TPSinfos

FRANCO COLLE: UN GEANT TERRASSE PAR LE TOR

Considéré comme l’une des courses les plus dures au monde, le Tor des Géants est l’épreuve de la démesure par excellence. Avec 330Km et 24 000 m D+, il faut être un sacré athlète pour franchir l’arche d’arrivée de cette épreuve à Courmayeur. Si finir cette course est déjà une performance exceptionnelle, la remporter s’apparente à un véritable exploit. Franco Colle a réalisé cette performance en 2014. Alors qu’il touchait du doigt un doublé historique, l’italien a du mettre le clignotant a quelques kilomètres du but, rappelant par la même que la course d’ultra n’est pas une science exacte.

Si le sport réserve souvent de belles histoires, il est aussi parfois le théâtre de scènes cruelles. Parti sur des bases extrêmement élevées, le Tor des Géants 2017 a une nouvelle fois montré sa face impitoyable. Un aspect dont Franco Colle a fait les frais à seulement quelques kilomètres de l’arrivée alors que tous les observateurs le donnaient gagnant. Il y a trois ans, l’italien écrivait la plus belle page de son histoire sportive en remportant cette épreuve de renom (2014). Aujourd’hui, le vent a tourné. La bourrasque subie à quelques encablures de l’arrivée a désarçonné ce coureur expérimenté au palmarès conséquent. Deuxième sur le 80km du Mont-Blanc en 2015, Franco Colle a bien cru qu’il entrerait dans l’histoire en étant le premier coureur à remporter deux fois le Tor des Géants.

Franco colle - FRANCO COLLE: UN GEANT TERRASSE PAR LE TOR

Franco Colle (Photo: Stefano jeantet)

En quittant la base de vie d’Ollomond à 43km de l’arrivée, il comptait près de 3 heures d’avance sur son principal poursuivant, le basque Javier Dominguez Ledo. Une avance qui semblait suffisante pour rallier l’arrivée en vainqueur. C’était sans compter sur un fait de course qui rappelle que le monde de l’ultra est un monde impitoyable et extrêmement aléatoire. Si les coureurs qui jouent les premiers rôles ne laissent rien au hasard, la réalité de la nature peut vite les rattraper. A 2h05 du matin, Franco Colle a du se résoudre a rendre son dossard. La base de vie de Bosses, située à 22 kilomètres «seulement» de l’arrivée, marquera la fin de l’aventure. Si les coureurs d’ultra sont habitués à endurer la souffrance, cette fois ci le mental n’a pas pu compenser un physique défaillant. Perclus de fatigue, l’ingénieur de profession n’a pas pu continuer sa route. L’épuisement a eu raison de lui. Les prochaines heures diront dans quel état psychologique l’italien se trouve. Mais nul doute que le coup sera dur à encaisser.

1488291395.5384animation3 - FRANCO COLLE: UN GEANT TERRASSE PAR LE TOR
Franco colle 2 - FRANCO COLLE: UN GEANT TERRASSE PAR LE TOR

Franco Colle (Photo: Stefano Jeantet)

Si le malheur des uns fait le bonheur des autres, Javier Dominguez Ledo a quant à lui le sourire. En résistant à Oliviero Bosatelli (vainqueur de l’épreuve l’an passé), le basque signe une victoire de prestige après un peu moins de 68 heures d’effort. Andrea Macchi s’empare de la troisième place.

Hugo PELLETIER

1488291395.5384animation3 - FRANCO COLLE: UN GEANT TERRASSE PAR LE TOR

One comment on “FRANCO COLLE: UN GEANT TERRASSE PAR LE TOR”

  1. Mike dit :

    Et avec le record à la clé ! 👏

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :

2015 Copyright. TPS Events