TPSinfos

COMPTE RENDU DE LA PROMENADE DU BUCHERON / 19-05-12

UNE FLOPEE DE CAVALIERS SEULS

Avec une participation en hausse sensible et de meilleure qualité au regard de l’édition princeps de 2011, le 42km, tant l’épreuve individuelle que le relais à deux, a de beaux jours devant lui. En revanche, le 100km n’arrive toujours pas à décoller.

Indubitablement, l’heure est à la réflexion chez les valeureux architectes de la manifestation haut-bugiste, en l’occurrence Hauteville Stages Sport Santé (H3S). Si le Maratrail a connu une embellie prévisible en raison essentiellement de l’opportune irruption d’un relais à deux (134 inscrits dont 58 binômes contre 56 engagés en 2011), l’ultra n’a pas fait recette, 19 malheureux trailers (contre 18 l’an passé) s’y alignant.
Aussi, il n’est pas exclu que l’unique aventure au long cours prévalant dans l’Ain passe de vie à trépas, la famélique affluence étant sans aucun rapport avec l’importance du budget et l’investissement de plus de 150 bénévoles. Au demeurant lorsque H3S n’a nullement l’intention de modifier la date, pourtant précédant d’une semaine seulement le prestigieux Trail du Lac d’Annecy qui draine un nombre considérable d’athlètes de l’Ain.
Parallèlement, pourrait enfin émerger une course nature d’une douzaine de km et au départ du château de Champdor qu’appellent de leurs vœux et depuis longtemps une kyrielle d’amateurs.

Quand Chichoux s’incruste sur le long
Spécialiste de la courte distance pour avoir été notamment lauréat des Challenges Départemental et de la Montagne 2011, Yannick Chichoux, 31 ans, tenait absolument à disputer le 42km. Dans son esprit, il s’agissait d’effacer sa capitulation survenue en 2010 sur la seule expérience en la matière, à savoir la Grande Course du Lac à Aix-les-Bains.
En forme moyenne suite à la reprise de l’entraînement fin avril en raison d’une grippe doublée d’un phlegmon, l’homme d’Artemare partit prudemment dans le seul objectif de finir. Parvenant à décrocher vers le km15 Nicolas Royer, 28 ans, qui dès l’entame avait filé à l’anglaise, il exerçait dès lors un leadership que plus personne ne pourra un tant soit peu lui contester, même pas le triathlète Emmanuel Derain, 39 ans, 2ème à 4’ pile, lui aussi novice sur ce format. La conclusion ne lui était pourtant pas favorable, un tibia sanguinolent dû à une chute sur la descente du Montoux (km21) le faisant douter, sans parler d’une mauvaise gestion de course, franchissant la ligne en surrégime.

Un tandem infernal
La séduisante chevauchée en relais sera tombée sans coup férir dans l’escarcelle des redoutables fondeurs Sacha Devillaz, 22 ans, résidant à Vallorcine, et Jean-Marie Thévenard, 21 ans, qui opérait à domicile. Avec 11’13 d’avance au passage de témoin (km22) sur l’excellent rhodanien âgé de 36 ans Laurent Mayoue, Devillaz tuait tout suspense pour la seconde partie, son pote d’Hotonnes se permettant même le luxe d’accentuer l’écart porté à 23’13 ! C’est ce qu’on appelle une hégémonie. Les frères biathlètes Simon et Etienne Desthieux, respectivement 20 et 19 ans, peu accoutumés à la compétition de course à pied, se contentaient du bronze. Le premier, pourtant pas téméraire pour un sou dans les descentes, n’échouait qu’à 2’02 de Mayoue. Travaillant actuellement sa musculation, celui qui se classa 3ème des Mondiaux juniors le 25 février dernier en Finlande s’adonnera en juillet aux séances d’intensité en ski à roulettes perdurant jusqu’à la reprise hivernale.
En mixte, l’ancienne gloire du biathlon hexagonal Delphyne Burlet, 45 ans, qui évoluait sur ses propres terres accusait un retard de 18’10 sur l’escouade en tête au terme du premier relais, étant victime d’une sévère hypoglycémie. N’empêche, elle aura droit au faîte du podium, son partenaire d’un jour, en grande forme après son Marathon de Genève il y a deux semaines, se chargeant de remettre les pendules à l’heure non sans s’être mis continuellement dans le rouge.

