MAXENCE GARIN, L’ETOILE MONTANTE GENEVOISE / 26-11-10

Concourue le 20 novembre dernier à Onex, dans la banlieue de Genève, la 38ème Trans’Onésienne (11km) aura permis au Genevois Maxence Garin, âgé de 22 ans, de s’illustrer à deux semaines de l’Escalade qu’il prépare minutieusement.
L’occasion était trop belle pour ne pas braquer les projecteurs sur cet athlète en devenir.

Né le 9 juin 1988, Maxence Garin est un Genevois pur sucre, ayant établi ses quartiers à Veyrier. A l’heure actuelle, il est en master première année à l’Université de Genève pour devenir un des disciples d’Albert Londres. Ce qu’il est déjà en réalité, mais en tant que pigiste collaborant à « Léman Bleu », télévision locale qui couvre l’aire franco-valdo-genevoise.
Lors de la Trans’Onésienne, ce séduisant jeune homme d’1m85 a remporté sa première victoire en élite, abaissant de 36’’ le chrono 2009 de son prédécesseur, l’Espagnol Eduardo Oliveira. Pourtant, il fut le premier surpris par son action d’éclat, les 11km au menu n’étant pas sa tasse de thé. C’est que le Veyrite s’adonne avant tout à la piste, plus précisément au 5000m avec un record en 15’39’’32 à l’occasion du Meeting du Swiss Athletics, disputé cette saison à Nottwil. Au demeurant, une prestation qui n’est pas à l’avenant de son immense talent.

Coup de foudre à l’Escalade
Eprouvant le vif désir de passer à un sport individuel, Maxime délaisse le football à l’orée 2005 pour se consacrer exclusivement à la course à pied qu’il étrenne lors de la prestigieuse Escalade, opus 2004. Ce sera le déclic. S’adjugeant chez les cadets 3ème et 4ème années une probante 9ème place sur quelques 290 concurrents, la vieille recette préparatoire du 4×600 4×200 avait alors fonctionné à merveille. Une entrée en la matière qui lui ouvre alors les portes du Stade Genève Athlétisme, le mythique club de la cité de Calvin surgi dès 1916 et excédant aujourd’hui les 600 membres.
S’il est au premier chef un pistard, Maxence, en homme lucide qu’il est, mesure pleinement qu’il doit encore faire ses preuves sur sa distance fétiche du 5000m, son manque criant d’endurance lui jouant de bien mauvais tours. Pas le fruit du hasard donc s’il a essuyé deux échecs cinglants cette année, symbolisés par un abandon et une médiocre performance. En conséquence, il s’est focalisé momentanément sur le 3000m, une course de demi-fond non-officielle davantage en rapport avec sa capacité de résistance. Le résultat ne s’est pas fait attendre, notre reporter cavalant en 8’38’’23 en 2010 à Bâle.
Mais dès l’an prochain, il entend bien tirer son épingle du jeu sur le 5000m, l’unique épreuve sur tartan qui a vraiment sa faveur.

Prouesses en cross
C’est finalement là où on ne l’attendait pas, sur le terrain gras en l’occurrence, qu’il va exceller. Successivement, il se classe cette saison 2ème aux Championnats Genevois, 5ème aux Championnats Suisse puis apothéose suprême, 76ème et 3ème Helvète aux Mondiaux militaires le 11 mars à Ostende en Belgique. Aussi, vu le faible succès populaire du cross dans l’entité genevoise, il envisage sérieusement d’endosser les couleurs d’une escouade française pour pouvoir concourir les épreuves labellisées du sceau de la Fédération Française d’Athlétisme. A priori, la Foulée d’Annemasse semble tenir la corde pour sa proximité. Mais il ne franchira pas le Rubicon sans les judicieux conseils prodigués par son coach pour qui il voue une admiration absolue : Marco Jaeger, grand spécialiste du 800m pour détenir le 13ème chrono suisse en 1’47’’.
Parallèlement, les Mondiaux militaires de juillet 2011 à Rio de Janeiro au Brésil seront son objectif majeur.
En attendant et depuis le 18 octobre, il travaille d’arrache-pied sa vitesse en compagnie d’une demi-douzaine de ses coéquipiers du Stade Genève Athlétisme en vue du rendez-vous incontournable qu’est le 33ème millésime de l’Escalade. Sous l’œil vigilant de son mentor Jaeger, il se soustrait à un drastique plan d’entraînement de six semaines comportant pas moins de cinq séances hebdomadaires dont trois dévolues aux fractionnés (se reporter infra).
Ayant accompli 23’47 l’an passé, se positionnant par ricochet 45ème, nul doute qu’il sera fin prêt pour s’approcher des 23’, et qui sait, cerise sur le gâteau, descendre sous ce seuil fatidique. Son éclatante démonstration onésienne achèvera de convaincre les derniers sceptiques.

