PRESENTATION DES CHAMPIONNATS DE FRANCE DE CROSS-COUNTRY POUR LES ATHLETES DE L’AIN : MAINTENANT OU JAMAIS POUR LES QUADRAS BELLEGARDIENS ! / 01-03-15

DU JAMAIS VU DANS L’AIN : DEUX TOPS 3 ET DEUX TOPS 5 ENVISAGEABLES !

De toute évidence, l’heure de vérité a sonné pour le Club Athlétique du Bassin Bellegardien (CABB). En effet, ce dimanche aux Mureaux, la valeureuse formation de l’Ain, surgie en 1947 sous les auspices de René Mugnier, visera rien de moins que le podium par équipe sur l’épreuve réservée aux quadras, longue de 10055m.
En vérité, Didier Traoré en avait fait, depuis son accession à la présidence en août 2013, son objectif n°1 pour 2015, ne pouvant y prétendre l’année passée en raison de la présence exclusive de mutés parmi ses crossmen. Un objectif tellement capital qu’il n’hésitera pas à rendre sa démission en cas d’échec, estimant son labeur trop important pour ne pas avoir de résultats significatifs. In fine, l’avenir de la section Elite est donc directement engagé !
Autre enjeu de taille, le CABB deviendrait, en cas de top 3, la première escouade rhônalpine vétérane à grimper sur la boite, et ce à compter de 2002 lorsque l’Entente ASPTT Lyon – Association Sportive Universitaire Bron s’était hissée sur la 2ème marche. Et si triomphe il y a, il faudra remonter encore un peu plus loin, plus précisément en 1997, le titre tombant alors dans l’escarcelle des vieux briscards de l’ASPTT Lyon.
In fine, Traoré ne cache pas son optimisme dans les chances de son équipe. Il n’aura en tout cas rien laissé au hasard, emmenant avec lui cinq de ses protégés dont trois vétérans (1) au Maroc pour suivre un stage d’une semaine dans la foulée des Interrégionaux de Pontcharra, le 8 février. La douceur d’Oujda (20°C), une ville de près de 500000 âmes à l’extrémité nord-est du pays, la convivialité entre Bellegardiens, auront certainement contribué à décuplé leurs forces.

Vétérans masculins : El Madi en leader incontesté  
Le commando cabiste sera emmené par El Yazid El Madi qui a fêté ses 40 ans le 1er janvier dernier. Enlevant les trois manches précédentes, qui plus est haut la main, le Marocain est prêt au combat, fusse-t-il acharné comme le confirme Traoré : « Je le vois dans le top 5. Mais connaissant parfaitement son tempérament, il n’y que la victoire qui en réalité l’intéresse. Il s’emploiera donc à franchir la ligne avant tout le monde. » Un top 5 que plus un Rhônalpin n’a intégré depuis 1996 avec la médaille de bronze pour Jacques Maréchet qui enfilait les couleurs de l’ASPTT Lyon.
Néanmoins, le président du CABB se veut prudent, n’hésitant pas à pointer du doigt l’une de ses particularités qui risque cette fois-ci de lui jouer des tours : « Yazid aime faire cavalier seul, courir à son rythme, souffrir sans être importuné, d’où la fulgurance de ses démarrages. Mais dimanche, face à des rivaux plus forts que lui, il pourrait bien, après une entame trop rapide, payer l’addition dans l’ultime ligne droite qui bien souvent redistribue les cartes. » Deux hommes se détachent :
Driss El Himer (Strasbourg Agglomération Athlé) au palmarès impressionnant : huit fois champion de France senior et encore 11ème l’an dernier ; crédité en 2014 de 29’42 sur 10km et de 1h05’00 sur semi-marathon.
Saïd Lazaar (Athlétique Club Changé 72), crédité la saison précédente de 29’47 sur 10km et de 1h05’27 sur semi-marathon.

