ALINE CAMBOULIVES AU SOMMET DU GOTHA MONDIAL AU JUNGFRAU MARATHON (SUISSE) / 08-09 – 09 – 12

Ce week-end, se disputait au cœur de l’Oberland bernois le Jungfrau Marathon, vocable signifiant jeune femme qu’on peut encore traduire par vierge. C’est l’un des 42km de montagne les plus prestigieux avec ceux du Lichtenstein, du Mont-Blanc et de Zermatt.
A l’occasion de son 20ème anniversaire, et pour la seconde fois après 2007, la manifestation se voyait attribuer les Championnats du Monde de course en montagne longue distance, patronnés par la World Mountain Running Association.

Fulgurante ascension au sens propre…
Rendant visite à l’un des sites les plus grandioses de la Chaîne Alpine où se détachent les mythiques silhouettes de l’Eiger (3970m), du Mönch (4107m) et de la Jungfrau (4158m), le parcours offre deux séquences bien spécifiques :
– Les 26 premiers km, roulants à souhait, qui par moments font penser à un marathon de ville.
– L’ultime segment où une pente escarpée sert alors de fil conducteur.
Prenant son envol dans la station d’Interlaken (566m), franchissant son faîte au km41 (2205m), l’épreuve trouve son épilogue au col de la Kleine Scheidegg (2061m) d’où part le fameux train à crémaillère de la Jungfrau, celui de tous les superlatifs. Célébrant cette année son centenaire, cette voie de chemin de fer atteint au milieu des cieux, à 3454m précisément, la Jungfraujoch, gare ferroviaire la plus haute d’Europe, et ce après une virée de 9km dont 7km de tunnel creusé dans les entrailles de l’Eiger.
Au final, 42 bornes, 1829m de dénivelée ascensionnelle et 305 autres descendants constituent la condition sine qua non pour les marathoniens d’aller embrasser ce renversant panorama.
Samedi, ce sont les femmes qui ouvraient le bal avant que leurs alter ego masculins n’entrent en scène le lendemain.

… comme au sens figuré
Parmi les athlètes de renom, on relevait la présence de la redoutable Haut-Savoyarde Aline Camboulives qui depuis plus d’un an déjà bouscule la hiérarchie en multipliant les prouesses de haut niveau, tant sur l’asphalte qu’en montagne. Parmi elles, mettons en exergue cette saison son titre de championne de France de course en montagne, sa victoire à Sierre-Zinal, son nouveau record enregistré au Bélier et sa 2ème place au Zermatt Marathon. Parallèlement, elle portait ses marques sur 10km à 35’32 puis sur semi-marathon à 1h15’49, soit à ce jour la 4ème performance française en 2012.
Des faits d’armes qui ne peuvent qu’enorgueillir ses deux mentors, Gérard Brouard et Roland Zede, respectivement managers à l’Athlé Saint-Julien 74 (ASJ 74) et au Team Sport 2000 Pays Rochois qui l’équipe en Brooks.
Certes, cette ex-cycliste semi-professionnelle, âgée de 39 ans et demeurant sur les rivages du lac d’Annecy à Saint-Jorioz, n’avait pas manqué de briller après avoir troqué en 2006 la petite reine contre une paire de baskets : 3ème Française aux Europe de montagne en 2007, temps référence sur marathon en 2h37’19 en 2008… Mais ses prestations n’étaient pas aussi abouties que maintenant, faute de régularité dans ses résultats, faute surtout de stabilité dans son environnement sportif.
Elle quittait ainsi l’ASJ 74 après y être restée un peu plus d’une année et demie (décembre 2006 à août 2008), pour se retrouver ensuite dépourvue de club deux saisons durant (septembre 2008 à septembre 2010). Son bail avec La Foulée d’Annemasse n’excèdera pas un an avant de revenir promptement aux sources, en l’occurrence à « Saint-Ju », à compter d’octobre 2011.

