ENTRETIEN AVEC DELPHYNE BURLET, NOUVELLE RECRUE DU TEAM TECHNICIEN DU SPORT SEYNOD / 10-04-12

PORTRAIT : QUAND DELPHYNE BURLET CHAUSSE SES RUNNING

Héroïne du ski nordique de 1988 à 1991 mais surtout du biathlon jusqu’en 2002, la Haut-Bugiste Delphyne Burlet entraîne désormais les jeunes pousses du département afin de suivre ses traces.
Parallèlement, ses multiples faits d’armes en course nature à compter de 2008 ne sont pas passés inaperçues. Preuve en est sa récente irruption dans le renommé Team Technicien du Sport Seynod (TDS). A vrai dire, une petite sensation dans le landerneau du trail !

C’est en compulsant la prestigieuse revue helvète « Spiridon » qu’a germé l’idée chez Delphyne Burlet de se lancer dans la course à pied. Nous sommes alors en 1986, au seuil de sa fabuleuse épopée nordique. Deux épreuves de montagne, le Cross du Mont-Blanc où elle se classera 12ème et Sierre-Zinal en 1988, son meilleur souvenir en tant que joggeuse, seront le théâtre de ses premières actions d’éclat. Jusqu’au terme de sa carrière de biathlète, ce sport ne sera toutefois jamais un but en soi mais perçu comme une simple préparation d’appoint. D’ailleurs, lorsqu’elle remisera ses planches, elle en fera de même avec ses running.
Entraîneur de ski de fond au sein du Comité Lyonnais-Pays de l’Ain depuis septembre 2007, elle se traîne comme un boulet pour pouvoir accompagner ses protégés, en l’occurrence des cadets et des juniors singulièrement affûtés. Très vite à court de condition, elle doit impérativement rechausser ses running.

Coup d’essai, coup de maître
Avec célérité pourtant, cette obligation professionnelle va se métamorphoser en bonheur, en particulier sur le trail où l’éclectisme des parcours lui rappelle, comme un heureux présage, ses disciplines d’antan.
Aussi, le 15 juin 2008 lors de la Montée du Crêt d’Eau à Bellegarde, elle épingle de nouveau le dossard. L’exploit est aussitôt au rendez-vous. Sur la seule authentique course de montagne que renferme l’Ain (14km pour 1330md+ et 570md-), elle manque, pour 1’56, de détrôner la reine Anne Ruelen écumant alors tous les podiums sur l’Ain, également 8ème et 3ème V1 cette saison-là sur le Trail Tour National. Elle prendra sa revanche dès l’année suivante sur le Cross de la Biche à Giron où elle devancera de 50’’ l’égérie d’Ambérieu Marathon.

L’apothéose
Résidant à Hotonnes (300 âmes), un des quatre villages constellant le plateau de Retord qui l’a vue grandir, Delphyne Burlet, aujourd’hui âgée de 45 ans, est dépourvue d’escouade FFA et de coach. Aussi, elle ne se lasse pas de s’entraîner au feeling, donnant la part belle aux séances spécifiques, à l’instar de la VMA et du seuil dans l’optique des épreuves sur route, à l’image encore de la PMA pour celles rendant visite chez Dame Nature. Les résultats ne se feront pas attendre.
L’an passé, elle parviendra ainsi au sommet de son art à l’occasion de l’édition princeps du 32km de l’Ice Trail Tarentaise, concouru le 17 juillet à Val-d’Isère. Dans des conditions dignes de l’apocalypse, à deux doigts de l’hypothermie, elle tint la dragée haute à la lauréate bourguignonne Virginie Govignon qui figure en bonne place dans le panthéon de l’ultra et du trail long comme l’attestent ses prestations en 2011 (victorieuse à la CCC et 2ème à la 6000D). Seconde à seulement 10’43 de l’une des étoiles du Team Lafuma, la sociétaire du Club Sportif Valromey-Retord prouvait par la même qu’elle excellait sur la courte distance. Et ce contrairement aux aventures au long cours où elle n’a jamais été à son avantage (12ème sur le 42km du Trail Ubaye Salomon 2010, 43ème sur le Marathon du Mont-Blanc 2011).
En décembre 2011, cette brillante reconversion lui aura permis d’intégrer TDS, escouade créée et managée dès 2000 par Michel Barralon, gérant du magasin éponyme à Seynod, dans l’agglomération annécienne. Au milieu de trailers de renom tels Gilles Segris, Jérôme Bosch et autre Stéphane Avrillon, l’ancienne gloire du biathlon hexagonal ne devrait avoir aucun mal à franchir un cap. Et ainsi s’affirmer comme l’une des meilleures ambassadrices de l’Ain dans la course nature.