Lefief à l’usure
Sur le 100km, le Parisien d’origine vosgienne Jean-Philippe Lefief, 44 ans, ainsi que le policier burgien Fabrice Brivois, 40 ans, sprinter à l’origine, auront animé de conserve cette stupéfiante odyssée. Virant en tête avec une dizaine de minutes d’avance au Grand Colombier (km35), toit du parcours à 1531m, Brivois, souffrant de problèmes gastriques, se faisait distancer vers le 75ème km par son unique rival avant d’abdiquer peu après.
Pour Lefief, 30ème au 98km de l’Ardéchois il y a trois semaines et qui prépare l’UTMB pour la 6ème fois (apogée en 2009 en 33h07’50), la porte était grande ouverte pour le premier succès de sa carrière en course nature dont les prémices remontent à 2005.
Une aubaine également pour l’époustouflant Bressan Denis Bousquet qui, à 62 ans s’il vous plaît, accrochait une inespérée seconde place, celle-ci étant acquise vers le 90ème km. Ses principales visées cette saison porteront sur la TDS et peut-être la SaintéLyon. Le Grand Duc de Chartreuse et le 65km de l’Ice Trail Tarentaise lui serviront d’« échauffement ».

François Vanlaton pour le compte de la page sport de l’Ain du « Dauphiné Libéré », en date du lundi 21 mai 2012.


ZOOM SUR UN PARCOURS PLUS MONTAGNARD :

Chargé du parcours, Francis Cerdan en avait dévoilé les grandes lignes lors de la conférence de presse des leaders de la Promenade du Bûcheron, tenue le 27 avril dernier à Hauteville-Lompnès. A la fois plus séduisant et plus technique, il ne put que combler les trailers qui empruntèrent davantage de single-track au dépens des fastidieux et amples chemins empierrés ou terreux.
C’est durant la partie initiale, entamée au Centre européen de stages et séjours sportifs d’Hauteville, que jaillit la difficulté majeure du 100km. Une fois avalé le hors d’œuvre assaisonné par le Planachat (1234m) et le col de la Lèbe avec son célèbre observatoire (914m), les coureurs mirent le cap sur le toit de l’épreuve qu’est le Grand Colombier (1531m), km35. Là-haut, au milieu des cieux, entre Jura et Alpes, ils se laissèrent subjugués par l’extraordinaire atmosphère ambiante, faite de grandeur, de légèreté et de solitude. Et la suite, empruntant l’interminable et aérienne crête de Sur-Lyand, s’avéra à l’avenant.

Multiples innovations
Au nombre de cinq, les principales modifications par rapport à l’édition princeps de 2011 intervinrent dans la seconde portion de l’ultra coïncidant avec l’intégralité du 42km qui prenait de nouveau son envol au stade international de biathlon des Plans d’Hotonnes.
Cette fois-ci, on arpenta davantage le légendaire plateau de Retord en se dirigeant plein nord, rendant ainsi visite à son faîte, le Crêt du Nu (1351m) puis à la ferme de Retord, extrémité septentrionale du trail.
Sur Brénod, les aventuriers au long cours traversèrent des écosystèmes absolument remarquables, à l’image de la forêt des Moussières et de la combe de Léchaud, connue pour la richesse de sa faune et de sa flore, avant de gravir le Montoux (1022m). C’est au bas de la dégringolade de ce tertre que s’effectua sur le relais la transmission du témoin, soit à deux km de Brénod. Puis l’odyssée se poursuivit sur la Roche Samuel (1189m), point culminant de cette commune.
Pour épargner les athlètes de l’ingratitude de sa descente, le Planachat qui au km6 avait déjà offert son hospitalité aux plus téméraires d’entre eux, fut délaissé au retour lorsque s’entrebâilla l’arche salvatrice.
Enfin, le parc du Pontet à Hauteville-Lompnès vit les héros en chair et en os, suscitant une opportune animation, contrastant avec l’an passé où le centre-ville était resté étrangement à l’écart de la manifestation.
FV


MESSAGE POUR DELPHYNE…

Concernant notre osmose sportive, sache que je suis fier d’avoir pu amplement combler le retard, et ainsi t’offrir une victoire inespérée ! Juste retour des choses après mon infortune le 4 juin 2011 sur la seconde portion de 41km en relais à deux à l’occasion du Trail du Gypaète, échouant du même coup au pied du podium en dépit de ton éblouissante prestation sur l’entame de 30km. Reconnaissance également pour ton illustre passé de biathlète et ta foi inébranlable pour faire émerger des talents en ski de fond en tant qu’entraîneur du Comité Lyonnais-Pays de l’Ain, et ce en dépit de l’adversité (démotivation des jeunes, faible rémunération…). Cela, je ne peux l’étioler de ma mémoire !
En tout cas, je suis certain que tu vas retrouver ta niaque légendaire et ainsi rééditer tes brillantes performances de l’an dernier. A l’instar, le 17 juillet à Val-d’Isère, du 32km de l’Ice Trail Tarentaise où tu t’adjugeais la 2ème position, à seulement 10’43 de la prestigieuse lauréate Virginie Govignon.
Allez Delphyne, à bientôt, et continue surtout à bien t’entraîner !
FV


