COMPTE RENDU DE LA CREVE-CŒUR / 08-07-12

ALEXIS SEVENNEC, DU MANTEAU BLANC A L’ECRIN DE VERDURE : LA MEME PASSION, LE MEME TALENT

Avec le triomphe d’Alexis Sevennec et son amie Jennifer Fiechter, la 13ème édition de la Crève-Cœur concourue à Morzine n’aura pas dérogé à la règle, à savoir la mainmise des skieurs-alpinistes sur les montées sèches.

En raison du vent en altitude (70km/h à 2000m) et d’un sol détrempé par l’importante pluie nocturne, les architectes du Club Alpin Français (CAF) du Haut-Chablais Morzine où on retrouvait en première ligne Alain Premat prenaient la sage décision, à l’instar de 2008, de réduire le parcours. Au grand soulagement de bon nombre d’athlètes, la rude descente de 410m de dénivelée jusqu’au Creux leur était ainsi épargnée. Fauchée avant l’épreuve, celle-ci renfermait en effet quantité de dépôts d’herbe qui n’auraient pas manqué de faire glisser les concurrents. Autre suppression, l’ascension finale de la Pointe de Ressachaux, toit de la compétition à 2160m.
Du coup, l’arrivée était juchée à l’ultime abri précédant le sommet, situé sur une arête à 2005m, soit une dénivelée positive de 1045m au lieu des traditionnels 1200m. Est-ce le motif qui poussait d’emblée le Morzinois Alexis Sevennec à détaler au quart de tour ? A moins que l’explication de cet envol ne soit tout simplement à rechercher dans les formidables qualités athlétiques de cet éminent skieur-alpiniste âgé de 25 ans et connu pour être l’un des sept hommes de la sélection nationale pour 2012-2013.
Toujours est-il que plus personne ne le revit sauf à l’arrivée qu’il franchissait en un temps canon évalué à 36’42, soit 5’11 de moins que le chrono accompli quatre ans auparavant par le local Frédéric Peillex. Un gouffre pour une distance aussi météorique évaluée à un peu plus de 3km !

Sur les pas d’un autre Alexis
Dès lors, si le tracé avait été maintenu dans son intégralité, il n’est pas impossible d’imaginer le record, établi en 2007 par le Chablaisien valaisan Alexis Gex-Fabry en 50’33, annihilé par le pensionnaire du CAF du Haut-Chablais Morzine si celui avait bien sûr gardé son allure stratosphérique. D’autant plus qu’il opérait sur un terrain autrement plus gras, même si l’itinéraire emprunté par le champion d’Europe de course en montagne 2002 avait été un tantinet plus long, faisant le détour par la Pointe de Ressachaux au lieu de la contourner comme à l’accoutumée. Selon Alain Premat, il ne restait plus à Alexis Sevennec que 155m de dénivelée à grimper jusqu’au point culminant alors que celui-ci avait été atteint en 44’30 par Gex-Fabry cinq ans en arrière. Maudite météo qui ne pouvait que lui laisser des regrets mais certainement pas sa rage de vaincre, comptant bien s’aligner de nouveau sur la Crève-Cœur.
Poulain du Favergien Jean-Louis Bal depuis mai dernier, à la fois de souche bretonne et pied-noir, il ne fait que confirmer ses multiples prouesses survenues en verticale race à l’automne 2011 où la 3ème position lui échut systématiquement sur des rendez-vous de prestige : Fully-Sorniot (en 1h05’34), Km Vertical de Nantaux (en 34’24) puis celui de Fully où il parvint à son acmé (en 32’07), au demeurant à une époque où le skieur-alpiniste qu’il est prépare intensément sa saison et n’est donc pas encore à 100% de ses moyens.
L’appétit venant en mangeant, il enchaînera cette semaine le Championnat National de Skyrunning de km vertical à Manigod (11 juillet) et la Montée du Nid d’Aigle (15 juillet), à condition cependant que son genou ne lui fasse pas des misères.

