TPSinfos

COMPTE RENDU DU KM VERTICAL DE FULLY (SUISSE) / 19-10-13

CONFIRMATION POUR URBAN ZEMMER ET CHRISTEL DEWALLE

Erigée en capitale mondiale du km vertical depuis 2001, la petite cité valaisanne de Fully n’aura pas dérogé à sa réputation : organisation parfaitement huilée signée le Team la Trace, avec Sébastien Nicollier aux manettes ; foule dense, colorée et enflammée, portant à bout de bras les athlètes, accourus massivement (près de 600) ; prouesses de haut vol, en particulier chez les deux vainqueurs scratch ainsi que les lauréats cadet et junior.
Certes, les forces en présence, surtout chez les filles, n’avaient pas la densité du cru 2012, exceptionnel à bien des égards. Et la cascade de forfaits n’aura rien arrangé. Par ailleurs, selon ce fin connaisseur qu’est le Favergien Jean-Louis Bal, entraîneur et animateur du site Web « Ski and Run », bon nombre de skieurs-alpinistes, très friands de km vertical où ils excellent, coupent fin septembre. Et ce avant d’entamer en douceur, plusieurs semaines après, leur préparation hivernale, renonçant par la force des choses au rendez-vous fulliérain.
Toujours est-il que les chronos seront, dans leur globalité, moins performants. Ainsi, seulement 16 concurrents descendront sous les 36’ contre 33 l’an passé pour un nombre d’arrivants presque similaire (572 contre 561 en 2012).

Ecueils
N’empêche, si la plupart des prestations se situent bien en deçà du potentiel des coureurs, c’est avant tout à la chaleur qu’on le doit. D’autant plus que Rê se donnait à cœur joie pour darder ses rayons sur un parcours situé au cœur de l’adret, que ne parvenait pas à rafraîchir la forêt de mélèzes toute proche. Une chaleur étouffante qui pénalisera en premier lieu les élitaires partis sur le tard, vers 11h pour les filles, une heure après pour les garçons, la manifestation ayant lieu en contre la montre individuelle, avec départ toutes les 20’’.
Autre facteur défavorable qui n’est pas anodin, les saisons de plus en plus chargées qui mettent à rude épreuve les organismes, empêchant ainsi d’être affûtés à l’automne. Enfin, certains évoquaient la dégradation du parcours, principalement entre 700 et 900m de dénivelée. Parcours qui s’affaisserait au fil des ans, contraignant à enjamber des marches de plus en plus hautes, ce qui au final altérerait le rythme, et donc la perf.

Invincibilité 
Toutefois, certains auront su tirer leur épingle du jeu. A l’image de l’Italien Urban Zemmer, 43 ans, et de la Rochoise Christel Dewalle, 30 ans, qui pour la deuxième année consécutive, remportaient la mise. Certes, ces deux coureurs pur jus ne réussiront pas à annihiler leur marque personnelle, synonyme de record mondial (respectivement en 30’26 et en 36’48). Malgré tout, ils n’en seront pas loin, abattant le mur fulliérain en 30’54 et 37’17.
En réalité, tous deux ne font qu’entériner leur suprématie planétaire dans cette discipline. Pas en meilleure condition à la suite de son abandon, le 6 octobre, aux Championnats de France de trail long à Gap, en raison d’une tendinite rotulienne au genou droit, Christel ne pouvait prétendre mieux. D’autant plus qu’elle contractait, 48h avant le jour J en dévalant le Môle, une petite entorse du médio du pied de Chopart.
Dommage car au vu de son fait d’armes survenu à Nantaux un mois en arrière (1ère en 37’57), elle avait largement les moyens pour s’abaisser sous les 36’. En tout cas, en accomplissant la 2ème perf universelle, l’égérie du Team Terre de Running Ronhill et de l’Athlé Saint-Julien 74 est actuellement intouchable. N’ayant connu aucune défaite sur les cinq km verticaux qu’elle aura disputés cette saison, elle l’emporte à chaque fois très détachée. A l’instar de Chamonix où elle devance d’1’30 l’Espagnole Laura Orgué i Vila (Team Salomon Santiveri), pourtant victorieuse de la Coupe du Monde de Skyrunning 2013. A l’instar de Fully où elle relègue à 3’21 la Haut-Valaisanne Victoria Kreuzer (Team Salomon Suisse), 24 ans, alors que celle-ci est l’une des étoiles du Swiss Team de ski-alpinisme.

Fragile leadership
Originaire de la région autonome du Trentin Haut-Adige, en Italie septentrionale, Zemmer aura lui aussi dominé le circuit en 2013, faisant tomber dans son escarcelle la Coupe du Monde de Skyrunning après l’avoir déjà enlevée sur la précédente édition qui faisait office de baptême du feu.
Néanmoins, sa mainmise est moins prégnante que celle de Christel. La star du Team La Sportiva subira en effet deux revers. Le premier, de taille, où il se classera 5ème à Chamonix, à 1’06 du jeune et prometteur Colombien Saul Antonio Padua Rodriguez ; le second à Canazei où il finira 2ème à 7’’ de l’Espagnol Kilian Jornet Burgada.
Contrairement au record de Christel qui n’est pas prêt d’être rayé des tablettes, le sien peut être battu en brèche à court terme. Ne serait-ce par un Jornet parfaitement préparé, ou encore par l’Italien Bernard Dematteis, auteur du second chrono mondial en 30’27, le 14 juillet dernier à Chiavenna. Sans occulter l’autre Transalpin, Manfred Reicheigger, 1er en 2011 en 30’46 puis 2ème en 2012 en 30’42 à Fully, qui cette fois-ci aura fait faux bond à la dernière minute.

