PRESENTATION ET ANNULATION DE LA MONTEE DU CRET D’EAU / 19-06-11

13ème édition ce dimanche à Bellegarde

UNE COURSE QUI HISSE BELLEGARDE AU SOMMET

Ou quand la montagne s’invite à Bellegarde… La Montée du Crêt d’Eau, dimanche 19 juin, sera une nouvelle fois l’occasion pour les autochtones de constater que la Haute Chaîne du Jura et sa réserve naturelle sont un élément incontournable du bassin bellegardien.
Triple vainqueur en 1999, 2000 et 2010 (5ème également en 2006), le Haut-Savoyard Jérôme Bosch, maçon âgé de 41 ans et demeurant à Viuz-la Chiésaz, sera le grandissime favori pour se succéder à lui-même.

C’est en 1999 que la Montée du Crêt d’Eau est portée sur les fonts baptismaux par l’association « Bellegarde Vals’Running », que préside le passionné Pierre-Louis Zajac, âgé de 58 ans et conseiller d’éducation au lycée polyvalent Saint-Exupéry de la cité bellegardienne. C’est la seule authentique course de montagne dans le département de l’Ain comme l’illustrent amplement ses dimensions. D’une longueur de 14km, cette spectaculaire épreuve comprend quatre impitoyables ascensions dont le fameux chemin des Vaches et sa pente à 30% sur 800m ! Sans occulter la descente hyper-technique, hors trace au départ, aboutissant au cœur de la station de Menthières, sur la commune de Chézery-Forens. Soit au final, 1360m de dénivelée positive et un différentiel négatif de 620m.
Du coup, il ne surprendra personne que cette escapade, à peine née, connut son heure de gloire en servant de support aux 14èmes Championnats de France de Course en Montagne. Mémorable et éblouissant millésime qui fut remporté, en ce 2 juin 2002, par ce diable de Raymond Fontaine, le meilleur montagnard que l’Hexagone n’ait jamais connu. Accouru spécialement de sa Réunion natale, il franchira la ligne en 1h08’19, un temps référence jamais annihilé depuis et qui risque bien de le demeurer pendant encore très longtemps.
Dimanche, sans réunir le gratin national, le peloton qui s’élancera à 9h devant l’hôtel de ville de Bellegarde n’en sera pas moins de belle facture et émanant d’horizons pluriels. Car la compétition réussit la prouesse, avec son voisin du Défi de Fort-l’Ecluse à Léaz, d’être une manche comptant à la fois pour le Challenge de l’Ain de Course en Montagne et son pendant haut-savoyard, en l’occurrence Oxygène.
Mais ce rendez-vous ne se réduit pas à une course élitaire, loin de là. Aux antipodes de celle-ci, il comprend également une randonnée démarrant du même endroit à 8h. Un formidable prétexte donné aux amoureux de la nature et autres contemplatifs pour sillonner quelques arpents des 10 909ha de la réserve naturelle nationale de la Haute Chaîne du Jura dont rend opportunément visite la manifestation. Surgi le 26 février 1993, ce sanctuaire de sauvagerie est un bijou, une perle, qui embrasse un exceptionnel panorama, du Bugey au Jura, du Léman aux Ecrins. Oui un éden où fleurit le sabot de vénus, où des chamois par centaines s’ébattent dans des envolées de grands tétras…

François Vanlaton pour le compte également de la page sports de l’édition de Bellegarde et Pays de Gex du quotidien « Le Dauphiné Libéré », en date du samedi 11 juin 2011.

.
PARCOURS :

Long de 14km, il accuse un différentiel positif de 1360m et négatif de 620m. Il s’agit du tracé traditionnel, celui qui a prévalu entre 2002 et 2008 puis l’an passé, après la parenthèse de 2009. Celle-ci avait en effet vu les autorités de la réserve naturelle nationale de la Haute Chaîne du Jura interdire le passage en son sein pour des motifs administratifs et environnementaux, d’où un itinéraire de repli.

Les bons plans pour observer la compétition :
Pour suivre la compétition en voiture, on peut se rendre à cinq endroits différents. Hormis bien sûr le départ, les temps indiqués sont ceux de la tête de course :
– Au départ devant la mairie de Bellegarde (342m), à 9h.
– A Ballon (510m), vers 9h15.
– A Métral (750m), vers 9h30.
– Au parking de la Charmante (1380m), vers 9h55. Très joli point de vue sur Bellegarde, le plateau de Retord et le Grand Colombier.
– A l’arrivée à Menthières, au bas de la piste bleue (1080m), vers 10h20.
Notons que le point culminant du parcours, en l’occurrence le crêt de la Goutte (1621m), n’est accessible qu’à pied. Arrivée des premiers : vers 10h05. Panorama époustouflant à 360° sur le Bugey, le pays-de-Gex, le Léman et les Alpes du Nord, du Mont-Blanc aux Ecrins.