Tout aussi hors norme quand la bise fut venue
En réalité, ses prestations avec ses running sont l’exact reflet de celles qu’il réalise depuis cinq ans en « peaux de phoque », et ce après avoir goûté au football et au ski-alpin. Si une blessure altère son parcours 2011, il refait surface dès l’année suivante, enrichissant magnifiquement son tableau de chasse. Aux Championnats de France, le sprint tombe dans son escarcelle ; puis il décroche l’argent en individuel et le bronze à la verticale race avant de glaner l’épreuve par équipe en compagnie de son pote abondancien Valentin Favre. Aux Championnats d’Europe, il termine 5ème en individuel et second en relais avec Valentin, l’Arêchois William Bon Mardion et le Riverot Yannick Buffet. Toujours avec Valentin, il s’adjuge la 4ème place sur la Pierra Menta ; puis grimpe avec lui et Buffet sur la plus petite marche du podium à la Patrouille des Glaciers dont il détient, à compter de 2010, le temps étalon sur le petit parcours avec l’Arêchois Xavier Gachet et une énième fois Valentin. Fermez le ban !

Couple fusionnel
Mais revenons à la Crève-Cœur. A peine son exploit savouré, Alexis Sevennec avait les yeux de Chimène pour sa dulcinée qui en 49’38 enlevait avec beaucoup d’aisance le titre féminin, occupant par la même le 13ème rang au scratch sur quelques 53 arrivants. Elle reléguait ainsi à 4’45 sa dauphine qui n’était autre qu’Agnès Bardy, 54 ans, originaire de Marseille et installée à Morzine, victorieuse en 2006.
Le nom de cette invitée surprise ? Jennifer Fiechter, vingt printemps au compteur, de nationalité suisse, demeurant à Leysin au cœur des Alpes Vaudoises et une flamme identique à celle de son compagnon pour le… ski-alpinisme ! Un talent en tout point analogue aussi, l’Helvète ayant été à trois reprises championne du Monde junior : en individuel et verticale race en 2010, en relais jeune en 2011. Sans occulter son titre de championne d’Europe junior 2012 en individuel.
Quant aux seconds rôles, ils ont été endossés brillamment. Chez les filles et en dehors de Bardy, c’est une enfant du pays qui s’appropriait la 3ème position, à savoir Véronique Fillion, 47 ans, qui sans interruption et sans partage aura régné à Ressachaux six ans durant (2006-2011). C’est ce qu’on appelle un bail !
Pour la gent masculine, le fromager d’Abondance Nicolas Girard-Despraulex, 33 ans, aura tenu honorablement son rang (2ème) malgré une bronchite qui l’a fait sans doute perdre une minute mais pas bien davantage. Nullement inquiété par ses poursuivants immédiats, le récent lauréat de la Grimpée du Ruisseau accuse toutefois un retard de 5’04 sur l’ogre Sevennec.
In fine, l’unique moment haletant de la trame eut comme acteurs principaux le Favergien Stéphane Avrillon, 38 ans, l’étonnant Morzinois Germain Pernet, 21 ans, et le gendarme genevois Gilles Schenevey, 29 ans. Peu expérimenté en montée sèche, le beau-frère de Joël Pellicier n’en sortit pas moins le premier de cette inextricable mêlée pour signer une probante 3ème place en 43’36, les deux autres émules rendant les armes, respectivement pour 11 et 23’’.

François Vanlaton

1488291395.5384animation3 - COMPTE RENDU DE LA CREVE-CŒUR / 08-07-12


RESULTATS :

Ils figurent sur le site Web du Club Alpin Français du Haut-Chablais Morzine :
http://www.cafmorzine.com/resultatcrevecoeur2012.pdf


BLOG DE JENNIFER FIECHTER :

Pour ceux qui veulent en savoir davantage sur cette athlète qui n’a pas fini de faire parler d’elle, se reporter à son blog particulièrement exhaustif :
http://www.jennifer-fiechter.com/

 

1488291395.5384animation3 - COMPTE RENDU DE LA CREVE-CŒUR / 08-07-12
%d blogueurs aiment cette page :

2015 Copyright. TPS Events