2013 : CAROLINE CHAVEROT, NOUVELLE EGERIE DU TRAIL

Rarement dans le milieu de la course nature, on aura assisté à une telle progression, en l’occurrence celle de la Franco-Suissesse Caroline Chaverot, Haut-Savoyarde d’adoption. En effet, 21 mois seulement de pratique lui auront suffi pour devenir, le 6 octobre dernier à Gap, vice-championne de France de trail ! A vrai dire, on a connu des entames plus laborieuses !

Mais où s’arrêtera l’ascension de Caroline Chaverot, cette ravissante Suissesse, également de nationalité française de par son mariage ? Nul ne le sait, pas plus elle d’ailleurs, tant son parcours s’extirpe des normes habituelles, virant in fine au conte de fées.
Après avoir commencé à trottiner en janvier 2012 à l’issue de cinq ans d’inactivité physique, puis épingler cinq mois plus tard son premier dossard au Salève où elle échouera au pied du podium sur le 37km, « Caro » va très vite crever l’écran. Ambitieuse, déterminée et pétrie de talent, elle multiplie en effet les accessits en 2012, se permettant même le luxe de faire tomber dans son escarcelle, le 16 juin, le 20km de l’Aravis Trail. Ignorant sa distance de prédilection, désirant d’abord apprivoiser la discipline, elle opte principalement en faveur du format light.

Du court au long
L’apprentissage terminé, elle décide en 2013 de se lancer à corps perdu sur le long, non sans méthode et rationalité, et ce en dépit de son inexpérience. C’est ainsi qu’elle s’alignera encore sur le court mais dans l’optique, cette fois-ci, de préparer son passage programmé sur le long.
De janvier à mai, elle décroche successivement le 28km du Raidlight Chartreuse Winter Trail, le 30km du Belledonne Gelon Raidlight Trail, enfin le 37km du Salève où elle devient la première femme à descendre sous les 4h. Sans parler de ses autres faits d’armes qui, s’ils ne se sont pas soldés par un succès, auront cependant marqué les esprits, telle sa place de dauphine sur le 40km des Cabornis, à 12’09 seulement de l’internationale gapençaise Isabelle Jaussaud.
Mais ce n’est rien au regard de ce qui allait suivre. Le 1er juin, Caroline allonge la distance en remportant le 72km du Gypaète, point de départ d’une impressionnante série de victoires sur le long. Elle enlèvera notamment ces deux épreuves de prestige que sont l’inédit 80km du Mont-Blanc (1), le 28 juin, et la CCC (2), les 30 et 31 août, pour l’occasion ses deux premiers ultras !

Une nouvelle dimension
Son triomphe sur Courmayeur-Champex-Chamonix va véritablement changer la donne. Etrangère aux teams, hormis son passage éclair à Raidlight en 2012, elle est alors très sollicitée. De prime abord, elle rejoint le célèbre Team Hoka OneOne, non sans avoir hésité avec une autre structure de renom.
Dans un deuxième temps, elle renonce au 50km du Trail des Aiguilles Rouges qui devait se tenir le 29 septembre et dont elle avait pourtant fait un objectif majeur. Le motif ? Outre qu’elle tombe légèrement malade, elle préfère jouer son va-tout une semaine plus tard sur les Championnats de France de trail à Gap, et ainsi affronter les plus belles pépites de l’Hexagone. A l’instar de la Plagnarde Stéphanie Duc, de la Rochoise Christel Dewalle, de la Réunionnaise Maud Combarieu, de la Lyonnaise Aline Coquart ou encore de l’Aixoise Laureline Gaussens.
N’empêche, pour pouvoir concourir, il lui faut remplir deux conditions. En premier lieu, comptabiliser une manche sur les seize que renferment le TTN et le TTN court, enfin intégrer une formation affiliée à la Fédération Française d’Athlétisme. La première exigence est déjà satisfaite puisqu’elle s’était appropriée, le 15 juin, la 4ème position au Maratrail de Faverges, 4ème étape du TTN.
Reste l’escouade. « Caro » pense la dégoter avec Tobesport, le club de sport en ligne. Mais cette trouvaille ne la satisfait pas vraiment, se faisant dans la précipitation, bien loin en réalité du contact humain qu’elle affectionne et des solides ambitions qu’elle affiche. C’est à l’ultime minute, précisément le 1er octobre au soir, qu’elle choisira le Club Athlétique du Bassin Bellegardien. Ce fameux CABB, autrefois une des vitrines de l’Ain avant de péricliter et qu’a repris en main, en août dernier, Didier Traoré, figure bien connue du secteur, qui veut en faire une structure hautement compétitive avec de puissants moyens.

