ALAIN PREMAT, FIGURE DU CLUB ALPIN FRANÇAIS DU HAUT-CHABLAIS MORZINE / 29-06-12

Né le 29 novembre 1981, authentique enfant de Morzine, Alain Premat, est avant tout un remarquable skieur-alpiniste comme en témoignent ses performances sur la Pierra Menta : 14ème en 2005, 11ème en 2006 et 2007, 22ème en 2008, 17ème en 2009. En 2007, il intègre pour ne plus le quitter le Groupe Excellence Ski-Alpinisme de la Fédération Française des Clubs Alpins et de Montagne, l’élite du Club Alpin Français (CAF) en substance, placée sous la tutelle de Jean-François Grandidier, pivot du Trail d’Albertville.
Et puis les 16 et 17 mars 2010, c’est l’apothéose, en relevant avec son frère Jean-François, de six ans son aîné, et son pote morzinois Sébastien Baud, 32 ans, un défi vieux d’un an et demi  ! Tous trois sont en effet parvenus à relier à ski le Lac Léman, précisément depuis la commune frontalière de Saint-Gingolph, au sommet du Mont-Blanc en moins de 24h. Et ce à l’occasion de leur deuxième tentative après avoir été stoppés par d’exécrables conditions météorologiques en mars 2009. Cette formidable épopée aura atteint 110km pour une hallucinante dénivelée de 11000m, trois tronçons totalisant 32km ayant été effectués en ski roues afin de sillonner les fonds de vallée.
C’est à 12h le mardi 16 mars 2010 que les Morzinois ont pris leur envol pour fouler le toit de l’Europe le lendemain à 11h, soit 23h et 10’’ de périple ! Tout au long de leur prouesse, les trois hommes ont toujours été dans leurs prévisions, voire même en avance, illustrant ainsi leur parfaite préparation physique et mentale. Déférence !
Et le 2 avril 2011, cet héroïque trio a remis le couvert, rendant cette fois-ci caduc le précédent record sur la mythique traversée Chamonix-Zermatt en ski-alpinisme. En 18h50’29, ils font passer de vie à trépas le précédent fait d’armes accompli le 6 avril 2010 en 20h28’05 par Laurent Fabre et Yann Gachet.
Les dimensions pantagruéliques de cette sidérante gageure (110,2km pour 8400m de dénivelée) ne les auront nullement effrayés, en excellents montagnards et compétiteurs qu’ils ont toujours été.

Montagne, trail et route
Pareillement, ce menuisier et moniteur de ski excelle en course de montagne. C’est en 2011 qu’il atteint son acmé dans cette discipline, le Challenge Oxygène tombant dans son escarcelle chez les seniors après avoir disputé neuf de ses manches dont les résultats figurent ci-dessous (1). Son triomphe, il le doit essentiellement à son éblouissante fin de saison, marquée le 9 octobre par son coup d’éclat à la Perjusienne où il s’avouera vaincu pour deux microscopiques secondes dans le sprint final qui l’oppose au redoutable Pierre Chauvet, lauréat. Une course-poursuite menée de main de maître par Alain, second sans discontinuer avec un écart sur l’homme de tête variant entre 30 et 150m, avant de revenir dans le dernier km.
Indubitablement, le fait d’avoir mis entre parenthèses le trail longue distance et l’ultra lui aura permis de gagner en tonicité d’où une kyrielle d’exploits en course de montagne. Exploits qui ne sont pas étrangers avec la prise en charge, à l’automne 2010, de ses entraînements par le renommé Jean-Louis Bal, devenant ainsi l’un des cinq skieurs-alpinistes coachés par le Favergien. Dommage toutefois qu’il ne prenne pas une licence FFA qui lui ouvrirait la porte des Championnats de France !
Cette année, il entend bien continuer sur sa lancée, ayant déjà pris part, avec des fortunes diverses, à trois compétitions : Grimpée du Ruisseau (8ème en 1h17’16 contre 11ème en 1h19’58 en 2011) ; Assaut des Mémises (3ème en 49’33 contre 4ème en 48’20 en 2009, record personnel) ; Course de la Dent d’Oche (9ème en 59’34 contre 57’21 en 2011, record personnel).
Par ailleurs, son meilleur chrono sur les six millésimes concourus au Km Vertical de Fully intervient en 2006 en 35’45, synonyme de 17ème place. En 2010, il manquera à 6’’ près de l’égaler (27ème).
D’autre part, c’est aux Aiguilles Rouges qu’il étrenne le 30 septembre 2007 le trail longue distance. Le résultat va bien au-delà de ses espérances puisqu’il échoue au pied du podium, à 1’08 de l’ultime marche, celle-ci revenant à Christophe Jacquerod en personne. La saison d’après sur la même épreuve, il s’adjugera la 6ème position, à 5’18 de la caisse. Toujours en 2008, on observera son 17ème rang sur le Maratrail de Faverges en 4h36’04. Deux ans plus tard, il décrochera le bronze sur le 42km des Hauts-Forts.
Par la suite, ses prestations seront à l’avenant, y compris sur des formats plus courts. Comme en atteste sa place de dauphin au 35km des Allobroges 2010, à 2’11 du lauréat Lionel Mathieu, également sa 5ème position au 21km des Hauts-Forts 2011, enfin son 6ème rang au Bélier 2011 en 2h00’50, gagnant 5’15 au regard du cru 2010. En revanche après sa capitulation sur l’Ultra-Trail du Mont-Blanc, opus 2009, il renonce sine die à la très longue distance.

