TPSinfos

LA FOULE DES GRANDS JOURS AU SAMOENS TRAIL TOUR ! / 22-06-14

Disputé le 23 juin 2013 dans le massif haut-savoyard du Giffre, l’édition princeps du Samoëns Trail Tour avait rencontré un immense succès populaire. Avec 382 inscrits dont 214 sur le 30km et 168 sur le 55km, les deux têtes pensantes que sont David Justo et Jérôme Poiron étaient parvenues, 15 jours avant l’échéance, au chiffre maximum qu’ils s’étaient fixés. Et dire qu’ils avaient dû fermer ensuite la porte à deux centaines de trailers !
Sans exception, tous les participants avaient été littéralement subjugués par cette première expérience, entre autres par la qualité de l’accueil et la somptuosité des deux itinéraires au menu. Et ce malgré l’épais brouillard qui avait empêché de profiter de l’extraordinaire panorama qu’offraient les saisissantes crêtes aériennes de la tête de Bostan (2406m) puis de la pointe d’Angolon (2090m).

Nouvelle ossature 
Au lendemain de ce galop d’essai parfaitement abouti, notre tandem de choc qui œuvre en totale osmose ne cachait pas ses ambitions : faire beaucoup mieux à l’occasion du second millésime, prévu pour le dimanche 22 juin. Pari largement réussi puisqu’on dénombrait le 15 juin dernier, au moment de la clôture des inscriptions, pas moins de 637 engagés dont 118 sur le 60km, 268 sur le 31km et 251 sur le 19km. Une bonne centaine de trailers resteront d’ailleurs sur le carreau.
Ces chiffres sont d’autant plus remarquables que les Septimontains (1) auront dû affronter une redoutable concurrence, trois autres courses nature de prestige ayant lieu le même week-end en Haute-Savoie : l’Aravis Trail, le Tour du Haut – Val-Montjoie et surtout le néo-Trail des Crêtes du Chablais, disputé quasiment en territoire limitrophe !
Si David Justo, authentique enfant du pays âgé de 24 ans, et Jérôme Poiron, Auvergnat de 43 ans, ont su relever cette gageure, ce n’est pas seulement en récoltant les fruits d’une enthousiasmante cuvée 2013. Réfractaires à la moindre sclérose, ils n’auront en effet pas mégoté leurs efforts pour passer à la vitesse supérieure, témoignant ainsi de leur ingéniosité et de leur sens de l’innovation en tous domaines.
Dans un premier temps, elles portaient sur les fonts baptismaux leur propre escouade après avoir orchestré le 1er épisode sous la couverture de l’Association Gérald Pasquier, à but caritatif.
Le 6 août dernier, surgissait ainsi le Samoëns Trail Team « les Caïas » (2), qui dispose du statut d’un club FFA. Outre l’organisation de la manifestation, celui-ci a pour vocation de fédérer les trailers du massif du Giffre, jusque-là privés de toute structure. 37 d’entre eux, autochtones à cinq exceptions près, en font désormais partie sous l’égide de Jérôme, président, et de David, coach.

Nouvelle épreuve
Dans une deuxième étape, tout aussi rondement menée, nos duettistes chamboulaient le programme. Le départ était ainsi transféré de la base de loisirs, située à la périphérie du village le long du Giffre, vers le centre de Samoëns, pour le plus grand bonheur du maire Jean-Jacques Grandcollot, désireux d’associer plus étroitement la population locale à cet événement d’envergure. En revanche, l’arrivée demeurait opportunément dans la verdoyante base de loisirs, propice à la récupération.
Parallèlement, au côté des deux courses initiales, s’en ajoutait opportunément une troisième, à savoir un trail découverte de 19km. Prisée notamment des profanes, de la gent féminine et de ceux dont l’abus kilométrique les insupporte, cette distance fera un carton, les inscriptions partant comme des petits pains.
Enfin, le 60km et le 31km subissaient des modifications. Outre la délocalisation du départ, les deux épreuves s’approcheront, via une boucle, de la fameuse combe aux Puaires et du non moins célèbre vallon des Chambres, et ce en rendant visite au sympathique refuge de Folly après avoir traversé le pas de l’Avoine.