Demi-succès
L’an passé, alors qu’elle en ignorait encore l’existence deux semaines auparavant (!), elle avait fait tomber dans son escarcelle ce Jungfrau Marathon en 3h29’55, en dépit d’une féroce concurrence. Par là-même, elle endossait le statut de meilleure Hexagonale sur ce type de distance et de profil. A savoir des longueurs n’excédant pas la quarantaine de km et des parcours partiellement roulants, sans soucis d’appui et dépourvus de technicité, en particulier dans les descentes.
Aline s’était jurée de revenir en bonifiant son chrono, et secrètement de toucher une seconde fois le jackpot. Mission accomplie pour l’objectif avoué, gagnant 2’27. En revanche, après avoir animé sans relâche cette épopée durant les trois premiers quarts de temps, l’héroïne dut battre en retraite sur la portion la plus accidentée, se contentant par ricochet de la 4ème place, à 4’46 de la lauréate américaine Stevie Kremer, âgée de 29 ans. Une athlète que la Haut-Savoyarde avait pourtant dominée le 12 août dernier à Sierre-Zinal, la reléguant à 1’35 au rang de dauphine.
Irritée par le rythme trop nonchalant prévalant aux avant-postes, elle prit énergiquement le commandement au 10ème km, sur cette interminable section roulante, mettant ainsi à profit ses qualités de routière dont aucune émule n’avait ses références sur marathon et semi. D’abord isolée, elle se fit rejoindre par trois prétendantes avant de les lâcher une nouvelle fois peu avant le terme du semi.
Très vite après l’irruption du premier raidard et ses 26 virages en lacet (km 26), elle sentit poindre la fatigue. Aussi, elle prit conscience que la partie allait se jouer au mental. Cependant, elle ne put opposer aucune résistance lorsqu’aux environs du km35 Kremer et l’Autrichienne Sabine Reiner, 31 ans, lui grillèrent la politesse, imitées cinq km plus haut par Kim Dobson, une autre Américaine de 28 ans. Dès lors, la messe était dite et Aline voyait et le titre et le podium définitivement s’envoler. Après coup, elle devait évoquer une mauvaise gestion de course, regrettant un départ trop véloce qu’elle paya effectivement a posteriori.
Elle n’en engrange pas moins les trois primes de passage. Surtout, elle devance des émules de renom à l’instar de :
– La Vaudoise et membre du Swiss Team de ski-alpinisme Maude Mathys, 25 ans, recordwoman du Marathon du Mont-Blanc sur l’édition 2012, 5ème en 3h35’40.
– La Davosienne et ancienne fondeuse de la sélection helvète Jasmin Nunige, 39 ans, victorieuse le 28 juillet dernier du 78km du Swiss Alpine Marathon devant Elisabeth Hawker, 6ème en 3h36’13.
– Ou encore la célèbre Ecossaise Angela Mugde, 42 ans, 7ème en 3h39’15.
Place maintenant pour Aline à une autre préparation en vue de gommer une nouvelle fois ses temps référence sur semi et surtout sur marathon où elle visera les 2h35, et ce à l’occasion des Championnats de France, respectivement le 7 octobre à Nancy et 4 novembre à Nice-Cannes.

Un champion du monde autrichien
N’omettons pas de saluer les prestations des deux vainqueurs. De souche allemande (elle est née le 12 février 1983 à Düsseldorf), Kremer, résidant à Crested Butte dans le Colorado, s’adonne encore au ski-alpinisme qui la voit ainsi porter les couleurs de l’équipe nationale américaine. Sa marque, établie en 3h22’42, est la quatrième des vingt millésimes, effleurant à 1’39 le temps étalon, propriété à compter de 2001 de la Fribourgeoise Marie-Luce Romanens.
Pour la gent masculine (2985 classés contre 1363 chez les dames), c’est le récidiviste Marcus Hohenwarter, de nationalité autrichienne et âgé de 32 ans, qui décroche la timbale après avoir conquis l’épisode 2011. En 2h59’42, le Carinthien précède d’1’05 le champion du monde en titre, le Slovène Mitja Kosovelt, 32 ans, lui-même lâchant dans les derniers mètres le Kenyan Hosea Tuei, 25 ans, 3ème en 3h01’24.
Un chrono victorieux mais loin toutefois de l’ébouriffant record en 2003 du Néo-Zélandais Jonathan Wyatt, sextuple champion du monde de course en montagne, s’élevant à 2h49’01 !
Pour terminer, relevons l’équipée du prestigieux Montpelliérain Laurent Vicente, 34 ans, connu pour intégrer le top huit des coureurs de montagne hexagonaux depuis cinq ans. Une réputation illustrée cette année par sa victoire sur la Montée de l’Aubisque, sa 2ème place sur la Montée du Ventoux et le Cross du Mont-Blanc, sans oublier l’ultime marche du podium sur la Montée du Nid d’Aigle. C’est après 3h16’12 d’intenses efforts que le sociétaire de l’Athlétic Club des Pays d’Agde franchit la ligne, conquérant ainsi la 27ème position (26ème senior) et la 1ère chez les Français. Bravo à lui !