Au sommet de son art
Ceux qui doutaient encore de son niveau en seront pour leurs frais. En endossant dans la préfecture haut-alpine le costume de vice-championne de France de trail, Caroline fait désormais bel et bien partie du gotha national malgré l’absence de plusieurs égéries. Telles la Savoyarde Maud Gobert, la Haut-Alpine Isabelle Jaussaud, les Sarthoises Nathalie Mauclair et Fiona Porte, enfin la Val-de-Marnaise Aurélia Truel.
In fine, elle se permet de dominer une foultitude d’étoiles à l’image de Maud Combarieu (3ème) et d’Alice Coquart (4ème). Cerise sur le gâteau, seules 9’27 la séparent de la lauréate en la personne de la Plagnarde Stéphanie Duc, reconvertie cette année au trail long. Le 15 juin dernier, lors du très relevé Maratrail de Faverges (43,6km), « Caro », alors 4ème, avait été distancée de 35’27 par la gagnante qui n’était autre que… Stéphanie Duc. C’est dire son irrésistible ascension !
Son exploit étant pourtant loin d’être acquis. Le parcours exigeant par sa variété n’était pas vraiment à son avantage, en particulier sur les portions roulantes en raison de son manque de vitesse. En outre, elle n’avait pas d’idée concrète du tracé, et ce contrairement à certaines de ses émules qui l’avaient reconnu au préalable. Enfin, pour la première fois, elle découvrait la pression, à tel point qu’elle regrettait de ne pas avoir pris, une semaine en arrière, le départ des Aiguilles Rouges qui lui auraient permis, selon elle, d’évacuer pendant un moment ces France.
N’empêche, ses qualités de grimpeuse et, plus encore, de descendeuse, auront été de précieux atouts sans oublier dorénavant son expérience. Sur les dix succès inscrits à son palmarès avant le rendez-vous gapençais, trois l’auront ainsi été sur des formats assez proches des France (3). Mais ce sommet hexagonal aura également eu pour but de mettre en exergue les domaines où elle doit encore progresser.

Amende honorable
Sa fin de saison sera tout en contraste. Ancêtre de l’ultra dans l’Hexagone, l’Endurance Trail des Templiers (25 octobre) lui permettra d’ajouter une douzième ligne à sa carte de visite. Pourtant, elle redoutait son profil roulant (100km pour 4600md+ et -), Caroline ne s’étant manifestée jusque-là que dans les Alpes où d’emblée elle s’était illustrée. N’empêche, elle aura beaucoup souffert, n’ayant jamais autant cavalé.
En revanche, la SaintéLyon, pimentée par 75 bornes, constituera en ce 8 décembre la course de trop. Victime de lésions à la cuisse gauche et au genou droit, occasionnées par un blocage des lombaires remontant 15 jours en arrière lors d’une chute au Salève, elle sera contrainte, au 48ème km, à jeter l’éponge, au demeurant pour la première fois. Dommage au vu du famélique écart, à peine 2’, qui la séparait de Maud Gobert jusqu’à Sainte-Catherine (km30), la Mauriennaise faisant alors course en tête.
Déçue et frustrée par ce cruel coup du sort, cette « kikoureuse » en tira aussitôt des enseignements, n’hésitant pas à battre sa coulpe, témoignant ainsi de sa grande lucidité : « Le trail n’est pas à prendre à la légère. Si l’on veut perdurer, si l’on veut multiplier les compétitions, on ne peut pas se permettre de faire n’importe quoi comme prendre le départ de la SaintéLyon en étant blessée. »

