ENTRETIEN AVEC SEBASTIEN CHARNAY A LA SUITE DE SA PROUESSE AUX CHAMPIONNATS DE FRANCE DE SEMI-MARATHON A NANCY / 07-10-12

PREMIERE CIBLE ATTEINTE POUR SEBASTIEN CHARNAY !

Figure de proue de la course sur route dans l’Ain, Sébastien Charnay, âgé de 35 ans, aura, une nouvelle fois, marqué les esprits en négociant parfaitement l’épisode lorrain.
Auteur d’un chrono en 1h07’43, le Viriati, sociétaire de Pont-de-Vaux 01 Pulsion, accapare la 16ème position au scratch et la 13ème chez les seniors comme chez les Français. Ainsi, il  grignote encore un peu plus sa marque personnelle sur 21km, et ce pour la seconde fois de la saison après ses 1h08’20 à Paris, le 4 mars dernier. D’excellent augure avant le sommet hexagonal du marathon, le 4 novembre prochain entre Nice et Cannes.
Pareillement, ce prestigieux rendez-vous aura permis à d’autres athlètes du département de s’illustrer, en particulier Georges Ribeiro qui s’adjuge le titre national chez les quinquas.
Dans un entretien exclusif pour « le Dauphiné Libéré », Sébastien Charnay revient sur son fait d’armes nancéen.
FV

Question de FV : Ta prestation ne doit rien au hasard. Bien sûr, elle est à la mesure de ton irréfutable talent mais aussi de ta charge d’entraînement, absolument phénoménale. Peux-tu nous en parler dans les grandes lignes ?
Réponse de Sébastien Charnay : Effectivement, ma préparation fut méthodique, quotidienne, intense, minutieuse. Cavalant 144km par semaine, je m’astreignais systématiquement à deux séances de VMA, une courte (300 à 800m) et une longue (1000 à 3000m), sans occulter une sortie de 32km qui pouvait revêtir deux aspects : soit une alternance entre 20’ de seuil à 18km/h et 20’ de footing lent à 13km/h ; soit 50 séries de 30’’30’’, 30’’ à 15km/h, 30’’ à 13km/h.
Les trois ultimes compétitions, gagnées en septembre dans l’Ain, me servirent d’exercice au seuil, soit à 18km/h :
– Vonnas-Châtillon (22km) le dimanche 9 au matin précédé d’un footing lent de10km à 13,5km/h.
– La Foulée Jonçoise (10km) le samedi 15 après-midi, disputée à 17km/h, soit en-dessous du seuil afin d’accompagner mon camarade de club José Ribeiro. Puis la Course Pédestre d’Attignat (10,396km) le samedi 22 après-midi. Avec dans les deux cas un footing lent le matin de 13,5km à 13km/h.

Question de FV : Les conditions sur place étaient-elles idéales pour performer ?
Réponse de Sébastien : Concernant le parcours, pas vraiment, celui-ci accusant 90m de dénivelée concentrés sur les huit premières bornes, ce qui n’est pas anodin. Le restant était en revanche très roulant si on excepte un raidillon pas bien méchant à 500m du terme de l’épreuve.
Autre adversité, le vent de face que nous avons dû affronter à compter du km13 et qui aura entamé pas mal d’énergie. En revanche, les trombes d’eau qui tombaient avant le déclenchement des hostilités ont cessé au moment de partir.

Question de FV : Où étais-tu placé au départ ?
Réponse de Sébastien : Je figurais aux avant-postes, portant l’un des quarante dossards élite dont vingt sont attribués aux hommes et vingt autres à leurs homologues féminins. Logique me diriez-vous puisque j’avais réalisé avant le déplacement nancéen la 16ème perf nationale cette saison, précisément celle-là même qui sera ma place à l’arrivée !

Question de FV : Décris-nous ton envol.
Réponse de Sébastien : Nous nous sommes élancés à vitesse modérée, exactement en 3’08 le premier km, un faux plat montant refroidissant d’emblée nos ardeurs. Mais dès la grimpette achevée, le tempo s’est brusquement accéléré. J’ai alors parcouru le 2ème km en 3’ puis 3’06 le 3ème km, et ce en compagnie des meilleurs Français.

