TPSinfos

RESULTATS ET COMPTE RENDU DU GRAND RAID 73 ALLIBERT-TRAIL / 24-05-14

LE 23KM DANS L’ESCARCELLE DE L’ISEROIS ALEXANDRE LAVILLE ET DE LA SAVOYARDE CORAIL BUGNARD !

Concouru à l’extrême sud du massif des Bauges, avec la célèbre commune viticole de Cruet comme camp de base, le 11ème Petit Savoyard, format de poche du Grand Raid 73 (23km pour 1450m de dénivelée), a vu la Savoyarde Corail Bugnard établir le nouveau temps référence de l’épreuve.
L’autre tête couronnée, parmi les 334 arrivants, est le Nord-Isérois Alexandre Laville.

A vrai dire, on n’attendait pas à pareille fête Alexandre Laville qui n’avait en effet jamais décroché de victoire. En outre, il excelle avant tout sur la longue distance comme en témoigne sa magnifique 5ème place sur l’édition 2012 du 80km du Grand Raid des Pyrénées. Cette année, il s’est distingué sur le 29km du Beaujolais Village Trail (5ème) puis sur le 35km (en réalité 40) du Trail du Bout de Drôme, intégrant le Challenge Charles et Alice. On relèvera encore sa prestation au Marathon des Causses où il terminera 12ème sur l’ultime millésime, à 6’’ de Céline Lafaye positionnée juste devant lui.
Agé de 33 ans, il porte le maillot de l’Union Athlétique des Couleurs, l’une des cinq sections du Club Sportif Bourgoin-Jallieu Athlétisme, surgie en 2010 et implanté à Morestel où il a élu domicile. Franchissant la ligne en 2h08’30, il écarte à 3’43 le Haut-Savoyard de Seyssel Jérôme Desachy, 28 ans. Spécialiste du format long, celui-ci n’est pas habitué à pareil rang, se classant cette saison 10ème sur ses propres terres du 28km des Princes en Foulées puis 47ème sur le Nivolet-Revard.

Malchanceux Aurélien Brun !
Enfin, grimpe sur la troisième marche l’une des étoiles du Team Tecnica Trail en la personne du chevronné Aurélien Brun, 34 ans, pointé à 6’02 du vainqueur alors qu’il avait largement la faveur des pronostics. Hélas, un débalisage l’empêchera de remporter son deuxième succès 2014 après celui intervenu au 46km des Balcons d’Azur. En effet, alors qu’il avait pris le commandement, suivi de près par Martial Collomb (Club Athlétique du Bassin Bellegardien – CABB), initialement prévu sur le long, le Saint-Jorien s’égara avec son compagnon d’infortune vers le km3, juste avant d’entamer la grosse ascension conduisant à la roche du Guet, toit du trail à 1206m. Dégringolant vers Montmélian, ils feront demi-tour, se fourvoyant une bonne dizaine de minutes environ. Quatre autres compétiteurs (1) seront victimes de cet acte méprisable dont l’auteur serait un viticulteur qui aurait déplacé des balises dans une mauvaise direction.
Le moral en berne, il leur faudra beaucoup de volonté pour rattraper le temps perdu. Il ne leur sera ainsi pas aisé de doubler la masse de concurrents, dorénavant devant eux, sur le sentier accédant au faîte du parcours. In fine, seul Aurélien parviendra à revenir aux avant-postes, réussissant le tour de force de conquérir une inespérée 3ème place.
Pour en revenir aux erreurs de parcours, celle intervenue peu après le départ ne sera hélas pas la seule, un certain nombre de coureurs faisant a posteriori fausse route, en particulier vers le 14ème-15ème km. A moins d’une signalétique déficiente, un débalisage, qui décidément devient l’un des fléaux du trail, n’est pas à exclure. Respectueux des trailers, Gilbert Codet, en première cheville ouvrière, présentera solennellement ses excuses.

Renversante Corail Bugnard !
Quant à Collomb, à court de condition depuis le 3 mai et sa 6ème position sur le 57km de l’Ardéchois, il ne pourra faire mieux que 14ème. En tout cas, il aura eu la bonne surprise de talonner la lauréate qui n’était autre que sa coéquipière du CABB, en l’occurrence Corail Bugnard, qui à la suite d’une claire et nette démonstration accomplie en 2h21’34, pulvérisait de 6’10 le record d’un parcours qui était cependant amoindri de 500m au regard des deux dernières éditions (2). Preuve de son exploit, cette marque référence qui remontait à 2012 était la propriété de la prestigieuse Stéphanie Duc qui cette année-là allait rafler le TTN court ! Du coup, elle se hissera au 13ème rang au scratch, soit à 13’04 de son alter ego masculin.
Ses trois plus dangereuses adversaires concluront leur escapade dans un mouchoir et à distance respectable. Victorieuse l’an passé après avoir étrenné le trail un mois et demi auparavant, la cycliste Sandrine Etienne (Entente Ouest Lyonnais), 36 ans, lui concédera 11’09 en occupant la 2ème place. La bataille pour la marche restante opposera la Népalaise Manikala Rai (CABB), 26 ans, à Armelle Wattecamps (Entente Athlétique de Chambéry), 24 ans. Férue d’aventures au long cours, la première, qui à l’instar de son compagnon Martial Collomb devait arpenter le Grand Raid 73, repoussera à 1’05 l’excellente crosswoman et demi-fondeuse savoyarde, à l’issue d’une équipée de 2h34’15.