Le dauphin d’El Madi dans le classement par équipe est tout désigné. Il s’agira du Tourangeau Stany Paumier, 41 ans, éternel second aux Départementaux, aux Régionaux, enfin aux Inters, et par ricochet, titré à trois reprises de par la nationalité marocaine de son camarade. S’il escompte une place dans les dix premiers, Traoré l’insère plutôt dans les 15 (12ème en 2013 puis 21ème en 2014) : « Il a tous les atouts en main pour s’investir collectivement et en même temps tirer son épingle du jeu individuellement. Il pourrait ainsi s’approcher du podium au regard du nombre d’étrangers engagés. »
Scénario inverse à El Madi pour l’Isérois Ludovic Pellé, 41 ans, qui, fidèle à ses habitudes, ne va pas s’exciter au départ. Le but de cette stratégie : remonter progressivement, ramasser les « morts » pour finir en trombe. Alors qu’il s’imagine dans les 20-25 cracks, Traoré l’évalue dans les 30. (27ème en 2013).

On peut faire confiance à l’abnégation du Revermontois Philippe Robin, 44 ans, pour donner le maximum, et ainsi intégrer le top 50. Il semble en mesure d’y parvenir, étant bien plus affûté que la saison dernière où il s’était contenté de la 95ème place (23ème en 2011 et 44ème en 2012). Dans tous les cas, son résultat sera décisif quant à l’obtention du podium par équipe. 
Concernant le Tarin Frédéric Thérisod, 47 ans, il accourra pour un double motif. D’abord, suppléer un camarade défaillant ; ensuite, affiner sa préparation dans sa discipline de prédilection qu’est le trail courte distance : il bossera ainsi sa vitesse et les changements de rythme. Auréolé depuis le début de l’année par ses coups d’éclat sur trail blanc (succès à Méaudre et au Bourget-en-Huile, 2ème aux Saisies et à Pralognan-la-Vanoise), il pourrait sensiblement progresser par rapport aux France de 2014 qu’il avait bouclés au 119ème rang.
Si on additionne les estimations établies par le dirigeant du CABB, on parviendrait au chiffre de 100 points, ce qui placerait l’équipe en 2ème position au vu du classement 2014. Mais bon, le niveau de la course n’est pas toujours identique au fil des ans. Et puis n’oublions pas les impondérables…
Enfin, soulignons l’absence regrettable, pour raison professionnelle, du très costaud haut-savoyard Eric Carassus, 44 ans. 16ème et 1er Cabiste il y a un an après avoir été 24ème en 2011 puis 20ème en 2013, il manquera incontestablement.

Cross court masculin : Jaafar, grand parmi les grands ?
Après les quadras, c’est le Marocain Reda Jaafar, 24 ans, recruté en décembre dernier par l’entremise de son compatriote Abdesalam Kiday, qui retiendra l’attention sur le cross court (3935m). Le but ne sera pas seulement de s’intéresser à la place mais de se situer en fonction des redoutables adversaires attendus, à l’image de Yoann Kowal (Entente Périgueux Sarlat Trélissac Athlétisme) et de Bryan Cantero (Athlétique Sport Aixois). En forme étincelante, les deux internationaux multiplient à l’heure actuelle les 1500m, réalisant le 31 janvier à Karlsruhe, respectivement 3’39’’22 et 3’40’’75, en l’occurrence des perfs de niveau N1. Trois semaines plus tard à Aubière, le Savoyard devenait champion de France en salle en 3’45’’25, talonné par son pote périgourdin en 3’45’’45, soit le niveau N2 pour les deux prestations.
Malgré ce contexte éminemment relevé, Abdelatif Chemlal, son entraîneur, ancien grand champion de 3000m steeple, croit dur comme fer au top 5 : « Reda n’aura pas peur car il a déjà affronté des situations similaires dans son pays natal, ne goûtant guère aux compétitions dénuées de concurrence. » D’ailleurs, aussitôt les France terminés, il plongera dans l’atmosphère des meetings nationaux afin de ferrailler avec le haut du panier sur 1500m, visant un gros chrono. En clair, pulvériser son record porté à 3’46’’96, le 20 avril 2011 à Marrakech (niveau N3 en France).
Traoré ne dit pas autre chose : « Il peut en effet aller chercher le top 5 au regard de son potentiel qui est sans limite. A vrai dire, j’ai rarement observé dans le milieu de l’athlétisme une telle puissance, une telle brutalité, qui se dégage à chacune de ses foulées. » Notons qu’un top 5 individuel rhônalpin sur cross court nous ramène à 2008, avec la victoire de Driss Maazouzi, (Coquelicot 42) et le 3ème rang de Mustapha Essaid (Entente Athlétique Grenoble).       