.
PALMARES DEPUIS 1999 :

27 juin 1999 (12,2km pour 1360md+ ; 106 inscrits, 100 classés dont 8 femmes) :
– 1er (1er senior) : Jérôme Bosch (Chamonix Mont-Blanc Marathon) en 1h15’39.
– 1ère (1ère V1, 18ème au scratch) : Brigitte Eustache (Chamonix Mont-Blanc Marathon) en 1h31’27.
– Résultats complets sur le site Web Courses.free.fr :
http://courses.free.fr/div/resu.php?id=1&annee=1999&n=0

25 juin 2000 (18,4km pour 1400md+ ; 110 inscrits, 101 classés dont 13 femmes) :
– 1er (1er senior) : Jérôme Bosch (Chamonix Mont-Blanc Marathon) en 1h39’44.
– 1ère (1ère V1, 31ème au scratch) : Guiseppina Cecco (Italie, Fiat Sud Formia) en 2h11’16.
– Résultats complets sur le site Web Courses.free.fr :
http://courses.free.fr/div/resu.php?id=1&annee=2000&n=0

22 juin 2001 (15,3km pour 1400md+ ; 135 inscrits, 127 classés dont 17 femmes) :
– 1er (1er senior) : Thierry Icart (Club de Ski de Serre Chevalier) en 1h20’51.
– 1ère (1ère V1, 14ème au scratch) : Chantal Baillon (Athlétic Club Bourg Pierrelatte) en 1h38’51.
– Résultats complets sur le site Web Courses.free.fr :
http://courses.free.fr/div/resu.php?id=1&annee=2001&n=0

2 juin 2002 (14km pour 1360md+ et 620md- ; Championnats de France de Course en Montagne Espoirs, Seniors et Vétérans Hommes ; 499 inscrits, 435 classés, record de participation) :
– 1er (1er senior) : Raymond Fontaine (Comité Omnisport Stade Petite Ile) en 1h08’19, record de l’épreuve. A cette occasion, il glane son 2ème titre de champion de France de course en montagne après celui de 2001.
– Résultats complets sur le site Web Courses.free.fr :
http://courses.free.fr/div/resu.php?id=1&annee=2002&n=2

2 juin 2002 (10km pour 920md+ ; Championnats de France de Course en Montagne Juniors Hommes, Espoirs, Seniors et Vétérans Femmes ; 142 inscrits, 125 classés dont 99 femmes, record de participation) :
– 1er (1er junior) : Alexis Traub (Entente Athlétique de Chambéry) en 57’48.
– 1ère (1ère senior, 5ème au scratch) : Corinne Raux (Olympique de Marseille Athlétisme) en 1h02’20.
– Résultats complets sur le site Web Courses.free.fr :
http://courses.free.fr/div/resu.php?id=1&annee=2002&n=1

2 juin 2002 (5,4km pour 300md+ ; Championnats de France de Course en Montagne Cadets, Cadettes et Juniors Femmes ; 22 inscrits, 22 classés dont 9 femmes, record de participation) :
– 1er (1er cadet) : Johan Genty (Association Sportive Lévoise Athlétisme) en 28’03.
– 1ère (1ère junior, 11ème au scratch) : Claire Strickland (Entente Athlétique Moulins-Yzeure-Avernes) en 34’11.
– 1ère (1ère cadette, 16ème au scratch) : Mylène Martin (Montrottier) en 36’53.
– Résultats complets sur le site Web Courses.free.fr :
http://courses.free.fr/div/resu.php?id=1&annee=2002&n=0

22 juin 2003 (14km pour 1360md+ et 620md- ; 128 inscrits, 110 classés dont 6 femmes) :
– 1er (1er senior) : Vincent Vassard (Athlé 21) en 1h26’14.
– 1ère (1ère V1, 43ème au scratch) : Dominique Kill (La Balme-de-Sillingy) en 1h50’10.
– Résultats complets sur le site Web Courses.free.fr :
http://courses.free.fr/div/resu.php?id=1&annee=2003&n=0

20 juin 2004 (14km pour 1360md+ et 620md- ; 120 inscrits, 113 classés dont 14 femmes) :
– 1er (1er senior) : Mathieu Gachet (Club des Sports de Megève) en 1h23’50.
– 1ère (1ère V1, 58ème au scratch) : Mylène Raffin (Club Alpin Français du Haut-Jura) en 1h53’34.
– Résultats complets sur le site Web Courses.free.fr :
http://courses.free.fr/div/resu.php?id=1&annee=2004&n=0

12 juin 2005 (14km pour 1360md+ et 620md- ; 150 inscrits, 133 classés dont 8 femmes) :
– 1er (1er senior) : Alain Bohard (Prémanon) en 1h24’00.
– 1ère (1ère V1, 53ème au scratch) : Maryse Jaunin (Viry) en 1h51’24.
– Résultats complets sur le site Web Courses.free.fr :
http://courses.free.fr/div/resu.php?id=1&annee=2005&n=0