Alléchantes perspectives
Par ailleurs, les enfants ne seront pas oubliés. En effet, les moins de 12 ans auront le loisir de prendre part à un inédit mini-cross gratuit de 2,5km environ, dénué du moindre pourcentage, et concouru au cœur de la base de loisirs.
Autre excellente nouvelle, le Népalais Dacchiri Dawa Sherpa parrainera de nouveau le Samoëns Trail Tour. Hélas, en raison d’une blessure au genou survenue à la TDS 2012, il accourra encore en spectateur même s’il ne manquera pas d’encourager les trailers.
D’ores et déjà, en visionnaire qu’elles sont, nos deux authentiques chevilles ouvrières qui, le jour J, seront épaulées par pas moins de 130 bénévoles, envisagent sérieusement les deux prochaines années. 2015 verra ainsi le trail franchir le Giffre afin d’arpenter sa rive gauche, en particulier deux des cinq stations composant le Grand Massif, à savoir Samoëns 1600 et Morillon. Trois parcours agrémenteront cette édition dont une séduisante montée rectiligne de 3,8km pour 1450m de dénivelée de l’aiguille du Criou, cette montagne de légende perchée à 2227m et protégeant les Septimontains sous son ombre tutélaire. Si l’engouement populaire ne faiblit pas, un ultra de 135km, accusant un différentiel de 10.000m et sillonnant les communes de Morillon, Samoëns, Sixt et Verchaix, devrait s’ajouter en 2016 aux trois autres compétitions programmées. Affaire à suivre donc…
Assurément, avec un tel binôme, avec une telle escouade, avec un tel décor, avec de tels projets, le Samoëns Trail Tour a de beaux jours devant lui !

François Vanlaton

(1) Le Septimontain est l’habitant de Samoëns.
(2) Dans le patois savoyard, caïa signifie sanglier. Si ce mammifère est devenu le surnom du Samoëns Trail Team, c’est en référence au sanglier qui l’an passé sema l’émoi chez les trailers durant de longues minutes. Filmé par un concurrent, cet épisode suscita le buzz sur le net.

.
.
FAVORIS :