Juniors masculins : l’attraction Hicham Chemlal
En dehors des vétérans et du cross court, le CABB n’aura pas encore épuisé toutes ses munitions en vue d’un podium. Approché par Reda Jaafar après son irruption à Bellegarde en décembre dernier, le Marocain Hicham Chemlal qui s’est officiellement licencié dans la semaine précédant les Inters pourrait bien faire un tabac sur la manche concourue par les juniors (7460m).
Assurément, son palmarès parle pour lui. Champion du Maroc de cross-country en 2013, cet athlète qui demeure dans la capitale Rabat après avoir vu le jour le 1er novembre 1997 à Bejaâd, ville au riche patrimoine culturel, est avant tout un spécialiste du steeple. Sur 2000m, sa marque s’élève à 5’32’’92 lorsqu’il avait terminé 4ème des Jeux Mondiaux de la Jeunesse, le 12 juillet 2013 à Donetsk, en Ukraine. La saison dernière, sa meilleure perf a été accomplie le 29 mai en 5’37’’63, avec à la clef la médaille d’argent, et ce dans le cadre des Jeux Africains de la Jeunesse à Gaborone, dans le Botswana. Parallèlement, il a étrenné, le 22 juin à Rabat, le 3000m steeple avec un chrono de 8’41’’00. Soit trois prestations de niveau N1 en France.
Selon son entraîneur qui n’est autre qu’Abdelatif Chemlal, il peut entrevoir le top 3. Sur sa route, il fera connaissance avec le talentueux franco-suisse Julien Wanders (La Foulée d’Annemasse, section de l’Entente Athlétique de l’Arve), né le 18 mars 1996. A l’occasion des France 2014, il était monté sur la 3ème marche après s’être adjugé la 4ème position à cause de la nationalité marocaine du lauréat Zouhair Talbi (Club Athlétique Béglais Athlétisme). L’an passé, il avait réalisé des temps référence de niveau N3, aussi bien sur 5000m (14’06’’28 à Carquefou), 10000m (30’05’’13 à Aichach) que 10km (30’30 à Saxon).
Autant dire que le duel s’annonce de toute beauté…

Cross long masculin : nouveau départ pour Kiday ?
Abdou Kiday, dorénavant trentenaire, est-il enfin sur le chemin de la renaissance au vu de sa belle prestation sur le cross long des Inters ? 13ème, l’ancien sociétaire de l’Athlé Saint-Julien 74 et de La Foulée d’Annemasse avait réussi le tour de force de devancer Arnaud Bonin (Ambérieu Marathon), 18ème, qui l’avait nettement devancé aux Départementaux. Cependant, son parcours depuis son retour en France à l’automne, à l’issue de son méga-séjour au Maroc, est trop erratique pour se prononcer définitivement, alternant en effet contre-performances et sursauts éphémères.
Un top 50 sur l’épreuve reine (11450m) constituerait donc une heureuse surprise. Mais étant donné le caractère impitoyable de ces France, ceux-ci surviennent peut-être un peu trop tôt pour lui.
Enfin, le cross long féminin (7460m) verra, pour sa deuxième expérience, la participation de la Tarine Anne-Lise Chamiot-Poncet. 229ème en 2014, cette excellente adepte de trail court, âgée de 32 ans, cavalera avec le même esprit consciencieux que son inséparable compagnon, Frédéric Thérisod.         

François Vanlaton pour le compte du site Web du Club Athlétique du Bassin Bellegardien, en date du samedi 28 février 2015 :
http://www.cabb01.club/pas-de-categorie/championnats-de-france-de-cross-country-01-03-15-maintenant-ou-jamais/

(1) Les cinq Bellegardiens ayant séjourné au Maroc en février pour effectuer un stage, en compagnie de leur dirigeant Didier Traoré, sont : Reda Jaafar, Abdesalam Kiday et les quadras El Yazid El Madi, Stany Paumier et Ludovic Pellé.       

.
LES ATHLETES DE L’AIN QUALIFIES :

Cadettes (4400m) :
– Hind Jamili (Union Sportive Oyonnax Athlétisme Haut-Bugey).

Juniors féminines (5505m) :
– Carole Taponard (native de Viriat, Clermont Athlétisme Auvergne).
– Clarisse Girard (Entente Athlétique Bressane).

Cross court féminin (3170m) :
– Thaïs Pibouleau (Ain-Est Athlétisme).

