TPSinfos

Interview de Maud Gobert (propos recueillis par Alexandre Garin pour TPSinfos)

 

 

TRAIL Questions à Maud Gobert

L’enfant du pays se prépare pour Annecy

Par un dimanche de mars un peu maussade, La journée à l’ESF se termine plus tôt que d’habitude pour la monitrice de ski, ça sent la fin de saison. Et c’est dans le chaleureux Chalet des Saveurs à Valloires que la championne de trail, l’enfant du pays Maud Gobert nous reçoit. Aux charmes savoyards et connu pour son poulet fermier mijoté à la sauce myrtilles, le patron est fier de recevoir la championne de trail, aussi sympathique qu’humble dans sa pratique. Deux heures durant, nous ferons le point sur sa saison passée et évoquer celle qui arrive à grandes foulées.

La sportive de haut niveau est arrivée en Savoie en 1981 lors de sa rentrée au CP. Avec ses racines du Nord, la chti est fière de son passé comme lui rappelait si souvent sa grand-mère. Proche de sa famille paternelle dont beaucoup vivent encore dans le Nord, la traileuse avait toujours une bonne raison de participer au trail de la Côte d’Opale. Une fois savoyarde d’adoption c’est sous les couleurs de l’ASA et coachée par Robert Bogey que la jeune nordiste fera ses gammes en athlétisme. Mais hélas trop loin de la cité thermale qui n’avait alors pas d’internat pour les athlètes c’est en ski que la jeune Maud se révélera aussi des talents pour passer les piquets. Une belle carrière en Alpin « que je dois d’abord à mes entraîneurs Stéphane Sorel et Michel Cassoulet ». Mais pour parfaire sa condition physique, le ski études de Bourg St Maurice, fief de Paul Arpin, motivait les skieurs à la pratique de cross. Ainsi une autre passion est née pour la course à pied…

IMG_6384 IMG_6388

Photo : Fred Bousseau

 

Quel retour faîtes-vous sur la saison 2014 ?

« La saison 2013 fut une grande parenthèse suite à une bonne fatigue générale et à une blessure au genou. Initialement je ne voulais pas disputer le Championnat du Monde de trail au pays de Galles mais j’ai quand même fait le déplacement. Et cela a fini par m’achever, ce fut incontestablement la course de trop. Ce fut donc une saison blanche avec une seule sortie à l’automne sur le trail de Montagnole. Sortie de l’hiver, je me suis remotivée en 2014 après le trail du Ventoux, malgré une légère déception.  Mais c’est vraiment lors du marathon du Mt Blanc que j’ai senti que je revenais dans la course et que je prenais de nouveau goût à la compétition. Au terme d’une grosse semaine d’entraînement dans le massif du Mt Blanc, Je termine 4ème malgré un problème d’alimentation et une distance rallongée de 10km. Fin juillet je remporte la 6000D pour nouvelle participation et au France à Buis les Barronies je monte sur la seconde marche du podium derrière Caroline Chaverot. Le come back est signé, cette fois c’est sûr. La seule tâche au tableau restera mon abandon à la TDS à cause d’une grosse insolation, l’un des rares abandons de ma carrière. J’avais déjà du abandonner à la Saintélyon en 2008 pour cause de crampes et à l’UTMB en 2009. Je n’aime pas les abandons faciles parce que tu n’es plus dans la course. Lorsque je mets le clignotant c’est que je suis vraiment au bout du rouleau. Mais ce sont les échecs qui font aussi avancer, il faut savoir en tirer des conclusions. D’autres belles courses m’auront marqué comme ma victoire à l’ice-breaker de Faverges, ma 3ème place à l’ITT derrière Forsberg et Carlini. Je retiendrai moins ma 10ème place à la Transvulcania aux Canaries. Des paysages bien sûr magnifiques mais une course compliquée sans acclimatation et un parcours qui me convient assez peu. Aujourd’hui, je ne veux plus courir trop de courses. Je préfère les sélectionner et mieux me préparer. Finalement ça me colle mieux. De plus il y a aujourd’hui plus de densité sur les épreuves comparativement aux courses d’il y a 4 ou 5 ans. Et savoir sélectionner ses échéances permet aussi de mieux les préparer.»

xxxx_CRI0880

Maud Gobert 3ème Ice Trail Tarentaise 2014.Sur la Grande Motte (3600m)…www.photossports

IMG_5182

Maud lauréate du trail du Galibier 21km 2014

 

Comment s’est déroulée votre préparation hivernale ?