18 juin 2006 (14km pour 1360md+ et 620md- ; 147 inscrits, 134 classés dont 16 femmes) :
– 1er (1er senior) : Daniel Vanel (Faucigny Athlétic Club) en 1h25’21.
– 1ère (1ère V1, 17ème au scratch) : Maryse Jaunin (Athlé Saint-Julien 74) en 1h36’49, record de l’épreuve.
– Résultats complets sur le site Web Courses.free.fr :
http://courses.free.fr/div/resu.php?id=1&annee=2006&n=0

17 juin 2007 (14km pour 1360md+ et 620md- ; 137 inscrits, 128 classés dont 11 femmes) :
– 1er (1er senior) : Alain Gillet (Evian Off Course) en 1h23’20.
– 1ère (1ère cadette, 73ème au scratch) : Maëlle Mugnier (Athlétique Sport Aixois) en 2h00’28.
– Résultats complets sur le site Web Courses.free.fr :
http://courses.free.fr/div/resu.php?id=1&annee=2007&n=0

15 juin 2008 (14km pour 1360md+ et 620md- ; 129 inscrits, 119 classés dont 16 femmes) :
– 1er (1er senior) : Sébastien Gauthier (Ambérieu Marathon) en 1h29’22.
– 1ère (1ère senior, 38ème au scratch) : Anne Ruelen (Ambérieu Marathon) en 1h53’49.
– Résultats complets sur le site Web Courses.free.fr :
http://courses.free.fr/div/resu.php?id=1&annee=2008&n=0

21 juin 2009 (16,8km pour 1300md+ et 460md-, parcours de repli ; 104 inscrits, 100 classés dont 16 femmes) :
– 1er (1er senior) : Sébastien Gauthier (Ambérieu Marathon) en 1h35’06.
– 1ère (1ère V1, 50ème au scratch) : Pascale Marie (Ain-Est Athlétisme) en 2h03’22.
– Résultats complets sur le site Web Courses.free.fr :
http://courses.free.fr/div/resu.php?id=1&annee=2009&n=0

20 juin 2010 (14km pour 1360md+ et 620md- ; 108 inscrits, 100 classés dont 17 femmes) :
– 1er (1er V1) : Jérôme Bosch (Team Technicien du Sport Seynod et Corsica Sport Mezzavia) en 1h24’02.
– 1ère (1ère V1, 25ème au scratch) : Michelle Leservoisier (Team Technicien du Sport Seynod et Jogg’Attitude) en 1h48’42.
Résultats complets sur le site Web Courses.free.fr :
http://courses.free.fr/div/resu.php?id=1&annee=2010&n=0

– 2002-2003 : parcours identique.
– 2004-2008 + 2010 : parcours identique.
Une modification par rapport à 2002-2003 : le chemin des Avours est rallongé de 800m à cause de l’extension de la carrière bellegardienne « Famy », sur les hauteurs du hameau de Ballon (commune de Lancrans), qu’il a fallu contourner.
– 2009 : parcours de repli, le sous-préfet de Gex, après avis des autorités de la réserve naturelle nationale de la Haute Chaîne du Jura, ayant interdit le parcours habituel.

.
INFOS PRATIQUES :

Une course et une randonnée :
– La course : 14km pour 1360md+ et 620md-.
– La randonnée : 14km pour 1360md+ et 620md-, empruntant le parcours de la course.

Quatre challenges :
– Le Challenge Départemental des Courses Hors Stade.
– Le Challenge de l’Ain de Course en Montagne (17 manches) dont la Montée du Crêt d’Eau constitue la 10ème étape.
Site Web « Courses.free.fr » : http://courses.free.fr/challenge/challenge.php?annee=2011
– Le Challenge Oxygène des Courses de Montagne dont la Montée du Crêt d’Eau constitue la 7ème manche et, pour cette édition, une course Everest, en l’occurrence à bonus, où les points engrangés compteront double, ce qui incontestablement va doper la participation.
– Le Challenge CDCHS 74 (Commission Départementale des Courses Hors Stade de Haute-Savoie) par équipe
dont la Montée du Crêt d’Eau constitue la 1ère étape. Il s’agit d’une nouveauté englobant cinq épreuves : outre la Montée du Crêt d’Eau, on y trouve les Grimpées du Laudon, du Môle et du Pays Rochois, enfin l’Almette. Les trois premières escouades masculines et leurs alter ego féminins y seront récompensés.

Inscriptions :
– Courrier postal : imprimer le document téléchargeable situé sur le site Web de la Montée du Crêt d’Eau (voir adresse ci-dessous).
– En ligne jusqu’au samedi 18 juin à 20h : site Web de la Montée du Crêt d’Eau (voir adresse ci-dessous), le règlement s’effectuant lors du retrait du dossard.
– Jour J à partir de 7h : gymnase de la mairie à Bellegarde.