Cross long féminin (7460m) :
– Anne-Sophie Vittet (native de Belley, Patronage Laïque de Pierre-Bénite, section de l’Entente Sud Lyonnais).
– Anne-Lise Chamiot-Poncet (Club Athlétique du Bassin Bellegardien).

Cadets masculins (5970m) :
– Charles Guigon (Entente Athlétique Bressane).

Juniors masculins (7460m) :
– Kenzi-Ahmed Saïdia (Algérie, Union Sportive Oyonnax Athlétisme Haut-Bugey).
– Maxime Chanel (Entente Athlétique Bressane).

Cross court masculin (3935m) :
– Reda Jaafar (Maroc, Club Athlétique du Bassin Bellegardien).

Cross long masculin (11450m) :
– Julien Masciotra (natif de Nantua, Décines Meyzieu Athlétisme).
– Abdesalam Kiday (Maroc, Club Athlétique du Bassin Bellegardien).
– Arnaud Bonin (Ambérieu Marathon).
– Lucas Chaume (ayant grandi à Saint-Rambert-en-Bugey, Association Sportive de la Communauté Urbaine de Lyon Jogging Aventure).

Vétérans masculins (10055m) :
– El Yazid El Madi (Maroc, Club Athlétique du Bassin Bellegardien).
– Stany Paumier (Club Athlétique du Bassin Bellegardien).
– Ludovic Pellé (Club Athlétique du Bassin Bellegardien).
– Denis Badel (Entente Athlétique Bressane).
– Philippe Robin (Club Athlétique du Bassin Bellegardien).

.
ARTICLE DU QUOTIDIEN « LE PROGRES » :

1488291395.5384animation3 - PRESENTATION DES CHAMPIONNATS DE FRANCE DE CROSS-COUNTRY POUR LES ATHLETES DE L’AIN : MAINTENANT OU JAMAIS POUR LES QUADRAS BELLEGARDIENS ! / 01-03-15

Ci-dessous, vous trouverez l’interview d’El Yazid El Madi figurant en page sports des éditions de l’Ain, en date du samedi 28 février 2015. Ses propos ont été recueillis par l’excellent correspondant Serge Rapy.

CROSS-COUNTRY – CHAMPIONNAT DE FRANCE 

« UNE PLACE SUR LE PODIUM SERAIT LE TOP », NOUS DECLARE LE BELLEGARDIEN EL YAZID EL MADI

Individuellement, ce sera dur, mais pas impossible. Par équipe, les vétérans du Club Athlétique du Bassin Bellegardien (CABB) partiront favoris.

De retour de stage au Maroc, El Yazid El Madi est en grande forme à la veille des Championnats de France de cross-country.
Ultra-dominateur aux Championnats Rhône-Alpes, puis aux Interrégionaux, le leader de l’équipe vétérans du CABB s’attend à une rude opposition demain aux Mureaux.

Question de Serge Rapy : Comment abordez-vous ce rendez-vous au sommet ?
Réponse d’El Yazid El Madi : Au mieux de ma forme. En 2014, pour ma dernière saison en catégorie senior, j’étais monté en puissance régulièrement pour finir sur une belle 5ème place aux Championnats de France de trail court, fin septembre. Dans la foulée, j’ai bien débuté cette première année dans les rangs vétérans (les 40 ans et plus). Les objectifs fixés par le président Didier Traoré sont clairs, et j’ai tout mis en œuvre pour être exact à ce premier rendez-vous majeur de 2015.

Question de Serge Rapy : Quelles sont vos ambitions pour demain ?
Réponse d’El Yazid El Madi : Avec l’équipe, monter sur la plus haute marche du podium. Après les Interrégionaux, nous avons fait un super-stage d’une dizaine de jours à Ifrane au Maroc. Mes équipiers Stany Paumier et Ludovic Pellé sont affûtés comme jamais. En l’absence regrettable d’Eric Carassus pour raison professionnelle, nous savons que nous pouvons compter sur Philippe Robin, notre quatrième homme décisif pour le classement par équipe.