Eternelle « Coco » !
Sinon, ce ne sont pas moins de quatre skieurs-alpinistes qui complèteront les deux podiums scratch. Spécialiste de verticale race, le Bernois Lucas Von Känel, 32 ans, endossera en 32’35 le costume de dauphin. Surgissant 3’’ après, l’Evionnard Emmanuel Vaudan (Banque Cantonale du Valais Mount Asics Team et Club Sportif 13 Etoiles), 42 ans, quadruple vainqueur à Fully et ancienne figure du Swiss Team de 1998 à 2006, grimpera sur la marche restante.
Chez les filles, outre la 2ème place pour Kreuzer relatée plus haut, ce n’était pas la moindre des surprises d’observer la nouvelle action d’éclat de Corinne Favre (Lafuma Team Trail), qui fêtera ses 43 ans le 15 décembre prochain. Pour sa première participation, elle s’appropriait la 3ème position et le faîte chez les quadras après avoir avalé cette pente de catastrophe en 42’49. Inscrite fortuitement deux jours avant l’échéance, en vérité sous les auspices de son pote « Manu » Vaudan, cette icône obtient un résultat d’autant plus méritoire qu’elle sortait d’une semaine de vendange à Bernex, dans le canton de Genève.
Hormis Christel et « Coco », plusieurs Hexagonaux se seront illustrés. A l’image du premier d’entre eux, le fondeur Pierre Chauvet (Team Socquet Sports), qui, même s’il n’a pas retrouvé son lustre d’antan (31’30 en 2010, en l’occurrence la meilleure perf française en km vertical), aura tenu honorablement son rang. Pointant à mi-parcours à 10’’ de Vaudan alors qu’il s’était élancé 20’’ après lui, il faiblira dans le dernier quart de course pour lui concéder in fine 30’’ et, ainsi, se classer 5ème en 33’08. Comme à l’accoutumée, il aura tout donné mais ses contraintes familiales et professionnelles sont trop handicapantes pour espérer mieux, du moins pour le moment.
On relèvera encore les remarquables prestations de l’Alsacien Olivier Miclo (Team Trail Adidas), 9ème en 33’43’’312 (3ème à Chandolin le 28 septembre dernier) ; ainsi que du surprenant Savoyard Yoann Sert (Haute-Tarentaise Montagne Sports, association de ski-alpinisme créée au début de ce mois d’octobre), 13ème en 34’10. Par contre, les talentueux Alexis Sévennec (Team Crazy Idea), 8ème en 33’43’’005, et Mathéo Jacquemoud (Team Crazy Scarpa), 14ème en 35’41, nous doivent une revanche.

1488291395.5384animation3 - COMPTE RENDU DU KM VERTICAL DE FULLY (SUISSE) / 19-10-13

Quinquas et jeunes pousses
Pareillement, soulignons les exploits de nos Françaises qui écument le podium V2 où on reconnaissait les minois de la Haut-Alpine Yvonne Radondy, lauréate en 45’38 ; de la Jurassienne Catherine Juillaguet (Les Trailers des 7 Monts), 2ème en 47’24 ; enfin de la Morzinoise Agnès Bardy (CAF du Haut-Chablais), 3ème en 47’48.
Deux autres quinquas hexagonaux ne furent pas en reste, à savoir le Passerand Christophe Doulat (Team Talon d’Achille) qui triomphera en 39’52, et le Naverain Bruno Mollaret (CAF d’Annecy), père d’Axelle (2ème en 2012 en 37’44), qui échouera au pied de la boite en 40’28.
Pour terminer, on mettra en exergue les juniors et autres cadets dont pas moins de 12 descendront sous les 40’, soit le double par rapport à l’an passé. Avec mention spéciale pour l’Helvète Rémi Bonnet, 18 ans, demeurant à Charmey, dans le pays de la Gruyère, qui réussit le tour de force de conclure dans l’extraordinaire temps de 33’42, s’octroyant la 8ème place (4ème à Chandolin il y a trois semaines).
Autre mention, celle qui revient à l’autochtone Julien Ançay, 15 ans, qui empoche le pactole chez les cadets en 37’50, finissant 30ème au scratch.
Il n’y a pas à dire, la relève est d’ores et déjà assurée !

François Vanlaton pour le compte du site Web « Trails Endurance Mag », en date du mercredi 23 octobre 2013 :
http://www.trails-endurance.com/actus/trail/kv-fully-confirmation-pour-u-zemmer-et-c-dewalle/
.
.
PHOTO :

1382391_251869914961739_1443417830_n13ème édition du Km Vertical de Fully, 19 octobre 2013.
Pour son galop d’essai sur la célèbre épreuve valaisanne, la déesse Corinne Favre achèvera sa virée à la 3ème place au scratch et la 1ère chez les quadras, et ce en 42’49.
Cliché de Philippe Bourgine.

//

1488291395.5384animation3 - COMPTE RENDU DU KM VERTICAL DE FULLY (SUISSE) / 19-10-13
%d blogueurs aiment cette page :

2015 Copyright. TPS Events