PRESENTATION DE L’ULTRA MONTEE DU SALEVE / 09-04-11

L’ORIGINALITE POUSSEE A SON PAROXYSME !

Lorsque Gérard Brouard, l’homme fort de l’Athlé Saint-Julien 74 (ASJ 74), prit connaissance en juin 2009 du concept révolutionnaire de l’Ultra Montée du Salève, il crut à une véritable galéjade de la part de son admirable génitrice, la coureuse italo-suisse Francesca Sacco.
Pourtant, presque deux ans plus tard, force est de reconnaître que cette journaliste indépendante avait le nez creux, sa manifestation ayant acquis ses lettre de noblesse dès l’édition princeps. Et en octobre dernier, il n’a pas fallu plus d’une semaine pour voir partir comme des petits pains les 120 dossards mis en vente pour ce second millésime. De quoi la ravir ainsi que « Saint-Ju » qui lui apporte un soutien total sur les plans financier et logistique.
Agée de 45 ans et originaire des Pouilles en Italie, aujourd’hui établie chez les Helvètes dans le pays de la Gruyère (canton de Fribourg), Francesca Sacco s’est inspirée du Demi-Marathon de l’Enfer du Schilthorn et ses 2200m de dénivelée positive (canton de Berne) pour engendrer sa stupéfiante gageure.
Renversant défi en effet puisqu’il s’agit d’accomplir le maximum de grimpées possibles en un mimimum de temps à travers un créneau de 6h dans le Salève, communément appelé « le Jardin des Genevois ». Long de 3289m, le parcours comprend, après un hors d’œuvre de 809m absolument plat, 2480m d’ascension, accusant un différentiel positif de 663m, soit une pente à 27,7% de moyenne. Le chronométrage s’interrompt à l’issue de chacune des ascensions. Le temps d’attente du téléphérique du Salève ainsi que celui de la descente qui s’ensuit, via la benne, ne sont donc pas pris en compte.

Succession ouverte
Demain samedi, bien malin qui pourrait annoncer le nom des lauréats masculin et féminin, tant cette compétition ne s’apparente à aucune autre, en réalité singulier mixage de km vertical et d’ultra-trail. Qui plus est en l’absence du Caladois Yann Nourry (Team Raidlight), couronné l’an passé en 4h40’47 après avoir donné l’assaut du cerbère genevois à huit reprises, venant ainsi à bout de 5300m de dénivelée positive ! Et sur les deux autres dévoreurs de pente ayant vaincu le Salève huit fois, seul Olivier Morin (Faucigny Athlétic Club et Team Socquet Sports), 33 ans, dauphin de Nourry à 5’07’’, tentera le diable, le Suisse Philippe Rossier (Team Oxygène), 3ème à 6’34, boudant le rendez-vous.
Parmi les prétendants à l’héritage du « roi » Nourry, s’écharperont le Bas-Valaisan Matthieu Girard (4ème en 2010), le Genevois de l’ASJ 74 Julien Gantenbein (5ème en 2010), le Gaillardin de Chamonix Ski Alpinisme Julien Woznica (9ème en 2010), et l’Auvergnat Jérôme Bonnet. Mais le chasseur alpin borain Patrick Baladié, Le Trailer du Môle Alain Guimet et le gendarme élite genevois Gilles Schenevey, spécialistes des formats court et moyen, auront-ils la distance dans les jambes ? Ou ce monument de l’ultra qu’est Grégoire Millet, concomitamment scientifique, renaîtra-t-il après une saison blanche marquée par son abandon ici-même à l’issue de sa double montée ? De toute évidence, les énigmes de cet acabit demeurent impénétrables…
Finalement, après Nourry, c’est peut-être un autre Rhodanien qui pourrait tirer les marrons du feu, à savoir l’ostéopathe villeurbannais Rémy Viala, 35 ans, gabarit de poche (1m63), virevoltant sur les raidars et non dénué d’expérience sur le long.

Borcard en pole position
Enfin, pour la gent féminine, le statut d’hyper-favorite de la Fribourgeoise Colette Borcard, 46 ans, semble inentamable. Pensionnaire du Club Sportif Neirivue dans le pays de la Gruyère, elle avait éclaboussé de tout son talent le 1er cru, touchant le jackpot en 4h35’42, synonyme de 8ème place au scratch, et ce après avoir dompté à sept reprises le mur de la sentinelle de la cité de Calvin.
Sa plus farouche émule sera La Cluse Christiane Lacombe (ASJ 74), 51 ans, qui repousse inlassablement aux calendes grecques toute idée de retraite sportive tout en gardant son immarcescible sourire. N’occultons pas davantage la Néerlandaise Stijntje Reulen Langel (3ème en 2010), également licenciée au sein de la formation des bords de l’Aire, ainsi que la Francilienne Virginie Duterme, victorieuse en 2009 sur la Montagn’Hard et l’Everest Sky Race. Enfin, ne perdons pas de vue la Villamagnaine Isabelle Velarde (4ème en 2010) et la Faucignerande Rachel Bontaz, toutes deux se retrouvant après leur joute mémorable, le 19 septembre 2010 sur le 50km de l’Ecotrail de Sommand, qui s’était soldée par le succès étriqué de la citoyenne de Marnaz.

François Vanlaton pour le compte du site Web « Trails Endurance Mag », en date du vendredi 8 avril 2011.

1488291395.5384animation3 - PRESENTATION DE L’ULTRA MONTEE DU SALEVE / 09-04-11

Information importante de dernière minute divulguée par Gérard Brouard, manager et entraîneur de la section Elite de l’Athlé Saint-Julien 74 (ASJ 74) :
« En accord avec la direction du téléphérique du Salève et les dirigeants de l’ASJ 74, l’Ultra Montée du Salève élargit sa liste des inscrits à 140 partants. A cette heure, nous en sommes à 126.
Nous accepterons donc TOUTES les inscriptions demain samedi 9 avril jusqu’à 8h30 dernier délai, à condition bien sûr d’être muni d’un certificat médical ou d’une licence en plus d’un chèque de 30 euros à l’ordre de l’ASJ 74. »


PRESENTATION DE L’EDITION 2010 :

Elle se trouve sur le site Internet « Trails Endurance Mag » :
http://www.endurance-mag.com/actus/trail/ultra-montee-du-saleve-montez-sans-compter/?L=mtxt

1488291395.5384animation3 - PRESENTATION DE L’ULTRA MONTEE DU SALEVE / 09-04-11
%d blogueurs aiment cette page :

2015 Copyright. TPS Events