Coup de poker
A l’heure actuelle, elle recense 17 podiums à son actif pour 25 courses disputées en 20 mois de compétition ! Jamais rassasiée, elle ne compte pas en rester là. « C’est bien connu, l’appétit vient en mangeant », persifle-t-elle avec son éternel sourire !
La néo-sociétaire du CABB et du Team Hoka OneOne entend ainsi jouer à fond la carte de l’ultra en cette nouvelle année qu’elle veut illuminer par un double feu d’artifice : The North Face Ultra-Trail du Mont-Blanc puis la Diagonale des Fous ! Du coup, afin de s’y préparer au mieux, elle multipliera les aventures au long cours : The North Face Transgrancanaria, Ultra-Trail Mont Fuji, Tecnica Maxi-Race Trail du Lac d’Annecy, 80km du Mont-Blanc, Ice Trail Tarentaise (voir son programme complet ci-dessous).
Aussi, celle qui est professeure d’histoire-géographie, exerçant dans le vénérable collège Calvin à Genève (4), entend bien obtenir de sa hiérarchie des congés sportifs exceptionnels afin d’honorer ces rendez-vous dans des conditions optimales. Motif pour lequel elle a rédigé une lettre étoffée dans ce sens.
En revanche, après avoir cherché un coach, « Caro » a préféré finalement repartir seule, se contentant de se procurer quelques ouvrages afin de parfaire ses connaissances. N’ayant aucun désir de débourser des sommes conséquentes, elle est également trop attachée à son indépendance pour accepter des contraintes, en particulier sur la gestion de son calendrier. Car à rebours des principes édictés par les entraîneurs, elle veut continuer à accumuler les compétitions, convaincue que cette stratégie ne peut que contribuer à la faire progresser.

Multisports
Ayant vu le jour le 16 octobre 1976 à Genève, Caroline a convolé en justes noces avec un Français, Luc, lui-même trailer.
En vérité, cette jeune femme, à la fois agile et robuste (1m68 pour une cinquantaine de kg), a toujours baigné dans le milieu sportif, intégrant même le haut niveau, d’abord en kayak slalom de 1989 à 1998, puis en escalade de 1999 à 2007. Parallèlement, elle s’est initié au ski de fond à compter de 1995. Après avoir mis au monde trois enfants en trois ans, « Caro » s’est ensuite enflammée pour d’autres sports. Outre la course nature, elle enfourche dorénavant la petite reine et glisse sur des skis de randonnée.
Mais le trail demeure l’activité centrale. Deux séances de gros dénivelé (1500-2000m positifs), un exercice de VMA, une sortie vélo ou à ski, émaillent ainsi sa semaine type d’entraînement. Une semaine qui a très souvent pour décor le Salève, la famille Chaverot ayant élu domicile à Allonzier-la-Caille, village de plus de 1700 habitants à proximité de « la sentinelle genevoise », au coeur de l’Avant Pays Savoyard.
La cause de l’étincelle pour ses nouveaux hobbies, Caroline se l’explique aisément : « De retour de ma troisième grossesse, après avoir été alitée des mois, j’ai eu l’envie et le bonheur de pouvoir enfin me dépenser en plein air ! » Sans se douter, à ce moment-là, des prouesses qu’elle allait accomplir !

François Vanlaton pour le compte du bimestriel « Trails Endurance Mag », numéro 100, août-septembre 2013, page 78. 
Portrait brossé le 28 juin 2013 à la suite de sa victoire sur le 80km du Mont-Blanc, et réactualisé à l’orée de 2014.

(1) Officiellement, le 80km du Mont-Blanc avait été réduit de 2 bornes en raison d’un enneigement trop conséquent.
(2) La CCC verra « Caro » l’emporter en précédant de 9’15 la star espagnole qu’est Mercedes Arcos Zafra, se classant par ricochet 17ème au scratch.
(3) Les trois succès enregistrés en 2013 par Caroline dans les épreuves aux dimensions relativement voisines des « France » de trail du 6 octobre dernier à Gap sont les suivants : la Montagn’Hard (60km), le Quechua Tour des Fiz (61km), enfin The North Face Tour de la Grande Casse (65km).
(4) Apparu en 1559 dans la Vieille-Ville de Genève, le collège Calvin où enseigne « Caro » est l’un des établissements scolaires les plus anciens, les plus prestigieux et les plus huppés de la Confédération helvétique.

