TPSinfos

CHAMPIONNATS DU MONDE DE TRAIL (IAU) A ANNECY-LE-VIEUX / 30-05-15 : le reportage d’Alexandre Garin

 

LES FRANÇAIS EN OR, LES SAVOYARDS EN FORCE

On les attendait en favoris. Chose promise, chose due. Deux médailles d’or, une médaille d’argent et une de bronze en individuel, ainsi que deux médailles d’or par équipe, la France était ce week-end indiscutablement la grande nation du trail.

Les organisateurs de la Maxi Race nous auront offert un spectacle grandiose pour cette 5ème édition des Championnats du Monde de trail, disputé tous les 2 ans depuis 2009. Et surtout chez nous à Annecy, l’évènement revêt une importance supplémentaire où certains membres de l’équipe de France couraient à domicile, dans leur jardin préféré. Nous avons donc suivi pour TPS infos la course Elite prenant le temps bien sûr d’échanger davantage avec les français et en particulier avec les coureurs des Pays de Savoie. Caroline, Juliette, Maud, Stéphanie, Nicolas, Ludo et Julien nous auront fait vibrer tout au long de cette radieuse journée.

Un tracé unique avec ses 85km autour du lac d’Annecy pour 5300 de D+. Le Semnoz, Le col de Cochette, le Roc Encrenaz, des sommets réputés que tout traileur  aguerri des Pays de Savoie reconnaîtra parfaitement. Si le parcours avait tous les ingrédients pour les spécialistes du genre, reconnu par Luis Alberto Hernando en personne, l’un des grands favoris « comme un parcours très équilibré d’un rapport distance / dénivelé », il permettait surtout aux 300 coureurs internationaux de découvrir un site grandiose entre lacs et montagnes. L’auteur Eugène Sue disait du lac bleu qu’il était « un lac enchanteur, dont les aspects variés sont disposés, groupés, proportionnés par la nature, avec un bonheur qui défie l’idéal de l’art. L’œil ravi s’arrête tour à tour sur les bords riants, mélancoliques ou grandioses du lac, et plonge dans les horizons lointains, découverts par l’abaissement des pentes de quelques-unes des montagnes dont il est encadré. » Et si devant les cadors n’auront eu le loisir de régaler leurs pupilles, un peu plus loin derrière, les coureurs croisés sur la fin du parcours en haut des crêtes du Mont Baron, évolueront enthousiasmés par les panoramas offerts sur le lac et ses contours. Parfois épris de vertiges de plaisir, parfois étonnés par ses points de vue à couper le souffle, tous n’oublieront pas leur première aventure sur la Maxi Race.

Partis à 3h30 du matin dans une fraîcheur idéale pour les organismes des coureurs, le peloton des équipes nationales formé pour l’occasion de 300 coureurs hommes et femmes confondus s’est d’abord attaqué au Semnoz, lieu de villégiature favori des Anneciens pour la pratique des sports outdoor. Les français en tête sont à la fête avec Sébastien Spehler, Sylvain Court, Xavier Thévenard et Julien Rancon. Ludovic Pommeret et Patrick Bringer ne sont pas bien loin tout comme Nicolas Martin. Le grand favori du jour, l’espagnol Luis Alberto Hernando est dans la foulée des frenchies, emmenant derrière lui l’armada espagnole. Si dans la première partie tout semble se dérouler à la perfection pour nos tricolores, passé le ravitaillement de Doussard les choses vont prendre une autre tournure remaniant l’ordre établi durant les 4 premières heures de course. Jusqu’alors, Sébastien Spehler est toujours en tête avec Hernando dans ses baskets.

Car une fois abordé le col de la Forclaz puis la sélective montée vers le chalet de l’Aulps et le Roc Encrenaz, certains explosent, d’autres reviennent, c’est aussi ça le trail, une histoire de rebondissements jamais écrite à l’avance. Le Chambérien Julien Rancon a du mal à s’alimenter et baisse de régime, il laissera des plumes dans cette longue ascension. Promis à une course aux devants de la scène, il rétrogradera inlassablement, ne terminant qu’à la 19ème place au général, bien loin de ses espérances. Passant la ligne d’arrivée par fierté, histoire de finir ce qu’il entreprend, julien à la tête baissée, le regard dans le vide et n’ose saluer le public, souhaitant déjà penser à autre chose. « J’étais vraiment mal dans cette montée, je ne pouvais plus lutter. C’est vraiment dommage car j’étais vraiment bien jusque la mi-course. Mais je ne suis pas surpris non plus car c’est une distance trop longue pour moi qui ne me convient pas du tout », nous commente le champion de course de montagne. Discipline dans laquelle nous le reverrons le week-end prochain, lors des championnats de France au Revard, une course de plus à la maison à laquelle le coach sportif espère bien figurer et effacer sa déception aux abords du lac d’Annecy.