Montants :
Course et randonnée :
– Avant le jour J : 10 euros, comprenant l’inscription et le repas. Un rapport qualité-prix absolument imbattable !
– Jour J : majoration de 2 euros sauf pour la randonnée au tarif analogue.

Départs :
Lieu : mairie de Bellegarde.
Horaire : 

Course : 9h.
Randonnée : 8h.

Infos complémentaires :
– E-mail « Courses.free.fr » : courses@free.fr 
– Site Web « Courses.free.fr », extrêmement exhaustif et séduisant : http://courses.free.fr/sorgia/
– Téléphone de l’office de tourisme de Bellegarde : 04-50-48-48-68.
– Téléphone de Pierre-Louis Zajac, président de Bellegarde Vals’Running : 06-81-16-63-13.

 

16 JUIN 2011 : ON NE TRAVERSERA PAS LA RESERVE NATURELLE NATIONALE DE LA HAUTE CHAINE DU JURA ! RETOUR DONC AU PARCOURS DE SUBSTITUTION DE 2009

1488291395.5384animation3 - PRESENTATION ET ANNULATION DE LA MONTEE DU CRET D’EAU / 19-06-11

A l’instar de l’édition 2009, le comité de suivi des travaux et des manifestations de la réserve naturelle nationale de la Haute Chaîne du Jura a interdit, le 10 juin dernier lors d’une réunion ordinaire, le passage de la 13ème Montée du Crêt d’Eau dans l’espace naturel protégé.

Principale cheville ouvrière de la manifestation en tant que président de l’association « Bellegarde Vals’ Running », Pierre-Louis Zajac aura fait preuve de réactivité en apprenant cette mauvaise nouvelle. En effet, il a aussitôt opté pour l’itinéraire de repli emprunté il y a deux ans et qui ne traverse pas la réserve.
En conséquence, les athlètes se verront priver de ces moments forts que sont le fameux raidard du sentier des Vaches (30% de déclivité sur 800m) et le panoramique crêt de la Goutte, toit de l’épreuve à 1621m. Autre retombée, le format s’en trouve modifié. La distance passe dorénavant de 14 à 16,8km, la dénivelée ascendante s’abaisse de 60m (1300 contre 1360m), le différentiel négatif perdant 160m (460m contre 620m).

Didactique
Rappelons que la Haute Chaîne du Jura a été classée en réserve naturelle sur 10 909ha, et ce à compter du 26 février 1993. Précisons qu’une réserve naturelle est un espace de forte protection et également de gestion, qui s’apparente en réalité à un petit parc national.
La gestion de la réserve naturelle nationale de la Haute Chaîne du Jura est prescrite par ces deux structures que sont :
– Le comité consultatif, présidé par le préfet de l’Ain, seul habilité à autoriser les demandes de travaux importants.
– Le comité de suivi des travaux et des manifestations, présidé par le sous-préfet de Gex, seul habilité à autoriser les demandes de travaux mineurs et les manifestations, entre autres sportives.
Ces deux organismes regroupent l’ensemble des acteurs, individuels ou collectifs, concernés par la réserve naturelle. Citons pêle-mêle : les agriculteurs, chasseurs, pêcheurs, administrations à l’instar de l’Office national des forêts, associations de la protection de la nature, collectivités locales, propriétaires.
Depuis le 1er mai 2003, les décisions prises par ces deux structures sont appliquées par la communauté de communes du Pays de Gex, associant 26 municipalités. .

Impartialité
Cette problématique m’intéresse au premier chef. En effet, Joël Diernaz, maire-délégué de Celliers, et moi-même avons promu entre 1988 et l’orée de la décennie 2000 un projet de réserve naturelle dans le massif de la Lauzière, niché entre la Basse Tarentaise et la Basse Maurienne.
Aussi, j’ai cherché à connaître la (ou les) raison (s) de l’opposition du comité de suivi. Surtout que celui-ci avalisait dans le même temps le passage, pour les 9 et 10 juillet prochains, d’un ultra-trail de 110km pour 6500m de dénivelée positive, dénommé « Un Tour en Terre du Jura ».
Sur ce dossier sensible, j’ai donc voulu entrer en contact avec les deux parties prenantes, en clair le comité de suivi ainsi que Pierre-Louis Zajac. Aussi, j’ai réussi à avoir au bout du fil Yoann Rosset, adjoint de gestion pour la réserve, qui m’a détaillé longuement le double motif du veto du comité de suivi. N’empêche, n’arrivant pas jusqu’à maintenant à joindre Pierre-Louis Zajac, je me refuse, afin de rester objectif, à en dire davantage. En substance, je le ferai lorsque Pierre-Louis me divulguera son opinion.

