TPSinfos

ECHAPPEE BELLE HELLY HANSEN. Résultats, compte rendu et photos (reportage d’Alexandre Garin) / 28-29-30 – 08 – 15

BENJAMIN DAVID SOUS SA BONNE ETOILE

Pendant que Chamonix était en ébullition en Haute-Savoie pour l’UTMB, le Massif de Belledonne s’enflammait également de son côté accueillant la 3ème édition de l’Echappée Belle Helly Hansen. Plus de 1200 concurrents sur l’ensemble des épreuves, un premier record. Et un record en entraînant un autre ce sont les chronos qui auront été littéralement explosés par deux savoyards. Benjamin David chez les hommes et Emilie Lecomte chez les féminines.

 

Les 500 traileurs engagés sur l’épreuve dite de l’intégrale provenaient des quatre coins du monde afin de partager deux jours durant une expérience inoubliable, une aventure hors du commun plus qu’une simple course à pied. Ils avaient tous décidé de relever le défi fou, celui de traverser le massif de Belledonne, soit 144km pour 10900m de D+, afin de relier l’Isère (depuis Vizille) à la Savoie (Aiguebelle). Cette traversée inédite d’un bout à l’autre de la chaîne des Belledonne parsemée de lacs, offrait d’abord  aux coureurs plusieurs cols à plus de 2 000m, une traversée de glacier (Freydane), un point culminant à 2900 mètres (Croix de Belledonne) et de nombreuses crêtes et balcons avec des panoramas imprenables. De quoi rendre leur épopée inoubliable à jamais. En solo ou par équipe de deux sur le parcours complet, d’autres épreuves permettaient de découvrir le Massif sur des portions plus courtes, d’abord l’épreuve de 85km pour 5800m D+ sur sa traversée nord, ou encore nouveauté 2015 une course de 47km.

 

Pour ce nouveau cru 2015, la robe s’est encore davantage internationalisée comptant 20% de concurrents étrangers dans ses grappes, représentant plus de 20 nations. En marge de l’intégrale, 330 coureurs se sont attaqués au 85km tandis 320 autres traileurs ont fait le « petit parcours » de 47km. Des chiffres qui donnaient déjà  le sourire à l’équipe organisatrice et à ses 350 bénévoles, bien avant le départ.

 

Lionel Bonnel fut désigné cette année comme parrain de cette troisième édition, une épreuve qu’il souhaitait bien épingler à son palmarès. Le traileur du Team Tecnica Trail était lancé sur une grosse saison 2015 avec d’abord une victoire sur le Grand Raid 73 en mai et une autre sur l’Ultra Tour du Beaufortain au mois de juillet. Un léger manque de fraicheur diront certains, et pourtant les jambes étaient là. La preuve, il totalisait au ravitaillement du Pleynet une demi-heure d’avance sur ses concurrents au km 85. Une avance plutôt confortable même si sur de telles distance tout reste possible. Et le sort aura eu raison du savoyard qui glissera dans une descente provoquant une lourde chute. Des douleurs dorsales, un déplacement vertébral diagnostiqueront peut être les médecins dans un premier temps. Quoi qu’il en soit cette mésaventure contraindra Lionel à remettre cette course à plus tard.

IMG_9669

Lionel Bonnel contraint à l’abandon.

IMG_9681

 

C’est ainsi que l’abandon du favori laissera le champ libre aux outsiders. Et la bataille s’engagea très vite entre le Japonais Kenichi Yamamoto et le coureur de St Jean d’Arvey Benjamin David. En embuscade, Emilie Lecomte, la marraine de l’édition 2015, était lancée sur orbite derrière les deux garçons, bien décidée elle aussi à s’offrir une marche du podium scratch. Une véritable course contre la montre commence chacun abordant une stratégie différente. Si Kenichi a eu parfois tendance à survoler les ravitaillements, Benjamin prenait lui le soin de s’alimenter correctement et de se reposer davantage, toujours très soutenu par sa famille au complet (ses parents, son frère et son amie). Les écouteurs branchés sur les oreilles, c’est en musique qu’il passera au Lac Léa avec une petite demi-heure d’avance sur Yamamoto. Finalement la gestion de l’ingénieur de l’Ines est bonne et frais comme un gardon il décide d‘attaquer sérieusement dans le Moretan. Montant l’intensité d’un cran il continue de creuser les écarts montrant fermement que lui le poulain de Gildas Penverne est en forme. Une attaque psychologique qui aura finalement eu raison de ses poursuivants.

Samedi matin, il est même en avance sur les pronostics du chronométreur déjouant le super algorithme. Car lorsqu’il franchit la ligne au terme de 27h47’03 de course, les appareils photos n’étaient pas encore tout à fait prêts à crépiter. Il aura fallu courir pour ne pas rater le champion des Bauges.