.
REPERES :

– Date et lieu de naissance : 16 octobre 1976 à Genève (Suisse).
– Commune d’origine : Veyrier, contigu à Genève, situé dans le canton de Genève.
– Commune de résidence : Allonzier-la-Caille, limitrophe de Cruseilles, plus précisément dans le hameau de la Mandallaz, situé dans la Vallée des Usses (Avant Pays Savoyard, Haute-Savoie).
– Mensurations : 1m68 pour 50kg environ (49 au mieux, 52 au pis).
– Famille :
Mariée avec Luc Chaverot (né le 21 mai 1974).
Enfants : une fille, Eve (5 ans) ; deux garçons, Tom (3 ans) et Noé (1 an).
Fratrie : une sœur, Delphine (44 ans) ; un frère, Thierry (42 ans).
– Surnoms : « Caro » ; « la Sauterelle » mais utilisée uniquement par son époux.
– Etudes : maturité gymnasiale (équivalent en Suisse du baccalauréat français) puis maîtrise d’histoire, enfin master à Sciences Po.
– Profession : professeur d’histoire-géographie au collège Calvin à Genève depuis 2002.
– Structures en course à pied : Team Hoka OneOne à compter de septembre 2013 et Club Athlétique du Bassin Bellegardien à compter d’octobre 2013.


PARCOURS SPORTIF :

– Kayak slalom entre 1989 et 1998.
– Escalade et Alpinisme entre 1999 et 2007.
– Ski de fond à compter de 1995.
– Course à pied à compter de 2012. Spécialité : trail long et ultra-trail sur terrain montagneux.
– Autres sports : randonnée pédestre ; vélo de route et VTT.

1488291395.5384animation3 - 2013 : CAROLINE CHAVEROT, NOUVELLE EGERIE DU TRAIL


PALMARES COMPLET EN COURSE A PIED :

2012 :
– 13 mai, Trail du Salève (37km pour 1900md+ et 2200md-) : 4ème (2ème senior, 58ème au scratch) en 4h34’37.
– 9 juin, Trail Faverges Icebreaker (28km pour 1600md), 4ème manche du TTN court : 7ème (7ème senior, 98ème au scratch) en 3h13’15.
– 16 juin, Aravis Trail (20km pour 1500m) : 1ère (1ère senior, 12ème au scratch) en 2h48’56.
– 29 juillet, Quechua Tour des Fiz (30km pour 2400md) : 3ème (3ème senior, 39ème au scratch) en 4h29’29.
– 12 août, Sierre-Zinal (31km pour 2200md+ et 800md-) : 46ème (27ème senior, 342ème au scratch) en 4h02’28.
– 30 septembre, Trail des Aiguilles Rouges (50,4km pour 4250md+ et 4272md-) : 4ème (4ème senior, 55ème au scratch) en 8h26’15.
– 7 octobre, Trail des Glières (50km pour 3400md) : 3ème (2ème senior, 45ème au scratch) en 6h48’36.
– 18 novembre, Trail de Montagnole (22km pour 1100md) : 8ème (5ème senior, 152ème au scratch) en 2h22’54.

2013 :
– 27 janvier, Raidlight Chartreuse Winter Trail (28km pour 1500md) : 1ère (1ère senior, 26ème au scratch) en 2h22’54.
– 17 février, Belledonne Gelon Raidlight Trail (30km pour 1200md) : 1ère (1ère senior, 12ème au scratch) en 3h42’08.
– 10 mars, Trail des Cabornis (40km pour 2200md) : 2ème (1ère senior, 36ème au scratch) en 4h18’00.
– 6 avril, Trail des Glaisins (28,8km pour 1523md) : 4ème (2ème senior, 89ème au scratch) en 3h29’19.
– 13 avril, Ultra Montée du Salève (3,289km x 7 montées + 663md+ x 7 montées = 23,023km pour 4641md+) : 3ème et 3ème senior (22ème au scratch) avec 7 montées en 4h44’56.
– 12 mai, Trail du Salève (37km pour 1900md+ et 2200md-) : 1ère (1ère senior, 12ème au scratch) en 3h59’25.
– 1er juin, Trail du Gypaète (72km pour 4200md) : 1ère (1ère senior, 14ème au scratch) en 10h16’32.
– 15 juin, Trail de Faverges Icebreaker (43,6km pour 2700md), 4ème manche du TTN : 4ème (4ème senior, 59ème au scratch) en 5h20’54.
– 28 juin, 80 km du Mont-Blanc (80km pour 6026md ; réduit à 78km) : 1ère (1ère senior, 22ème au scratch) en 13h10’05.
– 6 juillet, Montagn’Hard (60km pour 5000md) : 1ère (1ère senior, 4ème au scratch) en 9h25’10.
– 24 juillet, Manigod Scott Km Vertical Challenge (3,430km pour 1000md+), 2ème manche : 1ère (1ère senior, 37ème au scratch) en 49’07.
– 28 juillet, Quechua Tour des Fiz (61km pour 5000md) : 1ère (1ère senior, 9ème au scratch) en 9h12’52.
– 18 août, The North Face Tour de la Grande Casse (62km pour 3808md) : 1ère (1ère senior, 5ème au scratch) en 8h30’13.
– 21 août, Manigod Scott Km Vertical Challenge (3,430km pour 1000md+), 4ème manche : 1ère (1ère senior, 60ème au scratch) en 46’40.
– 30-31 août, Courmayeur-Champex-Chamonix (98km pour 5100md) : 1ère (1ère senior, 17ème au scratch) en 14h12’00.
– 6 octobre, Championnats de France de trail à travers le Trail Gapen’Cimes (57km pour 3200md), 8ème manche du TTN : 2ème (2ème senior, 33ème au scratch, 40ème au scratch en tenant compte des trailers classés sur la course open) en 6h38’55.
– 25 octobre, Endurance Trail des Templiers (100km pour 4600md) : 1ère (1ère senior, 9ème au scratch) en 11h53’02.
– 8 décembre, SaintéLyon (75km pour 1800md+ et 2100md-), 1ère manche du TTN 2014 : abandon au km48 en raison de lésions à la cuisse gauche et au genou droit.