Question de Serge Rapy : Individuellement, quelles chances de briller vous accordez-vous ?
Réponse d’El Yazid El Madi : Une place sur le podium, ce serait le top. Deux favoris se détachent : le Strasbourgeois Driss El Himer au palmarès impressionnant (quatre fois champion de France senior et encore 11ème l’an dernier) et le Sarthois Saïd Lazaar (crédité de 29’47 sur 10km et de 1h05’27 sur semi-marathon l’an dernier). J’ai bon espoir de rester dans leur sillage. Ma dernière séance jeudi, sans forcer malgré le vent, avec une belle série de 200 mètres bouclés en 29 secondes, avec 30 secondes de récupération, me conforte dans mes ambitions.

Question de Serge Rapy : Votre première année dans les rangs vétérans s’annonce sous les meilleurs auspices, n’est-ce pas ?
Réponse d’El Yazid El Madi : Au club, nous évoluons dans les meilleures conditions. Après le cross, j’enchaînerai dimanche prochain les France en salle vétérans sur 3000m puis ceux des 10km le 19 avril à Aix-les-Bains, avec l’ambition de faire briller à nouveau les couleurs du CABB.

Propos recueillis par Serge Rapy

.
HISTOIRE : 

Je tiens à remercier chaleureusement Gilbert Rosillo pour m’avoir transmis si patiemment les quatre palmarès que vous trouverez ci-dessous.
Agé de 69 ans et résidant à Villeurbanne, Gilbert a commencé l’athlétisme à 14 ans. C’est l’un des fondateurs en 2008 de l’Entente Athlétique Centre Isère (EACI), issue de la fusion des trois clubs suivants : l’Amicale Laïque Voiron Athlétisme, le Club d’Athlétisme Moirannais, enfin l’Entente Athlétique Rivoise. Officiel fédéral au sein de l’EACI, il est membre de la Commission Nationale « Documentation et Histoire ».

Championnats de France de cross-country depuis 1997 : top 3 juniors masculins concernant les Rhônalpins
– 8 mars 1998 à Chartres : Olivier Chardon (Entente Athlétique Villefranche-sur-Saône), 3ème.

– 3 mars 2002 à Gujan-Mestras : Alexis Traub (Entente Athlétique de Chambéry), 5ème mais 3ème sur le podium.
– 9 mars 2003 à Salon-de-Provence : le Burundais Egide Manirakiza (Association Sportive Rispoli Villeurbanne), 2ème.
– 4 mars 2007 à Vichy : Hassan Chadhi (Arve Athlétisme Bonneville Pays Rochois), 2ème.
– 2 mars 2008 à Laval : Hassan Chadhi (Arve Athlétisme Bonneville Pays Rochois), 1er.
– 7 mars 2010 à La Roche-sur-Yon : Bryan Cantero (Athlétique Sport Aixois), 1er.
– 2 mars 2014 au Pontet : Julien Wanders (La Foulée d’Annemasse, section de l’Entente Athlétique de l’Arve), 4ème mais 3ème sur le podium.
– 1er mars 2015 aux Mureaux : le Marocain Hicham Chemlal (Club Athlétique du Bassin Bellegardien) ?

Championnats de France de cross-country depuis 1998 : top 3 cross court masculin (top 5 à partir de 2005)
– 8 mars 1998 à Nancy : Driss Maazouzi (Athlé 42 Saint-Etienne), 1er.

– 28 février 1999 à Nantes : Driss Maazouzi (Athlé 42 Saint-Etienne), 1er.
– 5 mars 2000 à Carhaix : Driss Maazouzi (Coquelicot 42), 1er.
– 4 mars 2001 à Grande-Synthe : l’Algérien Laïd Bessou (Coquelicot 42), 1er.
– 3 mars 2002 à Gujan-Mestras : Driss Maazouzi (Coquelicot 42), 1er.
– 12 mars 2006 à Challans : Moussa Barkaoui (Coquelicot 42), 1er.
– 4 mars 2007 à Vichy : l’Algérien Hocine Boutria (Entente Athlétique Grenoble), 1er.
– 2 mars 2008 à Laval : Driss Maazouzi (Coquelicot 42), 1er ; Mustapha Essaid (Entente Athlétique Grenoble), 3ème.
– 1er mars 2015 aux Mureaux : le Marocain Reda Jaafar (Club Athlétique du Bassin Bellegardien) ?