60km ou l’Esprit Angolon :
Inscrite initialement sur le 80km du Mont-Blanc, Delphine Avenier, désormais pensionnaire au Team Talon d’Achille et à Chamonix Mont-Blanc Marathon, a préféré privilégier l’épreuve reine du Samoëns Trail Tour, ne se sentant pas suffisamment prête pour cavaler aussi longtemps. Toutefois, elle n’écarte pas l’hypothèse de s’aligner sur la prestigieuse compétition chamoniarde au cas où elle ressentirait ce dimanche d’excellentes sensations. L’an dernier, elle était parvenue à endosser le costume de dauphine derrière Marlène Cugnet, sa nouvelle équipière en ski-alpinisme avec qui elle s’est classée 12ème sur l’ultime Pierra Menta.
Auteur d’une magnifique année 2013 (outre Samoëns, elle avait fini 2ème sur le Tour des Fiz, 3ème sur la CCC puis 1ère sur les Aiguilles Rouges), qu’elle a confirmée il y a un mois (3ème sur l’Ultra Tour du Môle), elle prépare en vérité deux grosses échéances : la TDS puis la Diagonale des Fous (5ème en 2009). En toute logique, cette égérie du trail longue distance, accourue de la commune voisine d’Arâches-la-Frasse, sera la grandissime favorite. Au vu de son pedigree, au vu également du plateau masculin où aucun nom ne se détache véritablement, elle peut même viser le podium scratch (5ème en 2013), et qui sait, la plus haute marche.
Autre personnalité très attendue dans le massif du Giffre, la Morzinoise Céline Gros, qui à l’image de Delphine avait honoré la 1ère édition en s’appropriant une convaincante 5ème place. Authentique star durant une vingtaine d’années du BMX puis du VTT de descente et du 4X avant de raccrocher le 21 septembre dernier en récoltant le bronze aux Mondiaux de 4X en Autriche, Céline joue dorénavant à fond la carte de la course nature qu’elle a étrennée le 5 août 2012 sur le 10km du Courchevel X-Trail. Depuis, elle a enchaîné les performances, l’ultime en date remontant au 18 octobre 2013 sur la Mascareignes (67km du Grand Raid de la Réunion) où elle échouera au pied de la boite, ce qui incitait le TrailRunning Team Vibram à la recruter en février. Victime malheureusement d’un surentraînement survenu en décembre dernier, engendrant des pépins de santé en série, elle a été contrainte à un interminable repos de six mois. Aussi, il s’agira essentiellement de se remotiver, de se faire plaisir, et si possible de devenir finisheuse.
Aussi, les deux marches restantes du podium devraient échoir à ces deux quadras que sont Sylvie Lejas et Christine Cheneval, résidant respectivement à Saint-Julien-en-Genevois et Châtillon-sur-Cluses. Demeurant à l’abri des regards médiatiques, elles ne manquent pourtant pas d’atouts, comme en témoignent leurs jolies prestations survenues cette année : 7ème au Trail Blanc de Serre Chevalier puis 4ème sur le Nivolet-Revard pour Sylvie, figure emblématique des Trailers du Mole ; 7ème à la Sauta Roc, victorieuse du 42km de la Promenade du Bûcheron, enfin 2ème sur le Trail du Gypaète pour Christine.
Chez les hommes, comme dit plus haut, bien malin qui pourrait divulguer l’identité du successeur du skieur-alpiniste chablaisien Thibaud Patoux, compagnon de Céline Gros, qui pour l’occasion avait remporté facilement son premier trail long alors qu’il est avant tout féru de km vertical. Du coup, ce mystère planant sur le dénouement de cette épreuve rend celle-ci absolument palpitante.