.
PALMARES DANS LES AUTRES SPORTS :

– Kayak slalom :
Championne suisse junior en 1993 et 1994.
Participation aux Championnats du Monde junior en 1992 et 1994.
Participation aux Championnats d’Europe junior en 1993.
Participation aux Championnats du Monde 1995
Participation à des étapes de Coupe du Monde entre 1995 et 1998 : quelques places en finale.

– Escalade :
Réalisation de quelques voies de niveau 8A.


PROGRAMME 2014 :

D’ores et déjà, Caroline a programmé les épreuves suivantes :
– 1er-2 mars : The North Face Transgrancanaria (126km pour 8500md), 2ème manche de l’Ultra-Trail World Tour.
– 25-27 avril : Ultra-Trail Mont Fuji (161km pour 9000md), 5ème manche de l’Ultra-Trail World Tour.
– 31 mai : Tecnica Maxi-Race Trail du Lac d’Annecy (86km pour 5300md).
– 27-28 juin : 80 km du Mont-Blanc (83,3km pour 6070md+ et 6083md-), Skyrunning World Championships Ultra SkyMarathon.
– 13 juillet : Ice Trail Tarentaise (65km pour 5000md), 2ème manche du Skyrunner World Series Ultra SkyMarathon.
– 29-31 août : The North Face Ultra-Trail du Mont-Blanc (167,7km pour 9618md), 9ème manche de l’Ultra-Trail World Tour.
– 23-26 octobre : Grand Raid de la Réunion (163,5km pour 9917md+), 10ème manche de l’Ultra-Trail World Tour.
En outre, selon sa forme et sa motivation, elle serait susceptible de prendre le départ des courses suivantes :
– 16 mars : Ergysport Trail du Ventoux (46km pour 2850md), 1ère manche du Salomon Skyrunner France Series.
– 12 avril : Ultra Montée du Salève (maximum d’ascensions en 6h sur 3,289km pour 663md+).
– 11 mai : Trail du Salève (37km pour 1900md+ et 2200md-).
– 28 septembre : Championnats de France de trail à travers le Trail Drôme (62km pour 3150md), 11ème et dernière manche du TTN.


PHOTOS :

Prises par Sabine Dechaume, rédactrice en chef du site Web « Lepape-Info », elles immortalisent les Championnats de France de trail, disputés le 6 octobre 2013 à Gap.
Un an et demi à peine après avoir épinglé son premier dossard, Caroline repartira avec une breloque en argent autour du cou à l’issue d’une cavalcade effrénée de 6h38’55.

1375166_252546028227461_2025140080_nCaroline dans ses œuvres.

1391777_252480671567330_99795701_nA gauche de Caroline, on reconnaît Maud Combarieu, sa nouvelle coéquipière au sein du Team Hoka OneOne, avec qui elle pose à l’arrivée. Médaillée de bronze, la Réunionnaise finira à 5’02 de la Franco-Suissesse.   

1488291395.5384animation3 - 2013 : CAROLINE CHAVEROT, NOUVELLE EGERIE DU TRAIL
%d blogueurs aiment cette page :

2015 Copyright. TPS Events