 

Benjamin David signe ici sa première grande victoire en trail s’affichant comme la révélation du jour. Malgré sa 9ème place à la CCC en 2012, personne ne l’attendait en vainqueur. Et pourtant un homme a toujours cru en lui, son coach Gildas Penverne que nous avons rencontré à l’arrivée et qui a bien voulu nous livrer ses premières impressions.

« Je le savais très fort car je sais ce que je lui ai donné et je sais comment il a encaissé. Je savais que Lionel serait fort mais il a abandonné. Benjamin était de toute façon plus frais car il ne cible qu’une course par an, c’est notre plan depuis le départ. Tout tourne autour d’un objectif principal et j’évite les courses de préparation qui laissent souvent trop de séquelles. On va pouvoir se voir davantage maintenant qu’il est sur Chambéry. Cette préparation s’est effectuée sur plus d’une année, intégrant un gros volume. Il faut aussi souligner qu’il n’avait pas couru pendant un an suite à son périple en vélo Lyon – Singapour. J’intègre aussi beaucoup de renforcement musculaire en rapport au parcours très technique. De manière générale, Benjamin réalise environ 150 km par semaine durant les grosses charges d’entraînement, ce qui représente 20h et plus. »

arrivée de benjamin david sur le 144km

Arrivée triomphale de Benjamin David sur le 144km.

Belle victoire de benjamin david 1024x682 - ECHAPPEE BELLE HELLY HANSEN. Résultats, compte rendu et photos (reportage d’Alexandre Garin) / 28-29-30 - 08 - 15

Benjamin David fait sonner la cloche « Finisher » !

Benjamin David avec son amie et le trophée

Benjamin David avec son amie et le trophée.

 

En seconde position le Japonais Kenichi Yamamoto savoure son arrivée prenant le temps de taper dans les mains des supporters venus accueillir les premiers arrivants. Le sourire aux lèvres, le prof de sport membre du Team Houdini annonce au micro d’Alexandre l’animateur vedette de l’Echappée Belle « No tired, just pleasure ». Venu en force avec son équipe du pays du soleil levant, Kenichi avait décidé d’attaquer tout du long passant en coup de vent sur les ravitaillements. Mais rien n’aura arrêté le japonais finischer en 29h11’56.

KENICHI YAMAMOTI au lac Léa

Kenichi Yamamoto au lac Léa.

IMG_9998

Kenichi avec Alexandre Garin (TPS Infos).

IMG_9991

Kenichi a des supporters !

IMG_9983

 

L’italien Nicola Bassi complète ce podium international chez les hommes. Mais le trailer de Mantova ne fera que 4ème général, la 3ème place lui étant largement soufflée par la championne de Haute Savoie Emilie Lecomte. Impressionnante d’audace et de pugnacité, elle aura traversé le Massif de Belledonne en 30h09’22, ce qui lui aura valu à elle aussi d’établir un nouveau record féminin.

Généreuse dans l’effort, Emilie l’est tout autant au micro saluant le travail colossale des bénévoles « On a été accueillis très chaleureusement sur tous les postes du parcours. Je remercie vraiment l’organisation et aussi mon équipe qui fut toujours derrière moi et a tenu bon. Cela fait très chaud au cœur de voir autant de dévouement et de gentillesse de la part des bénévoles. » Elle devancera les deux anglaise, Nicky Spinks 19ème au général en 35h34’ et Jane Brown 35ème en 38h04’.

Emilie Lecomte après le ravito du pleynet

Emilie Lecomte après le ravito du Pleynet, 3ème au scratch du 144km !

1488291395.5384animation3 - ECHAPPEE BELLE HELLY HANSEN. Résultats, compte rendu et photos (reportage d’Alexandre Garin) / 28-29-30 - 08 - 15

IMG_0018

.
Progressivement les arrivées se succèdent et chacun aura la joie de secouer la cloche de finisher, marque de fabrique de l’Echappée Belle Helly Hansen. Nous sommes allés à la rencontre de quelques trailers de différents niveaux, afin d’avoir leurs sentiments et de partager avec eux quelques minutes de souvenirs. Chacun résumant ses deux journées d’aventure à sa façon. « Plus qu’une course, c’est d’abord une aventure humaine que chacun vit à sa main » nous avait annoncé Florent Hubert, l’organisateur en chef. Le ton était donné et le sentiment partagé à l’unanimité.