François Vanlaton pour le compte également du site web « Trails Endurance Mag », en date du mardi 11 septembre 2012 :
http://www.endurance-mag.com/actus/trail/marathon-de-la-jungfrau-camboulives-au-sommet-du-gotha-mondial/


PALMARES D’ALINES CAMBOULIVES A PARTIR D’AOUT 2011 :

2011 :
– 7 août, Championnats de France de courses en montagne à Tardets-Sorholus : 3ème et 2ème senior en 51’29.
– 14 août, Sierre-Zinal : 2ème et 2ème senior (57ème au scratch) en 3h13’44.
– 28 août, Bélier : 1ère (15ème au scratch) en 2h09’22, record de l’épreuve.
– 10 septembre, Jungfrau Marathon : 1ère en 3h29’55.
– 25 septembre, Grimpée du Pays Rochois : 1ère (14ème au scratch) en 55’01, à 1’’ du record de l’épreuve remontant à 2008 et qui est le sien.
– 9 octobre, 10km de Romans-sur-Isère : 35’47 (N3), record personnel. 2ème et 1ère senior (61ème au scratch).
– 23 octobre, Championnats de France de semi-marathon à Bois-Guillaume : 1h15’54 (N2), record personnel, 8ème performance française en 2011. 3ème et 3ème senior.
– 30 octobre, Classique Internationale Marseille-Cassis : 5ème, 4ème senior et 1ère Française (72ème au scratch) en 1h16’18.
– 20 novembre, Championnats de France de marathon à Nice-Cannes : 2h38’42 (N1), 4ème performance française en 2011. 1ère (27ème au scratch).

2012 :
– 1er avril, Championnats de France de 10km à Roanne : 35’32 (N3), record personnel
. 15ème et 11ème senior.
– 29 avril, 34km de l’Ardéchois :
1ère (14ème au scratch) en 3h22’13.
– 15 avril, Semi-Marathon International du Lac d’Annecy : 1h16’57 (N2). 4ème et 4ème senior (31ème au scratch).
– 6 mai, Semi-Marathon de Genève : 1h15’49 (N2), records de l’épreuve, de la Haute-Savoie et personnel, 5ème performance française en 2012. 1ère (15ème au scratch).
– 13 mai, Montée Sallanches-Varan : 1ère (14ème au scratch) en 1h16’08, record de l’épreuve.
– 27 mai, Championnats de France de courses en montagne à Gap :
1ère en 52’28.
– 10 juin, 12,2km de la Salomon Bandol Classic :
1ère (15ème au scratch) en 49’01, record de l’épreuve.
– 17 juin, Montée du Ventoux :
2ème et 2ème senior (13ème au scratch) en 1h48’53.
– 7 juillet, Zermatt Marathon :
2ème et 1ère senior (10ème au scratch) en 3h33’39.
– 5 août, Thyon-Dixence : 3ème et 2ème senior (32ème au scratch) en 1h35’18.
– 12 août, Sierre-Zinal :
1ère (56ème au scratch) en 3h02’58, huitième chrono en 39 éditions, première victoire d’une Française depuis celle de Brigitte Eustache en 1994.
– 26 août, Bélier :
1ère (14ème au scratch) en 2h07’11, record de l’épreuve.
– 8 septembre, Jungfrau Marathon :
4ème et 4ème senior en 3h27’55.


LA PRESTATION DE LAURENT VICENTE A LA LOUPE :

Laurent Vicente fait l’objet d’un article du quotidien régional « Midi Libre », en date du jeudi 13 septembre 2012 et signé Henri Costecalde :
http://www.midilibre.fr/2012/09/13/laurent-vicente-au-sommet,561937.php

Par ailleurs, son témoignage figure sur le site web « Trails Endurance Mag », en date du mercredi 19 septembre 2012 :
http://www.endurance-mag.com/temoignages/jungfrau-marathon-laurent-vicente-raconte/


RESULTATS :

Ils sont mis en ligne sur le site web « Datasport » : http://services.datasport.com/2012/lauf/jungfrau/


SITE WEB :

http://www.jungfrau-marathon.ch/fr/

1488291395.5384animation3 - ALINE CAMBOULIVES AU SOMMET DU GOTHA MONDIAL AU JUNGFRAU MARATHON (SUISSE) / 08-09 – 09 - 12

rstx696920ème édition du Jungfrau Marathon, 8 septembre 2012.
Les hostilités vont bientôt être déclenchées, en particulier par Aline Camboulives qu’on sent très déterminée au premier rang à l’extrême droite.
Cliché de Rémy Steinegger.

photo20ème édition du Jungfrau Marathon, 8 septembre 2012.
Aline Camboulives, seule au monde ! C’est dans cette seconde et ultime portion où la pente se redresse sensiblement qu’elle va rétrograder du 1er au 4ème rang.

laurent-vicente-a-l-assaut-de-la-jungfrau-marathon-en_446317_510x25520ème édition du Jungfrau Marathon, 8 septembre 2012.
Au premier plan, Laurent Vicente qui terminera 27ème (26ème senior) et 1er Français en 3h16’32.