François Vanlaton pour le compte également de la page locale de l’édition de Bellegarde et Pays de Gex du quotidien « Le Dauphiné Libéré », en date du vendredi 17 juin 2011.

.
FAVORIS ET OUTSIDERS :

D’ores et déjà, la liste des inscrits comprend 56 coureurs et 2 marcheurs. Parmi les noms relevés, on remarquera de très belles références :

Hommes :
– Jérôme Bosch (Team Technicien du Sport Seynod), 41 ans, triple vainqueur en 1999, 2000 et 2010, 5ème en 2006.
– Daniel Vanel (Faucigny Athlétic Club), 38 ans, 44ème en 2002, lauréat en 2006, 3ème en 2010.
– Yannick Chichoux (Belley Sport Pédestre), 30 ans, actuel leader du Challenge de l’Ain de course en montagne.
– Gilles Farina (Faucigny Athlétic Club), 52 ans, vice-champion de France V2 de marathon 2010, 32ème et 1er quinqua au Marathon du Mont-Blanc 2010.
 – Silvio Mannino (Triathlon Club de Genève), Italo-Suisse de 45 ans, sept Ironman à Hawaï au compteur, 1er sur le Marathon du Mont-Blanc 2004 ainsi que le Trail du Salève 2008 et 2009.
– Sébastien Calamand (Samognat), 38 ans, 19ème en 2010. 
– Patrick Chanel (Evasion Tonic Montrevel), né en 1962, actuellement second du Challenge de l’Ain de course en montagne.
– Paul Durand (Pont-de-Vaux 01 Pulsion), 45 ans, 18ème en 2007, 6ème en 2008.
– Christophe Le Gland (Seynod), 42 ans ce 25 juin.
– Steve Stepanovic (licencié au Faucigny Athlétic Club jusqu’en 2006), 32 ans.
– Benjamin Tharaud (Bellegarde), 18ème en 2008, 8ème en 2010.

Femmes :
– Pascale Marie (Ain-Est Athlétisme), 47 ans, victorieuse en 2009, 9ème en 2010. 1ère sur le Challenge de l’Ain de course en montagne 2010.
– Christine Catin (Courir Nature Saint-Jean-de-Niost), 42 ans, actuellement en tête du Challenge de l’Ain de course en montagne.

.
PARCOURS :

Pour visualiser l’itinéraire, emprunté en 2009 et donc en 2011, à partir de la carte topographique au 1/25000 ou de Google Maps, pour regarder également le profil, vous reporter sur le site Web de la Montée du Crêt d’Eau : http://courses.free.fr/sorgia/

Les bons plans pour observer la compétition :
Pour suivre la compétition en voiture, on peut se rendre à six endroits différents. Hormis bien sûr le départ, les temps indiqués sont ceux de la tête de course :
– Au départ devant la mairie de Bellegarde (342m), à 9h.
– A Ballon (510m), vers 9h15.
– A Métral (750m), vers 9h30.
– Sur la route forestière du Sorgia conduisant au parking de la Charmante, peu après l’intersection avec la route départementale numéro 16 reliant Confort à Menthières (1126m).
– Au parking de la Charnaz (1250m).
– A l’arrivée à Menthières, au bas de la piste bleue de la Cascade (1080m), vers 10h30.
Notons que le point culminant du tracé est désormais le crêt de l’Eguillon (1547m), qui n’est accessible qu’à pied.

François Vanlaton pour le compte également de la page locale de l’édition de Bellegarde et Pays de Gex du quotidien « Le Dauphiné Libéré », en date du vendredi 17 juin 2011.

 