François Vanlaton 

(1) Parmi les égarés du km3, figuraient Tanguy Roche (Club Sportif et Artistique du 13ème Bataillon de Chasseurs Alpins de Barby) et Roderick Assier (Union Athlétique de Maurienne). Le premier récoltera le 10ème rang, le second abdiquera.
(2) A cause d’un éboulement, le tracé, dans sa toute première partie, obliquait à droite après être passé devant une vierge puis gravissait le col du Mont. Les autres années, l’itinéraire partait, peu après la vierge, à gauche en direction de Montmélian pour emprunter aux Calloudes le très escarpé et tortueux sentier des Buis.


CORAIL BUGNARD EN DEUX TEMPS TROIS MOUVEMENTS
PORTRAIT D’UN NOUVEAU PHENOMENE

Indubitablement, la Savoyarde Corail Bugnard, âgée de 23 ans, est en train de s’affirmer comme l’une des meilleures Françaises sur trail courte distance. 

Engagée dans un premier temps sur les Championnats de France de courses en montagne qui se disputaient ce 25 mai dans la Loire, Corail Bugnard, a dû finalement, la mort dans l’âme, déclarer forfait. Etudiante en 3ème année à l’Ecole nationale vétérinaire de Lyon, elle était en effet de garde ce jour-là.
Du coup, cette jeune femme de caractère d’1m68 pour 50kg s’est repliée sur le Petit Savoyard, format de poche du Grand Raid 73 (23km pour 1450m de dénivelée), concouru la veille dans le sud du massif des Bauges et dont le camp de base se niche dans la célèbre commune viticole de Cruet, en Combe de Savoie. Bien lui en a pris puisqu’à la suite d’une claire et nette démonstration accomplie en 2h21’34, elle pulvérisera de 6’10 le record d’un parcours qui était cependant plus court de 500m au regard des deux derniers opus. Témoignant de son exploit, cette marque référence qui remontait à 2012 était la propriété de la prestigieuse Plagnarde Stéphanie Duc, qui cette année-là allait rafler le TTN court !
Ce temps canon permettra à Corail d’engranger la 13ème place au scratch sur 334 finishers, reléguant à 11’09 sa rivale la plus coriace en la personne de la Lyonnaise Sandrine Etienne. En outre, elle ne sera distancée que de 13’04 par son alter ego masculin, le Nord-Isérois Alexandre Laville.

Quand le hasard fait bien les choses…
C’est en s’alignant sur cette course qu’elle apprendra fortuitement l’existence du Challenge des trails du Parc Naturel Régional du Massif des Bauges, très prisé en Pays de Savoie, et dont le Petit Savoyard comme le 73 bornes servaient de supports à la 4ème manche. 3ème au Trail Blanc du Semnoz, 7ème à la Fée Blanche, victorieuse au Malpassant en dominant ces athlètes de renom que sont les Saint-Juliénoise Séverine Bovero, 2ème à 1’37 (1), et Maud Gobert, 3ème à 9’31, elle caracole désormais en tête après son fait d’armes cruetnerain. A deux étapes du terme (Faverges le 5 juillet et Albertville le 23 septembre), elle a donc de sérieuses chances d’emporter cette 8ème édition, et ainsi de succéder à la Plagnarde Claude Chenal (2).