François Vanlaton


DELPHYNE BURLET SUR LE GRILL

Question de FV : La saison de ski nordique s’achève. Quel bilan en faites-vous ?
Réponse de Delphyne Burlet : Insignifiant ! Mon manque de volume, dû à un entraînement squelettique, m’a fait renoncer à toute épreuve excédant les 20km. Au final, je n’aurai enfilé le dossard qu’à trois reprises : une fois en février, deux fois en mars.
Désormais, ma seule ambition en ski de fond se résume à la préparation de mes poulains, mes compétitions étant dénuées d’objectifs si ce n’est le plaisir.

Question de FV : Comment vous sentez-vous maintenant ?
Réponse de Delphyne :Depuis début février, la forme revient progressivement. Je me suis mise à recourir vers le 20 mars, m’adonnant à des footings de 30’ sur la première semaine, d’1h a posteriori.

Question de FV : Pourquoi avez-vous rejoint parallèlement le Team Technicien du Sport Seynod (TDS) dévolu à la course à pied ?
Réponse de Delphyne : Parce que contrairement aux planches, mon ambition est grande pour le trail. Et puis, c’est envoûtant de figurer dans une équipe pour les contacts, les conseils, le fait de se sentir soutenu.

Question de FV : Comment avez-vous rallié TDS ? Avez-vous été surprise d’en être membre ?
Réponse de Delphyne : Un ami m’a mis en relation avec Michel Barralon, le leader de TDS, qui sur-le-champ m’a recruté. Etant donné mon modeste niveau, je ne pensais jamais rallier une escouade aussi chevronnée. Mais quel coup de tonnerre ce fut pour ma pomme !

Question de FV : Porterez-vous également à l’avenir les couleurs de TDS pour le ski nordique ?
Réponse de Delphyne : Non, Michel préfère se focaliser sur la course à pied.

Question de FV : Allez-vous multiplier les compétitions, y compris l’hiver ?
Réponse de Delphyne : Tout dépendra de mon état de forme. En vérité, je n’accumulerai pas les épreuves. Je cavalerai si je me sens bien et si le défi en vaut la peine.
Quant à l’hiver, il est dévolu exclusivement au ski de fond, mon boulot m’accaparant déjà douze week-ends et réservant les autres à ma famille que j’ai toujours sacralisée.

1488291395.5384animation3 - ENTRETIEN AVEC DELPHYNE BURLET, NOUVELLE RECRUE DU TEAM TECHNICIEN DU SPORT SEYNOD / 10-04-12

Question de FV : Avec vos running, quelles seront vos échéances ?
Réponse de Delphyne :
– Le Semi-Marathon du Lac d’Annecy, le 15 avril, où je tâcherai d’annihiler mon record personnel, porté à 1h40’31 en 2009, déjà à Annecy.
– Le Cross des Jonquilles, le 13 mai, ayant lieu sur mes propres terres du Plateau de Retord.
– La Grimpée du Semnoz, le 3 juin, concoctée par mon team.
– Le Cross du Mont-Blanc, le 30 juin, auquel je suis très attachée pour avoir vu le jour à Chamonix le 24 novembre 1966, mon père se formant alors à la profession de guide.
– L’Ice Trail Tarentaise, le 15 juillet, où je tenterai de renouveler mon action d’éclat de l’année dernière.
– La Classique Internationale Marseille-Cassis, le 28 octobre, en raison de sa renommée, aiguillonnée en réalité par mon amie biathlète Emma Termier.
– Et sans doute deux ou trois autres manifestations impromptues.

Question de FV : Avec ce nouveau team, allez-vous vous entraîner autrement et essayer de performer davantage ?
Réponse de Delphyne : Oui, cela me booste à progresser, et du coup, je vais être un peu plus sérieuse et régulière dans ma préparation. Je serai sur des distances que j’affectionne, comprises entre 20 et 30km, celles où j’éprouve d’excellentes sensations, celles où je peux encore mettre à profit ma vitesse et des reliquats de mon entraînement passé en tant que biathlète. Mais mon état d’esprit demeurera immuable : je courrai également pour le fun !

Question de FV : Le fait de résider dans l’Ain et que TDS siège à Seynod sera-t-il handicapant ?
Réponse de Delphyne : Je ne vois pas pourquoi il le serait.

Question de FV : Verrez-vous vos camarades de TDS en dehors des épreuves ? Pour vous, l’aspect convivial sera-t-il aussi important que le volet sportif ou celui-ci prévaudra-t-il ?
Réponse de Delphyne : Il faut que je révise mes fiches ! Je vais m’enquérir sur mes camarades d’équipe et quand on se retrouvera en course, j’essaierai de faire plus ample connaissance avec eux. Je pense que nous avons chacun nos objectifs, notre façon d’aborder les compétitions. Aussi, je respecterai la mentalité de chacun.
Je crois qu’on peut très bien concilier à parts égales plaisir et prouesse sportive.