Question de FV : Combien de temps as-tu tenu ce rythme ?
Réponse de Sébastien : Beaucoup trop élevé pour moi, je l’ai abandonné dès le 4ème km. Mon chrono oscillera alors entre 3’09 et 3’13 jusqu’à l’épilogue. Seul problème et de taille, je me suis retrouvé absolument seul, mes poursuivants immédiats se trouvant à 150m. Or, pour ne pas casser mon rythme, il n’était pas question de ralentir pour qu’ils me rejoignent.

Question de FV : Le fait de cavaler en solitaire a-t-il joué contre toi ?
Réponse de Sébastien : Eh bien à ma grande et heureuse surprise, absolument pas ! Au km10, alors que j’avais prévu de passer en 31’40, j’ai franchi ce seuil fatidique en 31’34 malgré le caractère accidenté de l’itinéraire et mon esseulement. Plus que jamais, j’étais dans le bon tempo !

Question de FV : Ta confiance a dû être redoublée, n’est-ce pas ?
Réponse de Sébastien : Tout à fait ! Tellement même que j’en ai oublié le chrono, n’y jetant un coup d’œil qu’à deux ou trois reprises entre le km10 et la conclusion, focalisant en réalité mon attention sur les athlètes qui me devançaient. Progressivement, je suis revenu sur quatre d’entre eux dont le Kenyan Duncan Kipkurgat (Athleg Provence) au 15ème km qui finira 31ème en 1h09’26. Ensuite, c’est sans entraves que j’ai pu les déposer un à un, même s’ils tenteront dans un ultime sursaut d’orgueil et nonobstant leur fatigue, d’emboiter ma foulée.

Question de FV : Un beau finish en quelque sorte !
Réponse de Sébastien : Oui parfaitement même si je n’ai pu griller la politesse au Marocain Anouar Assila (Endurance 72) que j’avais pourtant en ligne de mire à partir du 18ème km. Mais lors de l’ultime virage à 100m de l’arrivée, il mettra à profit ma légère glissade vers l’extérieur pour passer à la corde et ainsi me coiffer sur le fil pour deux microscopiques secondes. Mais cela n’enlève rien à mes extraordinaires sensations que j’ai ressenties durant l’intégralité du parcours.

Question de FV : Place désormais aux Championnats de France de marathon le 4 novembre. D’ici là, tu ne vas pas chômer, je suppose ?
Réponse de Sébastien : En effet, deux grosses semaines en intensité et en volume m’attendent entre les quelques jours de récupération suivant le semi et ceux consacrés au repos précédant le marathon : ce sera tout simplement le point d’orgue de mon entraînement cette année !

Question de FV : Es-tu optimiste pour cette échéance cruciale ?
Réponse de Sébastien :
Par rapport à mon état de forme, affirmatif ! Maintenant, tout peut se dérégler à la vitesse de la lumière, y compris à quelques heures du jour J, à l’instar de ma gastro surgie quelques jours avant le Marathon de Berlin, le 25 septembre 2011. Ce qui ne m’a pas empêché, grâce à l’intervention efficace de mon médecin traitant, d’y établir mon temps étalon (2h22’09).

Propos recueillis par François Vanlaton pour le compte de la page sport de l’Ain du « Dauphiné Libéré », en date du mercredi 10 octobre 2012.


L’AIN AVAIT EGALEMENT D’AUTRES AMBASSADEURS DE CHOIX :

1488291395.5384animation3 - ENTRETIEN AVEC SEBASTIEN CHARNAY A LA SUITE DE SA PROUESSE AUX CHAMPIONNATS DE FRANCE DE SEMI-MARATHON A NANCY / 07-10-12

En dehors de Sébastien Charnay, cinq autres semi-marathoniens auront porté brillamment les couleurs du département de l’Ain :
Tout d’abord deux légende vivantes :
– Michel Ribeiro (Entente Athlétique Maconnaise), 43 ans, 38ème et 6ème V1 en 1h10’00 Record en 1h05’52 le 23 septembre 2001 à Montbelliard.
– Georges Ribeiro (Entente Athlétique Bressane), 51 ans, frère du précédent, 43ème et lauréat V2. Record en 1h07’53 le 7 avril 2002 à Divonne-les-Bains.