Coup de tonnerre
Ayant vu le jour à Annecy le 11 avril 1991 avant de grandir à Tresserve, sur les bords du lac du Bourget, où elle réside toujours chez ses parents, Corail s’est d’abord lancée dans l’aviron dans la très vénérable Entente Nautique d’Aix-les-Bains, surgie dès 1882. Elle déploie alors tout son talent à l’échelle nationale au sein des catégories minime et cadette.
Elle chaussera ses baskets bien plus tard, précisément le 2 octobre 2011 sur la Foulée de Drumettaz-Clarafond, à deux pas de son domicile, où elle se mettra d’emblée en évidence, échouant au pied du podium dans l’épreuve phare du 16km. Un podium qu’elle décrochera à deux reprises dans le même mois, le 9 sur la Chautagnarde (21,5km, 2ème), le 23 sur la Chambérienne (20km, 3ème). A vrai dire, on aura connu des entames plus laborieuses !
Mais ces actions d’éclat ne sont rien par rapport à celle du 1er septembre dernier à l’occasion de la Course Nature du Revard qui va véritablement la révéler. Sur un tracé long de 26km pour une dénivelée de 1278m positifs et 222m négatifs, Corail enlèvera cette compétition en 1h55’19, précédant de 2’55 Stéphanie Duc en personne qui, impuissante à la rattraper après s’être fait doubler, se contentera d’endosser le costume de dauphine. Quant à Anne-Lise Chamiot-Poncet, sa future camarade bellegardienne, elle achèvera sa virée en 3ème position, à 4’34 de Corail.
Trois semaines plus tard, l’égérie du Team Terre de Running Ronhill prendra sa revanche sur les Balcons de Mercury (21km pour un différentiel de 1270m ascendants et 1100m descendants), concoctés dans le cadre du Trail d’Albertville. Victorieuse haut la main, elle reléguera à 4’59 Corail, 2ème, qui elle-même devancera de 2’40 Anne-Lise, 3ème.

Validation
Parallèlement, toujours en 2013, la Tresservienne s’appropriera la Saintinoise (20km), la Foulée de Drumettaz (21km) ainsi que la Chautagnarde (23km). De plus, elle terminera seconde de la Course Pédestre de Tresserve (13km), de la Grésylienne (16km), de la Nocturne des Teppes, sa plus longue distance à ce jour (35km), enfin du Trail de Noël des Saisies (10km).
Même si elle doit gagner en vitesse sur les portions roulantes, n’ayant jamais couru un 10km classant et qualificatif, elle confirme cette année tous les espoirs placés en elle sur trail court. En dehors de ses prouesses sur le Challenge des Bauges (excepté sa médiocre prestation à la Fée Blanche), elle aura ainsi frappé les esprits en enlevant le 13km du Mont-Saint-Michel, le 25km des Balcons d’Azur puis le 24km du Vét’O Trail, orchestré par son école.
Unique bémol dans cette étincelante première partie de saison, elle n’aura pas été à son avantage dans cette discipline si particulière et si exigeante qu’est le cross-country qu’elle étrennait sans les… pointes (89ème aux Régionaux) puis… avec (85ème aux Inter) !

1488291395.5384animation3 - RESULTATS ET COMPTE RENDU DU GRAND RAID 73 ALLIBERT-TRAIL / 24-05-14

Les France de trail dans le viseur
Preuve de ses progrès foudroyants et de ses ambitions, alors qu’elle était dépourvue de toute structure, Corail ralliera à l’orée de 2014 à la fois le Team Tecnica Trail et le Club Athlétique du Bassin Bellegardien (CABB).
Concernant ce dernier, son leader Didier Traoré, en poste depuis la mi-août 2013, mise beaucoup sur elle pour gagner un podium par équipe lors des Championnats de France de trail court, le 28 septembre à Buis-les-Baronnies. Avec des équipiers comme le Marocain El Yazid El Madi, l’Annécien Eric Carassus (qui l’a fait venir à Tecnica), les Bozelains Frédéric Thérisod et Anne-Lise Chamiot-Poncet (qui l’ont incitée à rejoindre Bellegarde), enfin la Valentinoise Martine Templier, l’escouade semble bien armée pour exaucer ce vœu présidentiel ! Surtout qu’un ou deux renforts de poids supplémentaires ne sont pas à exclure (3)…
Cerise sur le gâteau, elle pourrait même s’approcher du podium individuel si elle poursuivait son irrésistible ascension. Son succès, il y a un mois et demi sur Bovero, qui elle-même quittera les France de trail court 2013 avec la médaille de bronze autour du cou, l’atteste amplement.
N’empêche, le souhait de Traoré ne se concrétisera qu’à deux conditions. En premier lieu, que sa protégée se licencie de nouveau au CABB, ce qui à l’heure actuelle n’est pas acquis. Ensuite, au cas où elle déciderait de s’engager pour une seconde année, qu’elle prenne part à une manche du TTN, condition sine qua non pour honorer le sommet de la saison. Là aussi, ce n’est pas gagné, Corail étant régulièrement de permanence dans le cadre de ses études comme l’a illustré son désistement aux France de montagne, sans oublier ses examens en juin. Affaire à suivre donc…
En attendant, même si elle choisit ses courses au feeling et dans les ultimes instants, elle a déjà coché un rendez-vous et pas n’importe lequel : le Cross du Mont-Blanc, le 28 juin à Chamonix, où elle pourrait bien crever l’écran, et par ricochet, s’installer durablement sur le devant de la scène nationale.