Jungfraumarathon 201220ème édition du Jungfrau Marathon, 8 septembre 2012.
L’Américaine de souche germanique Stevie Kremer qui franchit ici la ligne peut exulter. Non seulement, elle décroche le titre mondial de championne du Monde de course de montagne longue distance mais elle aura également vu son chrono (3h22’42) frôler le record de cette stupéfiante équipée sauvage, porté en 2001 par la Suissesse Marie-Luce Romanens en 2h21’03.
En toile de fond, la Jungfrau (4158m) dont le mot signifie jeune femme, traduisible encore par vierge.

gosimg00FW01a40173808080b3000012013cis20ème édition du Jungfrau Marathon, 8 septembre 2012.
Le podium femmes, avec au centre l’Américaine Stevie Kremer, 1ère en 3h22’42, entourée, à gauche, par l’Autrichienne Sabine Reiner, 2ème en 3h24’10, et à droite, par l’Américaine Kim Dobson, 3ème en 3h26’58.
Cliché de Swiss-Image.

Hohenwarter_Tuei_swiss-imag20ème édition du Jungfrau Marathon, 8 septembre 2012.
Course poursuite entre l’Autrichien Marcus Hohenwarte à droite, futur lauréat en 2h59’42, et le Kenyan Hosea Tuei qui se classera 3ème en 3h01’24.

153531_64020ème édition du Jungfrau Marathon, 8 septembre 2012.
En arrachant la 1ère place, et ce en 2h59’42, l’Autrichien Markus Hohenwarte, ici en train de conclure, à peine emprunté à l’image de Stevie Kremer, ajoute une ligne de plus au palmarès de cette mémorable épopée, ayant en effet touché le jackpot l’année précédente. Par ricochet, il devient champion du Monde de course de montagne longue distance.
Cliché de Benjamin Zurbriggen.

!-17-780-520-0-0,0-0,5-0,8-12013cjd20ème édition du Jungfrau Marathon, 8 septembre 2012.
Le podium masculin, avec de gauche à droite le Kenyan Hosea Tuei (3ème en 3h01’24), l’Autrichien Marcus Hohenwarte (victorieux en 2h59’42), et le Slovène Mitja Kosovelt (2ème en 3h01’47).
Cliché de Swiss-Image.

Jungfrau Marathon: Moraene18ème édition du Jungfrau Marathon,11 septembre 2010.
Sous l’ombre tutélaire de l’Eiger (3970m), nous sommes ici au km40, l’occasion pour les marathoniens de montagne d’affronter la moraine dont le sol se dérobe sous leurs pieds.
Cliché de Rémy Steinegger.

StreckenprofilLe profil du Marathon de la Jungfrau, avec ses deux parties antinomiques, la première, roulante jusqu’au km26, la seconde, terriblement alpine.

Eiger, Monch and Jungfrau (Ogre, Monk and Virgin) reflect in a pond at Kleine Scheidegg train station, in the Berner Oberland.Voici une partie du décor paradisiaque qui s’offre aux concurrents du Marathon de la Jungfrau, avec de gauche à droite, bien individualisées, trois des montagnes de légende de l’Oberland Bernois :
– L’Eiger (3970m) dont la face nord (celle qui est à l’ombre sur la gauche de la paroi), la plus importante de l’Arc Alpin avec 1600m de hauteur quasiment totalement verticaux, n’a été vaincue qu’en 1938 par une cordée austro-allemande.
– Le Mönch (4099m).
– La Jungfrau (4158m).
Cliché de Tom Dempsey.

0737afa08d39ème édition de Sierre-Zinal, 12 août 2012.
Sans doute l’une des plus belles performances de la carrière d’Aline Camboulives : son triomphe (56ème au scratch) sur l’une des courses de montagne les plus renommées au monde. Par rapport à 2011 où elle s’était adjugée la seconde position (57ème au général), elle bonifiera son chrono de 10’46, soit 3h02’58, synonyme de 8ème temps dans le palmarès de cette épreuve.
A l’arrière-plan en noir, on reconnaît Thierry Lippi (Entente Athlétique de Chambéry et Team Activasport Chambéry), qui finira 103ème et 18ème V1 en 3h16’47.

DSC_0179Aline Camboulives.


1488291395.5384animation3 - ALINE CAMBOULIVES AU SOMMET DU GOTHA MONDIAL AU JUNGFRAU MARATHON (SUISSE) / 08-09 – 09 - 12
%d blogueurs aiment cette page :

2015 Copyright. TPS Events