31km ou le Tour de la Golèse :
Au contraire du 60km, les favoris et autres outsiders se bousculent pour ajouter leur nom dans le palmarès à celui de Benjamin Lemay, une des vedettes de l’Athlé Saint-Julien 74, qui, à l’exemple de Patoux, n’avait pas fait dans la demi-mesure pour l’emporter. Particularité, la plupart sont d’éminents spécialistes des aventures au long cours, et s’ils réduisent cette fois-ci la voilure, c’est en prévision d’objectifs majeurs au sein de leur discipline favorite.
Incontestablement, le Saint-Gervolain Alexandre Hayetine, licencié au Club Athlétique du Bassin Bellegardien (CABB), aura la faveur des pronostics. Il est l’homme en forme du moment. Qu’on en juge : 5ème au 50km du Gruissan Phoebus (2ème manche du TTN), 1er au 42km du Sacré Trail des Collines, 4ème au 58km de la Sainte-Victoire, record personnel sur marathon en 2h37’56 à Annecy, 3ème au 45km des Hautes-Côtes (5ème manche du TTN).
Connu pour être l’une des cinq étoiles du Sigvaris Sport Team Trail, le Cantalien Martin Reyt fera tout pour lui barrer la route du succès, d’autant plus qu’il devrait performer sur ce type de format, accumulant en effet cette saison les victoires dans les sorties light. Camarade d’Hayetine au CABB, le Douvainois Martial Collomb (5ème au 29km des Glaisins, 4ème au 13,3km de la Capeçone, 1er au 28km des Princes en Foulées, 6ème au 57km de l’Ardéchois) ne lui fera cependant aucun cadeau, à l’instar de Reyt. Avantage pour lui, il connaît bien les lieux pour avoir bouclé le précédent millésime au 2ème rang.
Mais surtout, attention à une kyrielle de prétendants, en l’occurrence :
– L’autochtone de Verchaix Arnaud Barbe, 1er à l’Assaut des Mémises, 3ème à la Verticale du Môle.
– Le Rhodanien Yann Nourry (Team Terre de Trace), 7ème au 30km de l’Hivernale des Coursières des Hauts du Lyonnais, 1er aux 3 Châteaux et au 11km de la Vauxoise, 8ème au 57km de l’Ardéchois.
Rémi Bibard (Sallanches Passy Athlétic Club), 7ème aux Foulées Blanches des Brasses, 2ème au 29km du Gypaète.
Olivier Dubreuil (CAF Cluses), 3ème au 41km du Gypaète.
– Le Thononais Marc Tamanini, 6ème au 18km du Salève, 2ème au 38km du Trail des Crêtes de Bellevaux.
Steve Stepanovic (Faucigny Athlétic Club), 4ème en 2013.
– Le Ballavaud Fabien Meynet (Lou Tavan).
– Le Francilien Jean-Sébastien Daviet (Caval Pertuis).
Chez les filles, la triangulaire opposant la Nord-Iséroise Cécile Lefebvre (Team Trace de Trail) aux Faucignerandes Caroline Boudin (Air-Z Marche Nordique ; Arve Athlétisme Bonneville Pays Rochois, section de l’Entente Athlétique de l’Arve) et Marjorie Roguet (Team Sport 2000 Pays Rochois) s’annonce de toute beauté. Leurs récentes performances parlent pour elles : 2ème au 37km de la Sainte-Victoire, 3ème au Nivolet-Revard, 1ère au 70km de Haute-Provence pour Cécile (1) ; 1ère à la Grimpée du Ruisseau et au 29km du Gypaète pour Caroline ; enfin, 7ème à l’Ultra Tour du Môle et 2ème au 41km du Gypaète pour Marjorie (2). On n’occultera pas non plus la présence d’une autre Faucignerande en la personne de Marie-Laure Pavot (Team Sport 2000 Pays Rochois), 8ème au 29km des Glaisins.

19km ou le Trail Découverte :
A l’image du couple de skieurs-alpiniste unissant le Ballavaud Jérôme Meynet-Cordonnier (Lou Tavan) à la Tarine Adèle Milloz (Club des Sports de Tignes), les jeunes pourraient bien tirer leur épingle du jeu. Pareillement, on remarquera la participation du Passerand Joffrey Doulat qu’on n’avait plus vu sur le circuit depuis 2011.

F.V.

(1) Cécile Lefevre dispose dorénavant d’une certaine notoriété pour avoir été à l’origine en début d’année, en compagnie de son époux Jean-Philippe, du site Web « Trace de Trail », axé principalement sur la cartographie de parcours, entre autres ceux de nombreux trails.
(2) Marjorie Roguet est l’épouse de Stéphane, maître d’œuvre de l’Ultra Tour du Môle dont le camp de base est à Marignier.

.
.
INFOS PRATIQUES :

.
Quatre courses :

– L’Esprit Angolon : 60km (60,1km pour 4759m de dénivelée positive et 4793m de dénivelée négative).
118 inscrits.
Point culminant : tête de Bostan (2406m).
Départ à 4h30, sur la place de la Grenette dans le centre de Samoëns.
Remise des prix : 16h.

– Le Tour de la Golèse : 31km (31,7km pour 2218m de dénivelée positive et 2237m de dénivelée négative).
268 inscrits.
Point culminant : avant d’aborder le pas de l’Avoine (1920m).
Départ à 8h30, sur la place de la Grenette dans le centre de Samoëns.
Remise des prix : 15h.