Chez les français on aura aussi vécu l’abandon surprise de Sébastien Spehler victime d’un malaise dans la descente vers Menthon-Saint-Bernard. En revanche certains seront bien revenus dans la course comme Patrick Bringer qui, auteur d’une magnifique remontée, terminera 3ème de la course « très heureux de sa performance ». Mais la palme revient bien sûr à Sylvain court qui aura su lâcher l’espagnol dans l’ultime difficulté, le col des contrebandiers après un sévère duel disputé avec l’hispanique. Plus rapide dans la descente il avait peur du retour d’Hernando « ne cessant de me retourner. Avant de croire enfin à cette victoire seulement dans la dernière ligne droite », et de s’offrir le titre suprême, celui de champion du Monde, un titre qu’il n’est pas prêt d’oublier.

Autre savoyard engagé, Ludovic Pommeret, le Mauriennais du team Hoka, nous aura une fois encore impressionné par son envergure et sa force de caractère. On le savait très en forme après son écrasante victoire au Nivolet-Revard si bien que bon nombre de pronostiqueurs avaient misé sur lui. Encore en lice pour le podium à mi-parcours, il s’offrit le luxe d’attaquer dans le col de la Forclaz. Peut être un choix qui lui aura causé du tort et qu’il regrettera par la suite tel l’explique le manager du team Hoka Christophe Aubonnet : « Une marge de manœuvre trop infime qu’il a tenté de grignoter et qui l’aura sans doute esseulé pour la suite de la course ». Longtemps à la bagarre avec l’anglais Tom Owens, Ludo, d’abord pointé 3ème puis 4ème devra finalement se contenter de cette 5ème place. « La médaille, ce ne sera pas pour cette fois », analysera très lucidement Ludo dès la ligne d’arrivée franchie, peut être conscient de son erreur stratégique. Malgré tout sa performance n’en reste pas moins d’un très haut niveau puisqu’en 8h33’07, il devance l’américain Alex Nichols et les deux autres français Nicolas Martin, également haut savoyard, et Xavier Thévenard. Le premier coureur cité regrettera longtemps son choix « de ne pas courir avec des bâtons téléscopiques » mais il classera tout de même l’équipe de France sur la plus haute marche du podium, devant les Américains et les Anglais. Quant au second, en lice également pour le podium durant la première partie de la compétition, il devra lui aussi accepter de rétrograder pour terminer 8ème en 8h41’45 de course.

Chez les filles, c’est un duo 100% françaises qui aura animé la tête de course. Caroline Chaverot notre ambassadrice pour la Haute-Savoie comptait bien s’imposer malgré la concurrence d’une Nathalie Mauclair en grande forme et bien décidée à ne rien lâcher également. Les deux championnes ont eu beaucoup de mal à se départager bien que Caro compta très longtemps une petite longueur d’avance. Notons que toutes les deux ambitionnent cette saison une place sur l’Ultra Trail Word Tour et nous retrouverons d’ailleurs Caroline sur la Lavaredo, l’Eiger et l’UTMB. Finalement Nathalie Mauclair prendra une légère avance dans l’ultime descente, tandis que Caroline dans un passage à vide verra laisser filer sa rivale vers la victoire finale. « Lorsque Nathalie m’a doublé j’ai été si impressionnée par la différence d’allure que cela m’a fait un coup au moral et je n’ai pas cherché à m’accroché. Puis lorsqu’on m’annonçait 2’ d’avance de manière régulière, je me suis dit que c’était peut être du bluff et j’aurais du plus lutter. Mais c’est comme ça et de toute façon je n’étais vraiment pas bien sur la fin du parcours, difficile d’avoir des regrets après coup. » Nathalie Mauclair conserve ainsi son titre acquis pour rappel en 2013 au Pays de Galles devant sa compatriote Aurélia Truel et l’Italienne Maria Chiara Parigi.

Sur les bords du lac, l‘espagnole Maite Mayora était si émue à l’arrivée qu’elle en pleura à chaudes larmes. Elle prendra une belle 3ème place devant la française Anne Lise Rousset réalisatrice d’une course très homogène et la Suissesse Andrea Husser. Jamais la charmante Anne Lise Rousset ne pensait si bien faire. « J’ai beaucoup donné aujourd’hui. Ce fut très dur dans les montées et les descentes m’ont bien fait mal aux jambes. Je n’avais pas d’écart précis et j’ai donc fait ma course de mon côté. Mais c’était énorme et la victoire par équipe c’est vraiment génial » commenta-t-elle bien secouée par son périple autour du lac.

Si Caroline Chaverot était la chef de file incontestée de la délégation savoyarde, les filles de nos montagnes n’auront pas démérité. A l’image de Maud Gobert, la monitrice de ski de Valloire, qui aura fait sa course « courant comme à mon habitude, soit un départ prudent enchaîné par une remontée régulière sans jamais connaître de gros passage à vide. Mais je dois le reconnaître que les filles devant étaient plus fortes aujourd’hui. » 7ème en 10h33’25, la traileuse du team Adidas acceptera sa place elle aussi se consolant de cette magnifique victoire par équipe avec ses fidèles équipières devant les Espagnoles et les Italiennes. Enfin l’Albertvilloise Stéphanie Duc aura connu des galères côté alimentation pour réaliser une course bien loin de sa performance d’il y a deux ans, classée 6ème  au Pays de Galles. « Impossible de manger quoi que soit, je n’avais plus d’énergie dans le col de la Forclaz » déplora Stéphanie qui terminera 16ème en 11h16’. Elle partagera ainsi son chemin de croix avec son équipière Aurélia Truel.

