TPSinfos

SAINTELYON 2016: MEYSSAT ET BENEDICTO SOUS LES ETOILES !

Ultime grand rendez-vous de la saison, la SaintéLyon a comme à son habitude accouché d’un beau spectacle. De la belle victoire d’Emmanuel Meyssat chez les hommes au duel resté longtemps indécis entre Sylvaine Cussot et Juliette Bénédicto sur l’épreuve féminine, retour sur cette 63ème édition de la course aux lumières.

Annoncé comme l’un des prétendants à la victoire finale, Manu Meyssat n’a pas déçu. Le pensionnaire du team Hoka a enfin brisé la malédiction sur une course qui ne lui avait auparavant jamais réussie. Longtemps au coude à coude avec Sébastien Spehler, celui qu’on a l’habitude de voir exceller sur le court a profité de l’abandon du coureur du team Adidas pour décrocher l’une de ses plus belles victoires.

 

3ème en 2013, 4ème en 2014, Alexandre Mayer s’empare de la deuxième place. Après une belle remontée, il échoue à 1’30 du vainqueur du jour, confirmant par la même occasion qu’il pourrait être l’un des coureurs à suivre l’an prochain. N’oublions pas qu’Alexandre a remporté la maxi-race 2015 en marge des championnats du monde d’Annecy et que son chrono lui aurait valu une belle 21ème place à ces même mondiaux.

Sur la troisième marche du podium on retrouve Benoît Charles-Mangeon. Auréolé d’un bon 2h32min sur marathon en avril dernier et en forme ascendante , il a fait parler son expérience sur cette course qu’il connaît bien pour être rentré à de nombreuses reprises dans le Top 10 . Son abnégation est aujourd’hui récompensée Il aura su profiter d’un parcours roulant pour mettre à profit sa pointe de vitesse et signer la belle surprise du jour.

Juste derrière, on retrouve l’expérimenté et inusable Emmanuel Gault. Détenant le plus beau palmarès de l’épreuve, il aura été un peu juste cette fois-ci pour monter sur la boîte.

En s’emparant d’une belle 5ème place, Tony Moulai a démontré qu’il pourrait à l’avenir prétendre jouer les premiers rôles sur des courses de ce niveau. Le coureur du team Isostar pourra regretter deux hypoglycémies qui lui auront « fait perdre toutes prétentions pour jouer la gagne ».

15259218_1532911066735925_1670503569783997305_o

De gauche à droite : Emmanuel Gault ; Benoît Charles-Mangeon ; Emmanuel Meyssat ; Alexandre Mayer et Tony Moulaï

 

Rachid El Morabity restera comme l’une des déceptions de ce 72km. Attendu à un meilleur niveau au vu de ses bonnes performances cette saison, le marocain aura sans doute manqué de fraîcheur après avoir fait le choix de s’aligner une semaine plus tôt au départ du Morocco Race (62km 2280m D+).

Parmi les autres déceptions, on peut noter l’abandon de Matthieu Brignon, contraint de mettre le clignotant prématurément (dès le deuxième ravitaillement) en raison d’une entorse. 5ème l’an passé, le mauriennais avait fait de cette course un objectif majeur. Cet abandon s’inscrit dans la lignée d’une fin de saison compliquée, due notamment à une succession de blessures.

 

Bénédicto en costaud, Cussot tient son rang

Chez les féminines, la triathlète Juliette Bénédicto s’offre une victoire de prestige, devançant Sylvaine Cussot pour une trentaine de secondes. 6ème de l’Embrunman cet été, la haut-savoyarde confirme son retour au plus haut niveau après une longue période d’absence en raison d’une blessure contractée en 2015 (déchirure de l’ischio). Elle sera également parmi les athlètes à suivre en 2017.

1488291395.5384animation3 - SAINTELYON 2016: MEYSSAT ET BENEDICTO SOUS LES ETOILES !

3ème en 2013, 2ème en 2014, Sylvaine Cussot s’empare donc une nouvelle fois de la 2ème place. Annoncée dans une forme moyenne au départ, la pétillante coureuse du team Asics offre au passage une belle démonstration de fair-play, reconnaissant la supériorité de la lauréate du jour, mais surtout une belle leçon de courage et un hommage poignant à son père actuellement hospitalisé pour qui elle a « tout donné ».

Juliette Bénédicto à gauche et Sylvaine Cussot. Saintélyon 2016

Juliette Bénédicto à gauche et Sylvaine Cussot. Saintélyon 2016

Mélanie Rousset (5ème des Templiers et 4ème à la diagonale des fous cette année) complète le podium à plus d’un quart d’heure du duo de tête s’octroyant en prime la première place chez les V1.

15304297_10208390846308323_8858369920288835868_o

Mélanie Rousset 3ème Saintélyon 2016. Photo du coach…

 

Lucie Jamsin et Céline Carrez (1ère de la Saintexpress en 2015) s’emparent respectivement des 4ème et 5ème places. Lucie Jamsin a déclaré après la course avoir de la difficulté à courir de nuit à cause d’une vision défaillante et avoir chuté à 3km de l’arrivée avec comme conséquence une légère entorse: « les 20 derniers kms ont été un long chemin de croix! »

De gauche à droite : Mélanie Rousset, Sylvaine Cussot, Juliette Bénédicto, Lucie Jasmin et Céline Carrez. Saintélyon 2016

De gauche à droite : Mélanie Rousset, Sylvaine Cussot, Juliette Bénédicto, Lucie Jamsin et Céline Carrez. Saintélyon 2016.

Profitant de très bonnes conditions climatiques, cette SainteLyon 2016 a encore une fois tenu son rang de course majeure en France. Véritable succès populaire, elle signe pour la majorité des coureurs la fin d’une longue saison. Rendez-vous est d’ores et déjà pris pour 2017.

Hugo PELLETIER

Partagez cet article si vous aussi vous êtes finisher de la Saintélyon 2016 !
 15268027_1535077219852643_8518370741321930946_n

15338805_1532113720148993_5216661759650296695_n

1488291395.5384animation3 - SAINTELYON 2016: MEYSSAT ET BENEDICTO SOUS LES ETOILES !
%d blogueurs aiment cette page :

2015 Copyright. TPS Events