– Le Trail Découverte (inédit) : 19km (18,2km pour 1306m de dénivelée positive et 1320m de dénivelée négative).
Point culminant : avant d’aborder le pas de l’Avoine (1920m).
251 inscrits.
Départ à 10h00, sur la place de la Grenette dans le centre de Samoëns.
Remise des prix : 14h.

1488291395.5384animation3 - LA FOULE DES GRANDS JOURS AU SAMOENS TRAIL TOUR ! / 22-06-14

– Mini-Cross enfant (inédit) : 2,5km.
Départ à 14h30, sur la base de loisirs à Samoëns.

.
Renseignements complémentaires :
– Page « Facebook »
(déjà 555 « J’aime » !) :
https://www.facebook.com/SamoensTrailTour?fref=ts
– Site Web : 
http://www.samoens-trailtour.com/
– Adresse e-mail de David Justo : justo.david@orange.fr
– Téléphone de David Justo : 06-25-91-60-45.
– Adresse e-mail de Jérôme Poiron : jeronimo88@hotmail.fr
– Téléphone de Jérôme Poiron : 06-68-36-19-57.

.
.
PHOTOS :

DSC_38221Delphine Avenier en entraînement, revêtant les couleurs du Team Talon d’Achille, établi à Sallanches et qu’elle a rejoint cette année.
Indubitablement, celle qui fêtera ses 38 ans ce 27 juin sera la grande favorite du 60km. Cerise sur le gâteau, elle pourrait même titiller les premiers hommes au scratch.

DSC_3807Delphine Avenier en entraînement, ici au lac de Flaine.

Dawa 2013Les deux pionniers et chefs d’orchestre du Samoëns Trail Tour, Jérôme Poiron (à gauche) et David Justo entourant le Népalais Dawa Dachiri Sherpa, parrain de la manifestation pour la seconde année consécutive, ici sur la base de loisirs de Samoëns où est jugée l’arrivée.

17.02 63342_170483409761839_525570141_n-1-Au centre, la tête de Bostan (2406m), toit du 60km.

IMG_0483De nouveau la tête de Bostan (2406m), vers la gauche.

IMG_0475En descendant de la tête de Bostan (2406m).

Pointe d-AngolonA gauche, la pointe d’Angolon (2090m), et sa brève mais terrible arête nord-ouest, authentique juge de paix, que graviront les trailers du 60km.
A droite et en contrebas, le col de la Golèse (1660m) qu’atteindront aussi bien les concurrents du 31km que du 60.

IMG_0493 (1)Encore la pointe d’Angolon (2090m), à l’extrême droite, et sa brève mais terrible arête nord-ouest.
IMG_0485A l’extrême droite, la pointe d’Angolon (2090m) et son arête sud-ouest, à gauche, que dévaleront pour partie les trailers du 60km en passant par le sommet de la Bourgeoise (1770m), située juste au-dessus du hameau du Creux du Vernay, en bas à gauche.

joux plane trail (1)Le lac et le col de Joux Plane (1691m) auxquels rendront visite les trailers du 60km.

d et jAu sommet de la Bourgeoise (1770m) que fouleront les trailers du 60km.

13.1998384_10200126143813252_2014685267_n-1-1ère édition du Samoëns Trail Tour, 23 juin 2013.
Les multiples portions scabreuses obligeront les trailers à progresser prudemment.

30DSC_0008-1-1ère édition du Samoëns Trail Tour, 23 juin 2013.
L’épais brouillard n’aura eu aucun effet sur la motivation, l’énergie et l’enthousiasme débordant des bénévoles.

Sanglier STT 21ère édition du Samoëns Trail Tour, 23 juin 2013.
L’épisode mémorable du sanglier qui sèmera le trouble chez les trailers durant de longues minutes. Filmé par un concurrent, cette séquence suscitera le buzz sur le net.

1488291395.5384animation3 - LA FOULE DES GRANDS JOURS AU SAMOENS TRAIL TOUR ! / 22-06-14
%d blogueurs aiment cette page :

2015 Copyright. TPS Events