 

1488291395.5384animation3 - CHAMPIONNATS DU MONDE DE TRAIL (IAU) A ANNECY-LE-VIEUX / 30-05-15 : le reportage d'Alexandre Garin

le départ à 3h30Départ à 3h30 du matin. passage au semnoz semnoz de nuit bis Passage au Semnoz. maud gobert a st eustache Maud Gobert à Saint Eustache. ravito st eustache Ravitaillement Saint Eustache. caroline chaverot st eustache Caroline Chaverot vers Saint Eustache JULEIN RACON à doussard Julien Rancon encore dans le coup à Doussard patrick bringer Patrick Bringer à Doussard ludo pommeret à Doussrat encore à la lutte pour le Ludo Pommeret à Doussard nicolas martin doussard Nicolas Martin à Doussard hernando doussard Luis Alberto Hernando à Doussard analyse des chronos par le staff de l'équipe de fr Analyse des chronos par le staff de l’équipe de France. Doussard. ravito doussard Ravitaillement Doussard vue sur le lac Col de la Forclaz, vue sur le lac

11229919_1025888904090299_169551471512653792_o

Stéphanie Duc (photo Terre de Running)

natahlie mauclair dans la montée Montée au Chalet de l’Aulp, Nathalie Mauclair est alors en seconde position Capture Caroline Chaverot en tête dans la montée au Chalet de l’Aulp Spehler était en tête Sébastien Spheler est en tête aux abord du Chalet de l’Aulp (km60) Sylvain Court Sylvain Court, 3ème derrière Hernando et Spehler vers le km60 xavier thévenard Xavier Thevenard 6ème au km 60 ludo pommeret commence à souffrir refude de l'aulp Km 60 Ludo commence à souffrir. 5ème au km 60 vers le chalet de l'aulps Vers le chalet de l’Aulp… hernando en seconde position chalet de l'aulpes Luis Alberto Hernando 2ème au chalet de l’Aulp après le chalet de l'aulps Chalet de l’Aulp panoram depuis le mt baron point de vue mont baron Point de vue du Mont Baron anne lyse rousset Anne lise Rousset 4ème scratch dames

134371_1025892617423261_8330592670668182083_o

Fabien Antolinos (photo Terre de Running) 11ème scratch

 spehler champion du monde
Après une belle bataille avec Luis Hernando sur les pentes du Mont Baron, Sylvain Court parvient à s’imposer franchissant la ligne d’arrivée avec plus de 3 min d’avance sur son poursuivant.
le podium féminin arrivée
Un duel d’anthologie entre Caroline Chaverot et Nathalie Mauclair qui finit par tourner à l’avantage de la pensionnaire de chez Mizuno. L’Espagnole Maite Mayora,  revenant de blessure et déclarée partante à la dernière minute, prend une belle 3ème place.
podium par équipe hommes
Podium par équipe hommes.

les filles en haut du podium Les dames sur la plus haute marche deux français en or 2 français en or ludo pommeret arrivée Ludo Pommeret à l’arrivée maud gobert dans l'eau avec sa fille Après l’effort, le réconfort ! Maud Gobert dans le lac d’Annecy avec sa fille podium hommes Le podium masculin D’autres photos (mondiaux et course open) en vrac :

les américaisn en descente dans la forêt

l’américain Alex Nichols, auteur d’une superbe remontée termine 6ème scratch

un concurrent africain mondial Concurrent africain mondial une danoise sur le mondial en haut du mt baron Danoise sur le Mont Baron italienne mt baron L’italienne Giulia AMADORI sur le Mont Baron 62ème scratch dames australienne mt baron L’australienne Lucy BARTHOLOMEW 61 ème concurrente mondial mt baron La lithuanienne    Vaiva MARCINKEVICIENE 72ème cretes du mt baron course open course poen bon baron bis course open course open mt baron  3 course open 4

eric clavery et ses potes en supporters 1024x682 - CHAMPIONNATS DU MONDE DE TRAIL (IAU) A ANNECY-LE-VIEUX / 30-05-15 : le reportage d'Alexandre Garin

Eric Clavery et ses potes en supporters

pascal balducci et des supporters français

l’entraîneur Pascal Balducci et des supporters français

conférence de presse caroline et nathalie après arrivée natahlie mauclair championne du monde

1488291395.5384animation3 - CHAMPIONNATS DU MONDE DE TRAIL (IAU) A ANNECY-LE-VIEUX / 30-05-15 : le reportage d'Alexandre Garin
%d blogueurs aiment cette page :

2015 Copyright. TPS Events