Championnats de France de cross-country depuis 1977 : top 5 vétérans masculins concernant les Rhônalpins (top 6 à partir de 1981)
– 28 février 1982 à Nancy : Roland Corgier (USAC Arbresle), 2ème.
– 2 mars 1986 à Angers : Jean-Claude Dupont (Club Athlétique du Bassin Bellegardien), 5ème.
– 28 février 1988 à Salon-de-Provence : Michel Violot (CAMN Villeurbanne), 2ème.
– 24 février 1990 à Aix-les-Bains : Jean-Claude Dupont (Club Athlétique du Bassin Bellegardien), 3ème ; Michel Garnier (Amicale Sportive des Douanes du Pays-de-Gex), 6ème.
– 3 mars 1991 à Laval : Paul Legonidec (SAC Annecy), 2ème ; Michel Garnier (Amicale Sportive des Douanes du Pays-de-Gex), 5ème.
– 8 mars 1992 à Brumath : Paul Legonidec (SAC Annecy), 2ème ; Michel Garnier (Amicale Sportive des Douanes du Pays-de-Gex), 6ème.
– 7 mars 1993 à Marignane : Michel Garnier (Amicale Sportive des Douanes du Pays-de-Gex), 6ème.
– 3 mars 1996 à Carhaix : Jacques Maréchet (ASPTT Lyon), 3ème.
– 1er mars 2015 aux Mureaux : le Marocain El Yazid El Madi (Club Athlétique du Bassin Bellegardien) ?

Championnats de France de cross-country depuis 1977 : podiums vétérans masculins concernant les équipes rhônalpines
– 2 mars 1986 à Angers : ASPTT Lyon, 3ème équipe vétérane.
– 28 février 1988 à Salon-de-Provence : Grenoble Université Club, 3ème équipe vétérane.
– 26 février 1989 à Dunkerque-Coudekerque : Athlétique Sport Aixois, 3ème équipe vétérane.
– 24 février 1990 à Aix-les-Bains : Athlétique Sport Aixois, 1ère équipe vétérane.
– 3 mars 1996 à Carhaix : ASPTT Lyon, 1ère équipe vétérane.
– 2 mars 1997 à La Courneuve : ASPTT Lyon, 1ère équipe vétérane.
– 8 mars 1998 à Chartres : ASPTT Lyon, 1ère équipe vétérane.
– 28 février 1999 à Nantes : ASPTT Lyon, 2ème équipe vétérane.
– 5 mars 2000 à Carhaix : ASPTT Lyon, 2ème équipe vétérane.
– 3 mars 2002 à Gujan-Mestras : Entente ASPTT Lyon – Association Sportive Universitaire Bron, 2ème équipe vétérane.
– 1er mars 2015 aux Mureaux : le Club Athlétique du Bassin Bellegardien ?

IMG_9646Championnats Centre-Est de cross-country à Pontcharra, 8 février 2015.
Cross long masculin (10710m).
Abdesalam Kiday (dossard 245, Club Athlétique du Bassin Bellegardien) et Arnaud Bonin (avec un maillot bleu, Ambérieu Marathon) se classeront respectivement 13ème en 37’17 et 18ème en 37’42.
Ce dimanche aux Mureaux, dans les Yvelines, tous deux vendront chèrement leur peau sur la course reine des Championnats de France. Si Abdou avait jeté l’éponge l’an passé pour son galop d’essai, en revanche Arnaud étrennera la compétition.
Cliché de Ludovic Pellé (Club Athlétique du Bassin Bellegardien).

Chemlal_JOJ-Nankin-20141ers Championnats d’Afrique cadets à Warri (Nigéria), 31 mars 2013.
2000m steeple.
Epinglant le dossard 201, Hicham Chemlal, alors âgé de 15 ans, échouera au pied du podium en 5’46’’83 (niveau N2 en France).
Dimanche, l’ultime renfort du Club Athlétique du Bassin Bellegardien aura la faveur des pronostics sur l’épreuve junior des Championnats de France de cross-country. Un statut qu’il partagera toutefois, entre autres avec le génial Franco-Suisse Julien Wanders (La Foulée d’Annemasse, section de l’Entente Athlétique de l’Arve).

 

1488291395.5384animation3 - PRESENTATION DES CHAMPIONNATS DE FRANCE DE CROSS-COUNTRY POUR LES ATHLETES DE L’AIN : MAINTENANT OU JAMAIS POUR LES QUADRAS BELLEGARDIENS ! / 01-03-15
%d blogueurs aiment cette page :

2015 Copyright. TPS Events