Propos recueillis par François Vanlaton pour le compte de la page sport de l’Ain du  « Dauphiné Libéré », en date du mardi 10 avril 2012.


PREMIERE ECHEANCE 2012 SUR LE SEMI-MARATHON INTERNATIONAL DU LAC D’ANNECY, CE 15 AVRIL

Pour la médaillée de bronze aux Jeux Olympiques de Lillehammer en 1994, le Semi-Marathon International du Lac d’Annecy qui se disputera ce dimanche 15 avril sera l’occasion, à la fois d’entamer sa saison de course à pied et d’étrenner la tunique bleu marine du Team TDS.
Se faire plaisir constituera son premier objectif. Mais elle n’en recherchera pas moins la performance, celle d’abattre son record personnel sur cette distance, porté en 2009 en 1h40’31, toujours dans la préfecture haut-savoyarde. Ce ne sera pas une sinécure si l’on en juge par sa prestation l’année dernière, ne réalisant qu’1h42’10, encore à Annecy.
FV


PALMARES EN COURSE A PIED A COMPTER DE 2008 :

2008 :
– 15 juin, Montée du Crêt d’Eau : 2ème et 1ère V1 (47ème au scratch) en 1h55’45.
– 28 juin, Cross du Mont-Blanc : 84ème et 29ème V1 (505ème au scratch) en 3h35’53.
– 6 juillet, Cross de la Biche : 1ère (23ème au scratch) en 1h26’50.

2009 :
– 19 avril, Semi-Marathon International du Lac d’Annecy : 1h40’31, record personnel. 39ème et 11ème V1 (744ème au scratch).
– 10 mai, Cross des Jonquilles : 3ème et 2ème V1 (69ème au scratch) en 1h05’39.
– 27 juin, Cross du Mont-Blanc : 39ème et 6ème V1 (348ème au scratch) en 3h03’06.
– 5 juillet, Cross-Trail de la Biche : 1ère (37ème au scratch) en 1h35’47.
– 23 août, Bélier : 13ème et 2ème V1 (186ème au scratch) en 2h51’36.

2010 :
– 9 mai, Cross des Jonquilles : 1ère (63ème au scratch) en 1h06’37.
– 20 juin, Montée du Crêt d’Eau : 2ème et 2ème V1 (52ème au scratch) en 1h59’35.
– 26 juin, Cross du Mont-Blanc : 18ème et 3ème V1 (210ème au scratch) en 2h59’51.
– 8 août, Trail Ubaye Salomon (42km) : 12ème et 6ème V1 (109ème au scratch) en 6h11’47’’01.
– 19 septembre, Trail du Bugey (28km) : 3ème et 1ère V1 (64ème au scratch) en 2h37’06.
– 10 octobre, Trail des Sept Monts (15km) : 2ème et 2ème V1 (39ème au scratch) en 1h15’33.
– 31 octobre, Lausanne Marathon : 3h52’31, record personnel. 58ème et 24ème V1 (687ème au scratch) en 3h52’31.

2011 :
– 17 avril, Semi-Marathon International du Lac d’Annecy : 1h42’10. 39ème et 9ème V1 (632ème au scratch).
– 4 juin, Trail du Gypaète (71km), en duo avec François Vanlaton, Delphyne assurant le premier relais de 30km : 4ème équipe mixte (15ème équipe au scratch) en 10h51’19. Sur sa course, Delphyne place l’équipe mixte en 1ère position (14ème équipe au scratch) en 4h18’34.
– 26 juin, Marathon du Mont-Blanc : 43ème et 11ème V1 (653ème au scratch) en 6h34’52.
– 17 juillet, Ice Trail Tarentaise (32km) : 2ème et 1ère V1 en 5h24’51. Le classement étant majoritairement erroné, je ne peux énumérer la totalité des statistiques.

08042012631
Delphyne Burlet sous ses nouvelles couleurs du Team Technicien du Sport Seynod. C’est en décembre 2011 qu’elle a rallié la fameuse escouade fondée et animée par Michel Barralon.
Cliché transmis par Delphyne Burlet.

1488291395.5384animation3 - ENTRETIEN AVEC DELPHYNE BURLET, NOUVELLE RECRUE DU TEAM TECHNICIEN DU SPORT SEYNOD / 10-04-12
%d blogueurs aiment cette page :

2015 Copyright. TPS Events