« J’ai d’abord pris un mois de pause bien mérité après la Saintélyon. Puis j’ai repris comme d’habitude par de la randonnée à ski. Je me lève tous les jours à 5h20 pour faire ma sortie d’1h30 de ski à jeun très tôt le matin. Puis progressivement dans l’hiver j’alterne ski et course à pied ce que je faisais moins avant. Cet hiver j’ai aussi intégré de la préparation en physique en salle et en particulier du RPM à raison de deux à trois fois par semaine. Je pratique aussi de la musculation surtout des cuisses avec des séries de presse et de demi-squats, ainsi que des dorsaux, un travail nécessaire pour gagner en endurance de force et en prévention des blessures. Je fais aussi très attention à mon alimentation et depuis cette saison je complète par des apports d’Ergysport, mon nouveau partenaire diététique. Mais de manière générale je mange très équilibré et je ne bois jamais d’alcool. Je fais quasiment tout moi-même, et je prends soin de bien choisir mes ingrédients. J’ai un petit boulanger près de chez moi qui me prépare des pains spéciaux. Avec Fred (Bousseau notre confrère d’endurance trails) nous confectionnons nos propres fromages de chèvre. J’apprécie particulièrement les légumineux, les ananas et les pamplemousses qui remplacent les sandwiches lors de la pause déjeuner lorsque je travaille l’hiver comme monitrice de ski. Je ne mange que de la viande blanche et jamais de viande rouge. Je complète mes apports protéinés par du poisson et je suis très friande de lentilles, de riz complet et de fruits secs. Sinon pour revenir à mon entraînement hebdomadaire il oscille entre 12 et 15h par semaine, rarement plus. L’hiver je peux plus aisément gérer mon emploi du temps car mes deux grandes filles, Elisa (14 ans) et Amélie (12 ans) sont au ski-études de Modane. Mais ensuite quand le printemps revient il faut aussi gérer avec les contraintes familiales. »

 

Quels seront tes objectifs pour cette saison 2015 ?

« Ma saison sera axée principalement sur les Championnats du Monde qui auront lieu le 31 mai à Annecy. Mais d’ici là j’espère bien pouvoir participer à quelques épreuves en préparation. Le 19 avril je m’alignerai sur le triathlon X3 de Courchevel pour le fun, avant de partir pour une semaine de stage avec l’équipe de France à Annecy. Aux côtés de Caroline Chaverot, Juliette Benedicto et des autres filles, ce sera l’occasion de reconnaitre le parcours et de développer la cohésion du groupe. J’ai aussi une semaine de stage spécial Maxi Race avec Caroline Freslon Bette dans mon activité d’accompagnatrice en montagne. Mais j’aimerais faire le Malpassant le 4 mai une bonne prépa pour les France, reste à voir si ça colle dans le calendrier. Quant à la suite de la saison elle ne sera pas de tout repos avec l’ITT à Val d’Isère le 13 juillet, puis la Transalpine Gore Tex en duo avec Caroline Freslon Bette, une belle traversée des Alpes Suisse qui aura lieu fin août. Dans la foulée, il y aura bien sûr le Championnat de France de trail à Sancy et San Francisco début décembre pour le voyage et le dépaysement. Une course à laquelle j’ai déjà participé et que j’ai vraiment trouvée géniale. D’autres courses exotiques pourraient agrémenter le tout, histoire de profiter de faire de beaux voyages en même temps. Selon le planning de nos vacances, il y aura peut être une course en Suède en juillet. Quant à l’automne, je le revois bien indien comme l’an dernier avec pourquoi pas un enchainement Mascareignes à la Réunion et Rodrigue. L’an dernier en remportant l’épreuve j’ai aussi gagné mon billet d’avion pour y retourner cette année, une belle motivation.»

 

Et à terme d’autres courses, d’autres objectifs continuent-ils de te motiver ?

1488291395.5384animation3 - Interview de Maud Gobert (propos recueillis par Alexandre Garin pour TPSinfos)

« Lorsque que je ne serai plus capable de courir vite, je retournerai certainement sur un ultra du genre UTMB. Mais j’aime aussi beaucoup les formats de course US sur 70-80km, qui me correspond très bien. C’est sûr qu’à terme je vais regarder le calendrier de courses intéressantes à l’étranger et profiter de continuer à voyager. Une course comme celle de Hong Kong au mois de décembre me tente bien. Et j’ai aussi envie de refaire du ski alpinisme et de courir la Pierra Menta. D’autres rêves me boostent aussi comme celui d’un record sur une Traversée telle que le GR5 où je pourrai partir de la maison, ou participer à un grand marathon et à un triathlon. »

IMG_1079

 

 

Maud Gobert en bref :

Née le 25 avril 1977 à Somain (59)

Taille : 1m65

Poids : 56kg

Vit à Valloires, en couple, maman de 3 filles

Profession : monitrice de ski et accompagnatrice en montagne

Club : UAM

Team : Adidas

Résultats 2014 :

Vice championne de France de trail 2014
1re Saintélyon / 76 km
1re 6000 D (La Plagne) / 63 km
1re Trail Faverges Icebreaker (Faverges) / 42 km
1re Trail du Galibier (Valloire) / 21 km
1re Trail des Moulins (La Rosière) / 22 km
1re Trail du Colorado (La Réunion) / 38 km
1re Trail Blanc de Serre-Chevalier (Serre Chevalier) / 32 km

4ème Templiers, 3ème Ice Trail Tarentaise et 4ème 80km du Mont Blanc

 

Partenaires :

Financiers : PETZL – ADIDAS – VALLOIRES – EXPERT MONTAGNE.COM – ERGYSPORT – JULBO

Techniques : TYO – GARMIN – JULBO – THUASNE – VELEDA – FISCHER

 

Photos de Fred Bousseau :

IMG_6958 DSC_0044 DSC_0006

1488291395.5384animation3 - Interview de Maud Gobert (propos recueillis par Alexandre Garin pour TPSinfos)
%d blogueurs aiment cette page :

2015 Copyright. TPS Events