François Vanlaton pour le compte de la page sport de l’Ain du « Dauphiné Libéré », en date du vendredi 26 novembre 2010.


LA SEMAINE TYPE DE MAXENCE GARIN POUR PREPARER L’ESCALADE AVEC SES COEQUIPIERS DU STADE GENEVE :

– Lundi, fartleck court-musculation : 16 x 45’’ avec 30’’ de récupération.
– Mercredi, endurance qualité qui voit la vitesse s’amplifier au fur et à mesure que la distance diminue : 4km au seuil, 3km à 85% de VMA, 1,5km à 90-95% de la VMA.
– Jeudi, endurance-musculation moyenne : 50’.
– Samedi, fractionné de côte : 10 x 45’’ avec récupération en descente.
– Dimanche, footing de récupération.


PALMARES EN 2009-2010 :

Cross-country :
– 16 janvier 2010, Cross de Vidy à Lausanne (8km) : 14ème en 28’31.
– 23 janvier 2010, Cross de Berne (8,8km) : 6ème en 33’24.
– 27 février 2010, Championnats Genevois à Onex (6km) : 2ème.
– 5 mars 2010, Championnats Suisses à Saint-Maurice (3km) : 5ème en 10’35.
– 11 mars 2010, Championnats du Monde militaires à Ostende (11,5km) : 76ème  et 3ème Suisse en 37’43.

1488291395.5384animation3 - MAXENCE GARIN, L'ETOILE MONTANTE GENEVOISE / 26-11-10

Route :
– 21 novembre 2009, Trans’Onésienne à Onex (11km) : 7ème en 37’29.
– 5 décembre 2009, Escalade à Genève (7,248km) : 45ème en 23’47.
– 21 mars 2010, Tour de Presinge (5km) : 2ème en 15’34.
– 27 mars 2010, Championnats Suisse du 10 km à Payerne : 32’58. Record personnel. 41ème. En théorie, son temps référence s’établit à 31’59 à l’occasion du 10km de Lausanne concouru le 26 octobre 2008 où il termina 18ème. Mais il n’est pas très significatif en raison du caractère trop descendant de cette compétition.
– 20 novembre 2010, Trans’Onésienne à Onex (11km) : 1er en 35’48.

Nature :
– 10 octobre 2010, Run Evasion Rhône reliant Genève à Dardagny (22,5km dont 85% en nature), en duo avec son coéquipier du Stade Genève Athlétisme Julien Lyon, Maxence assurant le second relais de 7,9km : 2ème équipe en 1h19’36. Sur sa course, Maxence place l’équipe en 1ère position en annihilant le record en 27’17.

Piste :
– 1er août 2009, 1500m des Championnats Suisse élite à Zurich : 3’57’’05. Record personnel.
– 1er mai 2010, 1000m du Meeting Mémorial Paul Luginbühl : 2’32’’51. Record personnel. 3ème.
– 5 juin 2010, 3000m des Championnats Suisses Interclubs à Lausanne : 8’38’23. Record personnel. 5ème.
– 8 août 2010, 5000m du Meeting Swiss Athletics à Nottwil : 15’39’’32. Record personnel.

21932 10 - MAXENCE GARIN, L'ETOILE MONTANTE GENEVOISE / 26-11-10

Maxence Garin le 16 janvier 2010 sur le Cross de Vidy (8km), quartier de Lausanne bordant le Lac Léman qu’on entrevoit à main gauche. Il s’adjugera la 14ème position en 28’31.

p2270310 - MAXENCE GARIN, L'ETOILE MONTANTE GENEVOISE / 26-11-10

Lors des Championnats Genevois de cross (6km) disputés le 27 février 2010 à Onex, Maxence Garin (dossard 160) s’accroche désespérément à sa seconde place, dans les talons de son camarade de club Alexandre Roch qui imprime un rythme infernal. Au final, les deux hommes préserveront leurs positions, Alexandre l’emportant toutefois aisément.
Cliché www.gempteam.ch

myo 1810 - MAXENCE GARIN, L'ETOILE MONTANTE GENEVOISE / 26-11-10

Maxence Garin à l’occasion de sa première victoire en tant que senior sur la Trans’Onésienne, le 20 novembre 2010. Il bouclera les 11km dans le temps canon de 35’48, progressant d’1’41 en regard du cru 2009.


Un grand merci à mon confrère et éminent coureur, Maxence Garin, qui, à distance, m’aura inlassablement épaulé !

1488291395.5384animation3 - MAXENCE GARIN, L'ETOILE MONTANTE GENEVOISE / 26-11-10
%d blogueurs aiment cette page :

2015 Copyright. TPS Events