobre à 9h : le Trail de la Côtière à Beynost. 20km pour 750md+, Challenge de la Montagne ; 10km pour 400md+.

– Samedi 13 octobre à 14h30 : l’Oyonnaxienne à Oyonnax. 12,06km pour 538md+ et 227md-, Challenge de la Montagne.

– Dimanche 14 octobre à 15h : la Foulée de Chevry à Chevry. Hommes, 9km ; femmes, 5,5km.

– Dimanche 14 octobre à 9h30 : la Seillonaise à Bourg-en-Bresse. 17km ; 10km, Challenge Bourg-en-Bresse Agglo.

– Samedi 27 octobre à 16h30 : la Corrida de la Saint-Crépin à Marboz. 8km.

– Samedi 27 octobre à 15h : le Semi-Marathon de Saint-Vulbas à Saint-Vulbas. 21,1km.

– Samedi 27 octobre : l’IzerNight à Izernore. Trail de nuit.
18h30 : l’IzerNight. 25km pour 750md+, Challenge de la Montagne.
18h45 : les Trois Colonnes. 11km pour 200md+.

– Dimanche 4 novembre à 9h15 : le Toussi’trail à Toussieux. 18km ; 12km, 5km.

– Dimanche 11 novembre à 15h : le Cross de Versonnex à Versonnex. Hommes, 9,2km ; femmes, 6,1km.

– Samedi 22 décembre à 16h15 : la Corrida Rambertoise à Saint-Rambert-en-Bugey. 6,2km.

1488291395.5384animation3 - BILAN 2011 ET PERSPECTIVE 2012 DE LA COURSE NATURE DANS L’AIN
%d blogueurs aiment cette page :

2015 Copyright. TPS Events