17 JUIN 2011 A 9H06 : LETTRE OUVERTE A PIERRE-LOUIS ZAJAC OU COMMENT RELEVER CETTE FORMIDABLE GAGEURE

Bonjour Pierre-Louis,

Merci pour être intervenu personnellement, suite à ma pressante requête, sur cet épineux dossier alors que tu es débordé de travail à l’heure actuelle, de par ton activité professionnelle au lycée, et bien sûr en tant que bénévole de cet événement.
La situation, tu nous l’as parfaitement condensée, en dévoilant les deux raisons qui ont poussé le comité de suivi des travaux et des manifestations de la réserve naturelle nationale de la Haute Chaîne du Jura à mettre son veto au parcours originel. A savoir : d’une part, l’utilisation d’un véhicule à moteur accédant à Sorgia d’en Bas ; d’autre part, la participation d’une centaine de personnes courant à l’intérieur du périmètre classé.
Ce soir, je ne cache pas mon émotion lorsque tu évoques ouvertement le crépuscule de la Montée du Crêt d’Eau, seule authentique course de montagne dans l’Ain que tu as porté sur les fonts baptismaux en 1999. Avant de la soutenir à bout de bras durant 12 ans, en solitaire que tu es, avec comme point d’orgue, les Championnats de France, concourus le 2 juin 2002.
A vrai dire, je ne peux me résoudre à voir brutalement disparaître cette singulière aventure humaine. Comme je te l’ai clamé hier après-midi au bout du fil, je vais rallier ton équipe, dans le but uniquement de respecter à la lettre le rigoureux cahier des charges imposé par le comité de suivi. Et ainsi témoigner de notre crédibilité à l’égard de la préfecture de l’Ain et des autorités de la réserve.
Pierre-Louis, à l’heure où la préservation des écosystèmes est devenue l’un des enjeux planétaires, nous ne pouvons plus dans ce domaine-là faire preuve de laxisme. Cette réserve, c’est le joyau, la perle du patrimoine jurassien, un sanctuaire de nature sauvage destiné à être légué dans son intangibilité aux générations futures. 
Concrètement, il faudra remettre ce dossier au comité de suivi le plus tôt possible, en l’occurrence dès la fin de l’année. Au préalable, je te propose de m’accompagner afin de rencontrer dans un avenir proche les responsables de la réserve, entre autres Yoann Rosset, adjoint de gestion, dont la compétence, le souci du dialogue et l’affabilité ne peuvent être mis en doute. Oui, les contacter le plus en amont possible afin de connaître leurs exigences à l’article près, à l’alinéa près, à la virgule près.
D’ores et déjà, il faudra supprimer l’inopportun ravitaillement de Sorgia d’en bas (km7 à 1240m), alors que le tracé en renferme déjà cinq dont l’un est installé un km plus haut. En conséquence, on se passerait du véhicule à moteur nécessaire à son approvisionnement. Véhicule qui est une véritable hérésie à travers ce milieu naturel d’exception et qui aura largement contribué au veto du comité de suivi.
Ensuite, ne jamais quitter le sentier déjà existant : donc renoncer à l’itinéraire hors trace qui prévalait jusqu’à maintenant dans les alpages de Sorgia d’en Haut (à partir du km8). Et du coup se rabattre sur le monotrace situé plus à l’est, à proximité du Grand Crêt d’Eau, sommet non nommé et coté 1608m sur la carte topographique de l’Institut géographique national au 1/25 000.
Enfin, trouver une solution pour que les coureurs emmènent sur eux un mini-sac en plastique afin d’y glisser d’éventuels déchets. Ce ne sont bien évidemment que quelques pistes qui demandent à être raffermies et complétées.
Pierre-Louis, il n’y a aucune raison pour que ton rendez-vous passe de vie à trépas. Surtout que concomitamment se met en place avec une insolente réussite, à travers cette même réserve, un ultra-trail de 110km pour 6500m de dénivelée positive, dénommé « Un Tour en Terre du Jura », qui se tiendra les 9 et 10 juillet prochains.
Sinon, cela voudrait signifier que pendant que certains triompheraient, d’autres, nous en l’occurrence, échoueraient lamentablement. Cela, je ne l’accepte pas et te dis donc à très bientôt pour que survive puis s’épanouisse la Montée du Crêt d’Eau, conciliant ainsi prouesse sportive et respect absolu du milieu naturel. Et ainsi relever cette formidable gageure !
J’ai confiance.

François Vanlaton

 

17 JUIN 2011 A 22H27 : EVENEMENT RARISSIME : UNE COURSE HORS STADE INTERDITE !

Excepté la randonnée, la Montée du Crêt d’Eau a été officiellement annulée par la préfecture de l’Ain, celle-ci jugeant le délai imparti trop court pour pouvoir organiser l’épreuve sur le parcours de repli. Une décision vraiment surprenante quand on sait que le comité de suivi des travaux et des manifestations de la réserve naturelle nationale de la Haute Chaîne du Jura, s’il s’opposait à la traversée de l’espace protégé, ne voyait pas en revanche d’objection au parcours de substitution.
Un coup terrible, d’abord pour cet événement qui aura bien du mal à s’en relever, ensuite pour Pierre-Louis Zajac qui n’a jamais cessé d’être seul en l’organisant depuis 12 ans, et qui doit être désormais désemparé, enfin pour les athlètes privés de leur sport favori.
Si je n’ai pas divulgué dans la journée cette information que je connaissais depuis hier soir, c’était en réalité à la demande express de Pierre-Louis qui espérait encore aujourd’hui un revirement des autorités préfectorales. C’était aussi pour laisser la primeur de l’information au « Dauphiné Libéré », à la demande de la journaliste Catherine Mellier, responsable de l’agence bellegardienne, qui publiera demain un article en page locale de l’édition de Bellegarde et Pays de Gex.
In fine, j’éprouve vraiment le désir de dire mes quatre vérités qui ne feraient sans doute pas plaisir à tout le monde, y compris au milieu de la course hors stade. Mais j’attends d’en savoir davantage pour arrêter définitivement ma position.