François Vanlaton pour le compte également :
– Du site Web du Club Athlétique du Bassin Bellegardien, en date du lundi 2 juin 2014 :
http://www.cabb.bellegardesurvalserine.fr/actualites/corail-bugnard-en-temps-trois-mouvements/#more
– De Trails Endurance Mag, numéro 106, août-septembre 2014, page 14.

(1) C’est à 4,5km environ du dénouement, au terme de la grosse descente, que Corail grillera la politesse à Séverine Bovero qui n’avait cessé jusque-là de tenir les rênes de la course. Elle prenait alors, et de façon définitive, le commandement du Malpassant, couplé le 4 mai dernier avec le Nivolet-Revard.
(2) Le règlement du Challenge des trails du Massif des Bauges impose trois manches a minima pour être classé. Seules les quatre meilleures sont comptabilisées, les finishers des six épreuves proposées bénéficiant d’un bonus de 50 points.
(3) Le règlement des Championnats de France de trail court par équipe, à l’image du long, retient les quatre plus belles performances dont une au moins émane de la gent féminine.

.

RESULTATS PARTIELS DU 23KM (LES 52 PREMIERS) :

Un grand merci à Martial Collomb pour avoir transmis très vite après son arrivée les tous premiers résultats pour le compte de notre site Web « TPS Infos ».
Sociétaire du Club Athlétique du Bassin Bellegardien (CABB) depuis le 19 avril dernier, coïncidant avec son triomphe au 28km des Princes en Foulées, Martial accapare la 14ème place au scratch et la 10ème chez les seniors en 2h21’59. Bravo à lui !
Et voici le classement du top 52 :
10322662_10152427122049496_8331587942768224022_n
.
RESULTATS COMPLETS :

Ils figurent sur le site Web « L-Chrono » :

– 23km :
http://www.l-chrono.com/resultats2014/gr73_23km.pdf

– 73km :
http://www.l-chrono.com/resultats2014/gr73_73km.pdf

.
BLOG D’ALEXANDRE LAVILLE, 1ER DU 23KM :

Son adresse est la suivante :
http://naturellement-trail.com/

.
PHOTOS :

10410482_10152427129666063_6585701316739411125_n23km.
Au départ, on reconnaît un fameux trio, dans le cas présent celui du Team Tecnica Trail :
– Dossard 309 : Aurélien Brun, 3ème en 2h14’32.
– Dossard 323 : Patrice Pajean (Entente Athlétique de Chambéry), 6ème en 2h17’11.
– Dossard 332 : Corail Bugnard (Club Athlétique du Bassin Bellegardien), victorieuse en 2h21’34.
En toile de fond, la Dent d’Arclusaz (2041m), un des sommets de légende du Massif des Bauges.
Cliché de Stéphane Sclavo (site Web « Trails Endurance Mag »).
10402674_10152427271311063_7363611616792127356_n23km.
Les deux vainqueurs : le Nord-Isérois Alexandre Laville (Union Athlétique des Couleurs, section du Club Sportif Bourgoin-Jallieu Athlétisme) en 2h08’30, et Corail Bugnard en 2h21’34.
Cliché de Stéphane Sclavo (site Web « Trails Endurance Mag »).
10294474_661695480576785_554578404324242258_n73km.
C’est en leader que Steeve Dobert (Club Sportif et Artistique du 13ème Bataillon de Chasseurs Alpins de Barby) passe au chalet de la Fullie, situé au km52. Il précède alors de 3’ les Suisses Ryan Baumann (Team Salomon Suunto Suisse) et Yann Bessard (Team Perraudin Sports), faisant course commune.
Cliché du site Web « TPS Infos ».
10341638_661785037234496_8266788175373011080_n73km.
Le podium scratch, avec de gauche à droite : le Valaisan Yann Bessard, 2ème en 9h09’40 ; le Valaisan Ryan Baumann, 1er en 8h54’26 ; le Savoyard Steeve Dobert, 3ème en 9h13’51.
Cliché du site Web « TPS Infos ».
10177315_661722783907388_756948795121357760_n73km.
Figure emblématique du Team Trail Quechua, voici Emilie Lecomte au chalet de la Fullie (km52).
Cliché du site Web « TPS Infos ».
10342466_10152427694021063_2667923176170097511_n (1)73km.
Emilie Lecomte, lauréate en 10h28’07. Jamais dans le rouge, elle devancera de 31’ la Suissesse alémanique Helen Blatter (Trail Running Team Kalofen), 2ème en 10h59’17, et la Savoyarde Josiane Piccolet (Amicale Pédestre Drumettaz-Clarafond Trail), 3ème en 11h13’21.
Cliché de Stéphane Sclavo (site Web « Trails Endurance Mag »).

 

1488291395.5384animation3 - RESULTATS ET COMPTE RENDU DU GRAND RAID 73 ALLIBERT-TRAIL / 24-05-14
%d blogueurs aiment cette page :

2015 Copyright. TPS Events