 

Au terme de 33h48’06 d’effort nous retrouvons Franck Dorne de Theys et des Sept Laux finisher à la très honorable 7ème place et 1er V2: « Le coté nord de Belledonne m’était un peu inconnu et je voulais le découvrir. Depuis hier nous étions deux V2 à se tirer la bourre et cela nous aura permis d’aller relativement vite sur la course et de s’entraîner mutuellement. Mais sur cette course, tu as tout le temps les yeux sur les chaussures pour ne pas tomber c’est presque dommage. Le must fut vraiment la descente après le Moretan, casse gueule à souhait. Tu sautes de bloc en bloc. Parfois j’ai bien eu quelques coups de mou mais ça passe ensuite, il faut juste savoir les anticiper. J’ai oscillé entre des moments d’euphorie qui s’enchaînent souvent très vite avec des coups de moins de bien. »

 

Quant à Patrick Déchet de Lalonde les Maures, le compagnon de route de Franck, il termine 13ème et 2ème V2 en 34h33’05. Accompagnateur montagne de métier Patrick court 3 à 4 trails dans l’année. « Ce fut une très belle course où j’ai bien pu bien gérer mes temps de fatigue. Je me suis bien alimenté puis j’ai un coup de fatigue en piochant un peu sur la fin par manque de sorties longues. Je retiendrai les super bonnes soupes et une très bonne ambiance. »

 

Christophe Calatayud (38ème) courait avec son ami Marc Viard. Venus de Langres en Haute-Marne ils avaient décidé de finir ensemble. « C’est une course terrible, celui qui termine ici peut faire n’importe quoi. A côté l’UTMB est une promenade de santé. Les bénévoles sont aux petits soins et vraiment très gentils. Bonne alimentation, j’ai mangé des pâtes d’enfer sur un refuge. J’avoue que j’étais moins dans le rouge que mon collègue que j’ai beaucoup attendu mais c’était le but de finir ensemble car on se motive souvent mutuellement sur les courses. »

 

Le 1er relais homme était composé de Gabriel et Nicolas Béraud, venus de Grenoble mais originaires du var à cote de Cuers. Gabriel nous commente sa course. « Initialement, Nicolas devait faire la course en solo sur le 144km et moi le pacer. Mais il ne se sentait pas trop pour le faire seul alors on a finalement décidé de courir en relais. Je ne connaissais pas la technicité du parcours qui est vraiment hors norme et c’est à faire au moins une fois dans sa vie. Je suis arrivé  3ème avec la 2ème équipe et Nicolas est parti très fort puis a refait ses 40min de retard dans la descente. Il descend très bien et il est arrivé en tête au bas de la descente. Puis il a encore repris 20 ‘ d’avance au pointage de Super Collet. »

1er relais homme

1er relais homme du 144km.

1er relais F du 144km

1er relais Femmes du 144km.

IMG_9619

IMG_9690 IMG_0160 IMG_0149 IMG_0137

IMG_0116

Dang Phan (dossard 1121).

IMG_0109

Engagé sur le 47 km, Simon Leurent ne franchira malheureusement pas la ligne d’arrivée.

IMG_9721

Engagé sur le 144km, Anne Bronner (dossard 62) s’arrêtera au Pleney.

IMG_0048

Delphine Simon, 3ème dame du 47km.

IMG_0045

Loic Mabboux, 73ème du 47km.

IMG_0102 IMG_0065 IMG_0029

fond de france

Lieu dit « fond de France ».

de nuit à fond de france 1024x682 - ECHAPPEE BELLE HELLY HANSEN. Résultats, compte rendu et photos (reportage d’Alexandre Garin) / 28-29-30 - 08 - 15

De nuit à « fond de France », Patrick Moissinac (dossard 319), finisher du 144km, 56ème au scratch.

au dessu de val pelouse 2 1024x682 - ECHAPPEE BELLE HELLY HANSEN. Résultats, compte rendu et photos (reportage d’Alexandre Garin) / 28-29-30 - 08 - 15

Au dessus de val pelouse Christèle Coste, finisher du 47km.

Murielle Oudotte sur le 85km 1024x682 - ECHAPPEE BELLE HELLY HANSEN. Résultats, compte rendu et photos (reportage d’Alexandre Garin) / 28-29-30 - 08 - 15

Murielle Oudotte sur le 47km.

Arrivée de Christophe Anselmo 12ème du 144km

Arrivée de Christophe Anselmo, 12ème du 144km.

Arrivée de Serge Duverney Pret sur le 47km

Arrivée de Serge Duverney-Prêt, 2ème du 47km.

Hugo Ferrari vainqueur du 47km

Ugo Ferrari, vainqueur du 47km.

echappeebelle_2015_classement_47km_scratch echappeebelle_2015_classement_85km_scratch echappeebelle_2015_classement_144km_scratch

.
Reportage signé Alexandre Garin pour TPS Infos

1488291395.5384animation3 - ECHAPPEE BELLE HELLY HANSEN. Résultats, compte rendu et photos (reportage d’Alexandre Garin) / 28-29-30 - 08 - 15
%d blogueurs aiment cette page :

2015 Copyright. TPS Events