François Vanlaton

 

18 JUIN 2011 A 12H19 : L’AVIS DE LA PREFECTURE DE LAIN

Vous trouverez ci-dessous l’arrêté de la préfecture de l’Ain, en date du 17 juin 2011, interdisant la Montée du Crêt d’Eau sur l’itinéraire de repli. Cet arrêté qui figure sur le site Web de la compétition, en page d’accueil, avance deux arguments défavorables à la tenue de la course :

– La transmission en préfecture de la demande d’autorisation du nouveau tracé quatre jours avant l’épreuve alors que le délai est réglementairement de six semaines.
– L’absence prévisionnelle de secours afin d’assurer la sécurité de l’événement.
Rappelons que ce rejet des autorités préfectorales fait suite à l’interdiction, le 10 juin 2011, de la Montée du Crêt d’Eau sur le parcours originel par le comité de suivi des travaux et des manifestations de la réserve naturelle nationale de la Haute Chaîne du Jura. Les motifs de celui-ci ? En premier lieu, là aussi le non-respect du délai de la demande d’autorisation à traverser l’espace protégé. Ensuite, l’absence de mesures efficaces prises par l’organisateur afin de suivre à la lettre la réglementation de cet espace.
Quant au point de vue de Pierre-Louis Zajac, président de l’association « Bellegarde Vals’Running », maître d’œuvre de la Montée du Crêt d’Eau, vous le trouverez également infra. Cette opinion ne concerne que le veto du comité de suivi et non celui de la préfecture.

François Vanlaton

L’arrêté préfectoral de refus :
Il se trouve sur le site Web de la Montée du Crêt d’Eau :

http://courses.free.fr/sorgia/doc20110617161721.pdf

L’opinion de Pierre-Louis Zajac :
« Oui François, le parcours de l’édition 2011 ne passera pas sur le territoire de la réserve naturelle nationale de la Haute Chaîne du Jura.
J’ai reçu aujourd’hui l’arrêté du comité de suivi des travaux et des manifestations de la réserve, motivé par la mention sur mon courrier de demande d’autorisation de l’utilisation d’un véhicule pour acheminer le ravitaillement, notamment à Sorgia d’En Bas. Le comité de suivi a changé d’opinion et a vu rouge en lisant le mot « véhicule ». C’est la principale raison de cette non-autorisation de passage, l’autre motif étant le refus de voir une centaine de personnes courir à travers cet espace protégé.
Le retard dans ma demande est dû au manque d’information. Je précise à ce sujet que Monsieur Yoann Rosset (1) m’a demandé début mai de faire une demande d’autorisation écrite, ce que j’ai fait. C’est donc le contenu du courrier qui a motivé ce refus.
Lorsqu’on franchit le Rhône en provenance de Haute-Savoie, le règlement diffère, étant alors appliqué à la lettre, en particulier par les agents de la préfecture de l’Ain.
Il est possible que cette 13ème Montée du Crêt d’Eau soit la dernière, au vu des obstacles rencontrés chaque année pour organiser cette belle course de montagne. »

(1) Yoann Rosset est adjoint de gestion pour la réserve naturelle nationale de la haute chaîne du Jura.

 

18 JUIN 2011 A 16H46 : LE TRAIL ET LES ESPACES NATURELS A FORTE PROTECTION : IMPOSSIBLE COHABITATION ?

Sébastien Calamand a écrit : « J’avoue ne pas comprendre cette situation alors qu’il s’agit de la 13ème édition.
Si l’organisation n’a pas pris les mesures correctes pour l’épreuve, et ce quel que soit le tracé puisque le cru 2009 a déjà emprunté l’itinéraire de repli, alors pourquoi cette course n’est-elle annulée que cette année ?
La législation a-t-elle évolué ? Certains points litigieux survenus les années précédentes n’ont-ils jamais été améliorés ? »