Côté cour, côté coulisses
Sociétaire du Team Sport 2000 Anthy-sur-Léman, cet invétéré montagnard n’en oublie pas pour autant sa pointe de vitesse qu’il cherche à bonifier. Ses deux succès en 2009-2010 sur le Cross des Hermones témoignent de l’étendue de son potentiel, l’absence de relief ne lui apparaissant nullement rédhibitoire. Et sur 10km, il hisse son temps référence, le 19 novembre dernier à Annemasse, à 33’47, en dépit d’un terrain de jeu morzinois peu propice aux entraînements roulants.
En dehors du VTT, on remarque encore le Haut-Savoyard dans les coulisses de deux courses de montagne où il se révèle comme un maître d’oeuvre hors pair en tant que président du CAF du Haut-Chablais Morzine. Au premier chef sur la Crève-Cœur qu’il tient à bout de bras, l’inscrivant en 2011 dans le calendrier FFA pour qu’elle connaisse enfin l’engouement populaire qu’elle mériterait amplement mais qui pourtant lui a fait défaut jusqu’ici.
Enfin, n’occultons pas qu’il a été en 2010 l’un des pionniers du Km Vertical de Nantaux Crazy Idea sur Montriond, commune contiguë à Morzine, où il finit sur l’édition princeps 13ème en 38’01. Perçu comme le plus rapide du circuit français après la Verticale du Grand Serre (Isère), il se disputera cette année le 16 septembre.
Par son talent, par son labeur acharné, par la passion qui l’anime, et ce à travers toutes les activités sportives où il se sera immergé, Alain Premat est, assurément, devenu le modèle à suivre tant pour les générations actuelles que futures.
         
François Vanlaton

1488291395.5384animation3 - ALAIN PREMAT, FIGURE DU CLUB ALPIN FRANÇAIS DU HAUT-CHABLAIS MORZINE / 29-06-12

(1)
– Grimpée du Ruisseau : 11ème en 1h19’58.
– Course de la Dent d’Oche : 4ème en 57’21, record personnel (précédent : 59’08 en 2010).
– Montée du Nid d’Aigle : 12ème en 1h42’25.
– 21km du Trail des Hauts-Forts : 5ème en 2h26’00.
– 7km de la Couratt’ de Nyon : 3ème en 53’07 (record personnel en 51’54 en 2010).
– Bélier : 6ème en 2h00’50, record personnel (précédent : 2h06’05 en 2010).
– Grimpée Chedde – Les Ayères : 3ème en 1h19’24.
– Grimpée du Pays Rochois : 5ème en 52’18.
– Perjusienne : 2ème en 42’47, à 2’’ du lauréat Pierre Chauvet.

1488291395.5384animation3 - ALAIN PREMAT, FIGURE DU CLUB ALPIN FRANÇAIS DU HAUT-CHABLAIS MORZINE / 29-06-12
%d blogueurs aiment cette page :

2015 Copyright. TPS Events