CROSS-COUNTRY 2013 : LA DOUBLE AMBITION DE L’ATHLE SAINT-JULIEN 74

Les dirigeants saint-juliennois ont depuis longtemps annoncé la couleur. Les deux principaux objectifs affichés cette année sur terrain gras seront les Championnats de France par équipe, aussi bien chez les féminines que chez leurs homologues masculins.

De 2000 à 2011, l’Athlé Saint-Julien 74 n’aura jamais quitté le top cinq chez les femmes. Aussi, la chute enregistrée l’an passé à la 9ème place ne passa pas inaperçue, engendrant une sévère autocritique comme le confirme Gérard Brouard, manager et entraîneur de la section Elite : « Ce résultat, médiocre pour un club aussi huppé comme le nôtre, eut l’effet d’une bombe. Mais ce fut un choc salutaire, en réalité un coup de pied aux fesses qui eut le mérite de faire bouger les lignes, en clair de remettre en cause notre suffisance, celle de croire que l’on était indéboulonnable du top cinq sans forcer outre mesure. Au final, notre déception fut à la hauteur de notre laisser-aller. »

Densité féminine
Indubitablement, l’effectif s’est davantage raffermi, du moins sur le papier avec les renforts de Nathalie Chabran (de retour après un passage éclair durant la saison 2005-2006), de la Kenyanne Susan Kipsang Jeptooo et de la triathlète suisse Adeline Rausis. Mais à cette heure, bien malin qui pourrait dire si la formation des Bords de l’Aire s’alignera sur le court ou le long le jour J même si 60% des filles ont une préférence pour le premier format. Leur mentor abonde dans leur sens : « Je trouve beaucoup plus bénéfique de faire 3km que 7 l’hiver, saison propice à l’optimisation de sa force-vitesse, constituée de VMA courtes, de côtes courtes et de PPG-musculation. »
« L’idéal serait de pouvoir aligner dans le même groupe aux France les Djamila Bengueche, Sandra Annen-Lamard, Aline Camboulives, Nathalie Chabran, Patricia Farget, Susan Kipsang, Virginie Lemay, Adeline Rausis, Maryline Rossi, Corinne Roy, enfin Isaline Thibon », déclare leur coach qui poursuit : « Dans ce cas, et sans l’once d’une présomption, on pourrait alors sérieusement parler de podiums court ou long ». Mais très vite, l’homme lige de « Saint-Ju » reprend ses esprits : « Hélas, entre la réalité du papier et celle du terrain, il y a un monde, concrètement un grand nombre de paramètres à gérer. Mais justement, c’est ce qui rend la gageure exaltante, à savoir celle de concilier labeur et imprévisibilité de dernière minute qu’il faut savoir le plus possible anticiper. »

Relève masculine
Chez les garçons, l’attention se focalisera sur le court qui verra l’entrée en lice d’une escouade à la fois inédite, prometteuse et rajeunie. L’identité de ces nouveaux hommes forts saint-juliennois ? Les frères jumeaux Guillaume et Romain Adam ainsi que les Helvètes Pierre Fournier et Alexandre Jodidio. Ceux-là même qui le 15 octobre dernier ont su gagner la confiance de Gérard Brouard en repartant de Vénissieux avec une breloque en bronze à l’occasion des France du 4x1500m. Piaffant d’impatience d’en découdre, ce singulier quatuor aura à cœur de prouver que leur médaille est loin d’être le fruit du hasard.
Anthony Borde, le Suisse Thomas Huwiler, Vincent Juge, le Kenyan William Koech, et Maxime Thibaud seront également de la partie. Soit en tout et pour tout cinq athlètes sous les 4’ au 1500m : Guillaume Adam, Fournier, Huwiler, Jodidio et Koech.
Reste à les convaincre tous de cavaler sur une distance analogue, à savoir 4km, et avec le même état d’esprit, ce qui n’est jamais acquis d’avance.
Parvenir en finale devrait toutefois stimuler ces neuf athlètes de renom, d’autant plus que les places seront chères, seules les six premières donnant droit à cette distinction. Avec comme but assigné ensuite le quintet de tête, à l’instar de leurs coéquipières.
Enfin, chez les quadras, les « Jaunes et Bleus » feront également honneur à leurs couleurs, défendues par David Gauthier, Thierry Mignot, le néo-vétéran Stany Paumier ainsi que Didier Traoré, l’unique quinqua de la bande. L’effectif réduit à quatre semble pourtant bien juste pour pouvoir disputer les quatre manches. Raison pour laquelle ils ne rentreront dans l’arène qu’à partir des Régionaux, à l’image d’ailleurs d’une flopée de seniors femmes et hommes.

1488291395.5384animation3 - CROSS-COUNTRY 2013 : LA DOUBLE AMBITION DE L’ATHLE SAINT-JULIEN 74

François Vanlaton

cross-glaisins-12-07
9 décembre 2012, Cross de Noël sur le parc des Glaisins à Annecy-le-Vieux.
A l’Athlé Saint-Julien 74, c’est sans relâche qu’on sort ses tripes. A l’instar de la ravissante Virginie Lemay, âgée de 30 ans, qui, pleine de fougue, franchira la ligne en 19’36 sur un parcours enneigé long de 4750m, récoltant par ricochet la 4ème position au scratch et la 2ème chez les seniors.
Cette saison, elle sera l’une des cadres de l’équipe saint-juliennoise féminine de cross-country. Elle tentera ainsi de renouveler sa prouesse de 2011 où sa 26ème place aux Championnats de France de cross court, le 27 février à Paray-le-Monial (Saône-et-Loire), contribua à la victoire de son club. Et ce en compagnie de Corinne Roy (43ème), Patricia Farget (55ème), Sandra Annen-Lamard (63ème), Djamila Bengueche (84ème) et la Néerlandaise Stjntje Reulen Langel (85ème).

 

1488291395.5384animation3 - CROSS-COUNTRY 2013 : LA DOUBLE AMBITION DE L’ATHLE SAINT-JULIEN 74
%d blogueurs aiment cette page :

2015 Copyright. TPS Events