Ta première question est excellente, mon cher « Seb » ! Sincèrement, je pense que Pierre-Louis Zajac a trop tiré sur la corde au fil des ans en ne respectant pas ces deux exigences à l’égard de la préfecture de l’Ain et des autorités de la réserve naturelle de la Haute Chaîne du Jura : le délai de transmission de la demande d’autorisation de son événement ; la réglementation de la réserve.
A l’occasion de notre entretien téléphonique du 16 juin, Yoann Rosset, adjoint de gestion pour la réserve,
m’a révélé un scoop. A savoir que le millésime 2008 de la Montée du Crêt d’Eau n’avait pas eu l’aval du comité de suivi des travaux et des manifestations de la réserve afin de pouvoir traverser l’espace naturel protégé. Ce qui n’avait pas empêché Pierre-Louis de… faire disputer l’épreuve ! A lui bien sûr de confirmer ou d’infirmer...
Par ailleurs, n’oublions pas que les hommes travaillant au sein des administrations, à l’image de la préfectorale, ne sont pas inamovibles, et si certains se montreront inflexibles face à la réglementation, d’autres adopteront une position plus pragmatique. En quelque sorte, la lettre et l’esprit…
Maintenant, tu n’es pas censé ignorer que la protection de la nature prend de plus en plus d’importance dans les questions environnementales, et ce quelle que soit la couleur politique du gouvernement en place à Paris. Ayons ainsi à l’esprit la création en 1992 du réseau Natura 2000 qui a obligé chaque Etat de l’Union européenne à inventorier sur son territoire un ensemble de sites naturels, visant à préserver les habitats et les espèces remarquables et/ou menacés.
Tu t’interroges pour savoir si la réglementation de la réserve naturelle de la Haute Chaîne du Jura a évolué dans un sens plus restrictif. Pas à ma connaissance, mais à vérifier tout de même… 
Autre donnée importante, l’irruption de la course nature et du trail, au début de la décennie 2000, à travers les espaces naturels à forte protection. Contrairement à l’opinion généralement répandue, le trailer, qu’il soit organisateur ou coureur, y a été globalement accepté et peut donc parcourir ces îlots sauvegardés. Moult exemples l’illustrent en Pays de Savoie, dans le Dauphiné et le Jura (1).
Si le trailer a donc l’autorisation de rendre visite à ces sanctuaires de nature sauvage, en retour on lui demande de les respecter totalement. Au demeurant, c’est bien le moins ! Et quand il enfreint les règles (détritus dans la nature, parcours en dehors des sentiers et raccourcis aggravant l’érosion des sols, utilisation éhontée d’un véhicule à moteur…), il est logique que l’administration réagisse, mette en garde et sévisse au final si elle n’est jamais écoutée.
Je n’ai jamais apprécié l’expression « terrain de jeu » utilisée par certains athlètes, qui signifie implicitement que l’on peut exploiter la nature avec toutes les dérives inhérentes à ce genre de démarche. Eh bien non, nous ne sommes pas en terrain conquis et n’avons pas tous les droits parce que nous savons courir ! Non, nous ne sommes pas les seuls utilisateurs de l’espace montagnard !
En vérité, nous cohabitons avec une kyrielle de partenaires que nous devons respecter et avec qui nous devons nous entendre mutuellement. Citons pêle-mêle : administrations, agriculteurs, associations de protection de la nature, chasseurs, collectivités territoriales, pêcheurs, propriétaires, randonneurs, autres professionnels de la montagne, autres sportifs…

Indubitablement, en respectant scrupuleusement Dame Nature et en trouvant un modus vivendi avec tous les hommes qui s’y invitent, le trailer aura toutes les chances de ne pas y être ostracisé, et par ricochet de continuer à y assouvir sa flamme.

François Vanlaton

(1)
– Le Cross du Mont-Blanc dans la réserve naturelle nationale des Aiguilles Rouges depuis 1979.
– Le Grand Duc dans la réserve naturelle nationale des Hauts de Chartreuse depuis 1998.
– Le Trail de Faverges dans la réserve nationale de chasse et de faune sauvage des Bauges depuis 2001.
– Le Marathon du Mont-Blanc dans la réserve naturelle nationale des Aiguilles Rouges depuis 2003.
– L’Ultra-Trail du Mont-Blanc dans la réserve naturelle nationale des Contamines-Montjoie depuis 2003 et dans celle des Aiguilles Rouges depuis 2008.
– Le Tour des Glaciers de la Vanoise dans le parc national de la Vanoise depuis 2004.
– Le Trail des Aiguilles Rouges dans les réserves naturelles nationales des Aiguilles Rouges, de Carlaveyron et de Passy depuis 2007.
– Courmayeur-Champex-Chamonix dans la réserve naturelle nationale des Aiguilles Rouges depuis 2008.
– Le Tour de la Grande Casse dans le parc national de la Vanoise depuis 2008.
– La Montagn’Hard dans la réserve naturelle nationale des Contamines-Montjoie depuis 2009.
– Le Trail du Tour des Fiz dans les réserves naturelles nationales de Passy et Sixt-Passy depuis 2009.
– Sur les Traces des Ducs de Savoie dans la réserve naturelle nationale des Contamines-Montjoie depuis 2009.
– La Montée du Crêt d’Eau dans la réserve naturelle nationale de la Haute Chaîne du Jura, de 1999 à 2008 puis en 2010.
– Un Tour en Terre du Jura les 9 et 10 juillet prochains, qui pénétrera dans la réserve naturelle nationale de la… haute chaîne du Jura, celle-là même où les responsables ont signifié leur refus, le 10 juin dernier, à la traversée de la Montée du Crêt d’Eau.

1488291395.5384animation3 - PRESENTATION ET ANNULATION DE LA MONTEE DU CRET D’EAU / 19-06-11
%d blogueurs aiment cette page :

2015 Copyright. TPS Events