Ensuite, les trois valeureux coéquipiers de Charnay à Pont-de-Vaux 01 Pulsion, qui n’ont pas fini de nous surprendre, vu leur irrésistible ascension :
– Lionel Ribeiro, 32 ans, fils de José, neveu de Michel et Georges, 83ème et 46ème senior en 1h13’43, bonifiant de 3’22 sa marque antérieure (24 février 2008 à Cannes).
– Sébastien Larue, 32 ans, 98ème et 49ème senior en 1h14’54, échouant à 6’’ de son record (10 mars 2012 à Bourg-en-Bresse).
– Céline Mey, 39 ans, 26ème fille et 16ème senior en 1h24’31, progressant de 3’28 en regard de sa précédente marque (20 septembre 2009 à Macon).

Enfin, l’immortel Jean-Claude Girod (Amicale Sportive des Douanes du Pays-de-Gex et Courir à Villemoirieu), 60 ans, 220ème et 5ème V3 en 1h22’50. Record en 1h17’04 le 15 mai 2004 à Chassieu.


RESULTATS :

Ils figurent sur le site Web de la Fédération Française d’Athlétisme :

– Championnats de France :
http://bases.athle.com/asp.net/liste.aspx?frmbase=resultats&frmmode=1&frmespace=0&frmcompetition=090043

– Course open :
http://bases.athle.com/asp.net/liste.aspx?frmbase=resultats&frmmode=1&frmespace=0&frmcompetition=109471

nancy 2012

Et voici le quatuor au complet de Pont-de-Vaux 01 Pulsion à l’occasion des Championnats de France de semi-marathon à Nancy.
De gauche à droite, on distingue : Sébastien Larue (98ème en 1h14’54), Lionel Ribeiro (83ème en 1h13’43), Céline Mey (26ème fille en 1h24’31) et Sébastien Charnay (16ème en 1h07’43).

standresurvieuxjonc1012
15 septembre 2012, Foulée Jonçoise, 10km non-officiel concouru dans le village bressan de Saint-Jean-sur-Vieux-Jonc.
En pleine préparation pour les Championnats de France de semi-marathon du 7 octobre à Nancy, Sébastien Charnay, ici à gauche, n’hésitera jamais à épingler le dossard afin de rompre avec la monotonie ambiante des entraînements. La Foulée Jonçoise sera ainsi l’une des quatre compétitions qu’il aura concourues en septembre avec la Ronde des Grangeons (16,2km en nature, le 2), Vonnas-Châtillon (22km sur route, le 9) et la Course Pédestre d’Attignat (10,399km sur route, le 22). Epreuves qui tomberont toutes dans son escarcelle, excepté la Ronde des Grangeons, première course nature accidentée de sa carrière, où il se contentera de la 4ème place.
Alors qu’il dispute traditionnellement ces compétitions au seuil, soit 18km/h, il ne galopera ici qu’à 17km/h, afin d’adopter l’allure de son pote et coéquipier à Pont-de-Vaux 01 Pulsion, le renommé José Ribeiro, père de Lionel ainsi que frère aîné de Georges et Michel. C’est seulement en fin de course qu’il enclenchera la troisième pour signer une victoire en 35’39, José franchissant la ligne en tant que dauphin en 36’38.
Ayant vu le jour le 8 juillet 1955 et demeurant à Viriat comme Sébastien, José a encore accompli cette saison 36’38 sur un 10km labellisé, en l’occurrence celui de Bourg-en-Bresse le 10 mars dernier.




 


1488291395.5384animation3 - ENTRETIEN AVEC SEBASTIEN CHARNAY A LA SUITE DE SA PROUESSE AUX CHAMPIONNATS DE FRANCE DE SEMI-MARATHON A NANCY / 07-10-12
%d blogueurs aiment cette page :

2015 Copyright. TPS Events