RESULTATS :

42km :
Scratch (76 inscrits, 65 classés) :
– 1er et 1er senior : Yannick Chichoux (Ambérieu Marathon et Belley Sport Pédestre) en 4h09’26.
– 2ème et 2ème senior : Emmanuel Derain (Triathlon Ambérieu-en-Bugey) en 4h13’26.
– 3ème et 3ème senior : Nicolas Royer (Association Sportive Culturelle Balan) en 4h15’08.
– 4ème et 1er V1 : Arnaud Wayère en 4h19’07.
– 5ème et 4ème senior : Christophe Brun en 4h40’08.
– 9ème et 1er V2 : Jean-Paul Ramborghi en 4h58’56.
– 17ème et unique espoir : Maxime Laurent en 5h15’10.
– 36ème et 1er V3 : Bernard Selleron en 5h58’49.

1488291395.5384animation3 - COMPTE RENDU DE LA PROMENADE DU BUCHERON / 19-05-12

Femmes (4 classées) :
– 1ère et unique senior (53ème au scratch) : Anne-Lise Debloem (Belge) en 6h25’50.
– 2ème et 1ère V1 (57ème au scratch) : Carine Zonca en 6h38’58.
– 3ème et unique V2 (58ème au scratch) : Susan Brocklebank en 6h39’44.

42km en relais à deux :
Scratch (29 équipes inscrites, 29 classées) :
– 1ère équipe et 1ère masculine : Team Ski S’Cool (Sacha Devillaz et Jean-Marie Thévenard) en 3h28’58.
– 2ème équipe et 2ème masculine : Team Fr’Anse (Laurent Mayoue et Christophe Carré) en 3h52’11.
– 3ème équipe et 3ème masculine : Team Desthieux (Simon et Etienne Desthieux) en 4h02’59.
– 6ème équipe et 1ère mixte : Team Technicien du Sport Seynod (Delphyne Burlet et François Vanlaton) en 4h27’31.
– 16ème équipe et 1ère féminine : Team Cap Emeraude Intersport Bourg-en-Bresse (Estelle Castille et Séverine Huber) en 5h00’52.

100km :
Scratch (19 inscrits, 15 classés) :
– 1er et 1er V1 : Jean-Philippe Lefief (Paris 14ème) en 13h20’35.
– 2ème et unique V3 : Denis Bousquet (Entente Athlétique Bressane et Not Dead But Bien Raid) en 15h19’26.
– 3ème et 1er V2 : Alain Vanderschaeg (Gaseg Saint-Valéry Athlétisme) en 15h38’13.
– 6ème et 1er senior : Michel Marchand en 16h28’50.
– 14ème, unique femme et V1 : Bénédicte Soulayrol en 19h13’17.

Résultats complets :
Ils figurent sur le site Web d’H3S :
http://www.hauteville3s.com/trail-2013/les-résultats-2012/


PHOTOS :

Elles ont été prises par Guy Domain, correspondant au « Progrès », que je remercie chaleureusement pour me les avoir transmises si rapidement !

052812 0702 RESULTATSDE22 - COMPTE RENDU DE LA PROMENADE DU BUCHERON / 19-05-12
Le départ du 42km solo et en relais à deux sur le stade international de biathlon aux Plans d’Hotonnes.

052812 0702 RESULTATSDE12 - COMPTE RENDU DE LA PROMENADE DU BUCHERON / 19-05-12Yannick Chichoux, lauréat du 42km individuel, ici au km22.

052812 0702 RESULTATSDE32 - COMPTE RENDU DE LA PROMENADE DU BUCHERON / 19-05-12
Au km22, Jean-Marie Thévenard, à gauche, prend la succession de son pote Sacha Devillaz sur le 42km en relais à deux.
Leur formation, dénommée « Team Ski S’Cool », écrasera toute concurrence en 3h28’58.

hauteville12b
Au km 22, Etienne Desthieux, à gauche, succède à son frère aîné Simon sur le 42km en relais.
Leur escouade, appelée « Team Desthieux », finira 3ème et 3ème masculine en 4h02’59.

1488291395.5384animation3 - COMPTE RENDU DE LA PROMENADE DU BUCHERON / 19-05-12
%d blogueurs aiment cette page :

2015 Copyright. TPS Events