Sierre-Zinal 2014 : record en danger !

La 41ème édition de Sierre-Zinal se déroulera dimanche matin. Peu de courses affichent un tel historique et une telle réputation. Malgré la profusion des courses, Sierre-Zinal conserve les privilèges de son cadre exceptionnel et de son antériorité historique grâce à un fondateur précurseur, Jean-Claude Pont.

affiche2014

L’an dernier, un livre a été publié pour célébrer le quarantième anniversaire de l’événement en retraçant son histoire depuis 1974. Son titre,“Courir dans une cathédrale”, renvoie au constat que Sierre-Zinal est devenu un “lieu sacré” de la course en montagne. Ce qu’exprime aussi sobrement Jonathan Wyatt, recordman de l’épreuve : “Cette course de tradition avec son histoire, comme coureur de montagne, tu dois simplement l’avoir vécue !”

En outre, la “course des cinq 4000” se déroule dans un décor absolument grandiose avec en point de mire le Weisshorn ( 4506 m), le Zinalrothorn (4221 m), le Ober Gabelhorn ( 4 073 m), le Cervin ( 4 478 m) et la Dent Blanche (4 357 m).

Photo : Olivier Tytgat

Sur le chemin de Zinal, face aux 4 000 m – Photo : Olivier Tytgat

Parmi les grands coureurs ayant marqué l’épreuve de leur empreinte, la légende retiendra :

– Le mexicain Ricardo Mejia, 5 fois vainqueur (1998, 1999, 2001, 2004, 2005)
– L’américain Pablo Vigil, 4 fois vainqueur de 1979 à 1982
– Marco De Gasperi : 3 fois vainqueur (2008, 2011, 2012).
– Plusieurs double vainqueurs avec parmi les plus récents : Jornet, Correa, Wyatt, ce dernier détenant le record en 2 h 29′ 12″ (2003).

Chez les féminines, la tchèque Anna Pichrtova (désormais Strakova) a signé pas moins de quatre victoires entre 2006 et 2009. De surcroît, elle est détentrice du record féminin en 2 h 54′ 26″ (2008).

S’il est un signe de l’attachement viscéral des athlètes à cette course, c’est bien leur propension a revenir sur les lieux de leurs exploits au fil des années. A 51 ans, Ricardo Mejia (22ème en 2013) sera de nouveau sur la ligne de départ dimanche, ainsi que Billy Burns (vainqueur en 2000), Jean-Christophe Dupont (vainqueur en 2009). La famille Saul Padua, père (2ème en 2000) et fils, fera aussi honneur à l’événement.

Ralliant la ville de Sierre (alt. 513 m), la plus ensoleillée de Suisse, au village de Zinal (alt. 1650 m) niché dans le val d’Anniviers, le parcours s’étend sur 31 km et affiche un dénivelé positif de 2200 m pour 800 m de dénivelé négatif.

Capture-d’écran-2012-07-31-à-23.23.14

Après une portion de bitume au départ, le parcours s’engage dans un chemin des plus abrupts avec 1 400 m de dénivelé pour seulement 8 km de distance, jusqu’à Ponchette. La phase ascendante s’adoucit ensuite en un faux-plat roulant sur une quinzaine de kilomètre à partir de Chandolin, jusqu’à Tignousaz, l’hôtel Weisshorn et enfin le point culminant à Nava (alt. 2425, km 24). Commence alors une descente de 7 km vers l’arrivée où les qualités de descendeur sont décisives, comme en 2013, avec la victoire de Marc Launstein, absent cette année.

Sierre-Zinal n’est pas une course très technique à proprement parler, ce en quoi elle est plus assimilable à une course de montagne qu’à un trail. Le parcours représente finalement un bon compromis pour voir rivaliser les athlètes au profil roulant et les plus montagnards. Sierre-Zinal requiert une gestion de course irréprochable. Une première ascension en sur-régime ou une accélération mal maîtrisée à l’issue de celle-ci sur la partie roulante peuvent porter un lourd préjudice en fin de course.

Cette année, la course est de retour dans le calendrier des Sky Series (troisième étape). Conséquence directe : le plateau des favoris est peut-être plus étoffé que jamais et jamais le record masculin n’aura été aussi menacé, sauf si les conditions météorologiques s’en mêlent.

Avec le duel attendu entre Kilian Jornet et Marco de Gasperi, et on a encore vu cette année à Zegama sur quoi cette rivalité pouvait déboucher en terme de performance, et une meute de coureurs de qualité pouvant donner de l’impulsion à la course, il y aura un parfum de record dans l’air. Seul bémol, si Kilian Jornet est dans une forme étincelante cet été, celle de De Gasperi est plus incertaine.

1488291395.5384animation3 - Sierre-Zinal 2014 : record en danger !
On attend dimanche un nouvel épisode la rivalité Jornet - De Gasperi (ici sur la Dolomites Skyrace 2013)

On attend dimanche un nouvel épisode de la rivalité Jornet – De Gasperi (ici sur la Dolomites Skyrace 2013)

Jonathan Wyatt possède la seule marque inférieure à 2 h 30 (2 h 29′ 12″). Marco De Gasperi a signé les deuxième et troisième meilleure performance (2 h 30′ 18″ et 2 h 30′ 50″). Même si le record tient bon depuis 2003, il y a tout lieu de penser que la promotion 2014 tentera d’en venir à bout, sachant que le kiwi Wyatt n’est pas un fin descendeur et qu’il y a donc du temps à gagner sur la fin de parcours.

Parmi les outsiders, citons pêle-mêle : Ionut Zinca, Tom Owens, Aritz Egea, Tofol Castanyer, Tadei Pivk, Alex Nichols, Thorbjorn Ludvigsen, Robbie Simpson… Plusieurs athlètes connaissant parfaitement bien le parcours tenteront de résister à la concurrence : Jonathan Wyatt, le colombien Juan Carlos Cordona et le suisse Cesar Costa, le « Poulidor » de la course avec ses trois deuxièmes places.

Une délégation française de qualité fera le voyage dans le Valais avec au premier rang Julien Rancon. Dans son sillage, s’élanceront Nicolas Pianet, Thibault Baronian, François Gonon, Nicolas Martin, Adrien Michaud, Benjamin BellamyClovis Dalban Moreynas, pour ne citer qu’eux.

Elisa Desco - Photo : Ian Corless

Elisa Desco – Photo : Ian Corless

Le plateau féminin ne sera pas en reste avec Laura Orguè, en pleine forme actuellement. Plutôt spécialiste du kilomètre vertical en été, elle s’est imposée récemment sur la Dolomites Skyrace (22 km). Le week-end dernier à Suse (ITA), elle a gagné le Red Bull K3, le premier triple kilomètre vertical. Elisa Desco, vainqueur l’an passé et championne du monde de skyrunning en juin, viendra défendre son titre. Sur un parcours comportant une longue section roulante, cette ancienne « routarde » aura toutes ses chances. La pétillante américaine Stevie Kremer tentera de faire mieux que ses deux deuxièmes places en 2012 et 2013. Deux de ses compatriotes l’accompagneront dans sa course aux places d’honneur, Stéphanie Howe et Kasie Enman. Les couleurs de la Suisse seront défendues par Maude Mathys, troisième en 2013. On peut citer aussi la britannique Victoria Wilkinson, sixième en 2013 et également sixième lors de la Dolomites Skyrace fin juillet.

Les françaises seront là en force pour animer la course avec Aline Camboulives, victorieuse en 2012, Christel Dewalle, Céline Lafaye (troisième en 2011), Célia Chiron et Caroline Chaverot.

En revanche, l’amélioration du record féminin ne semble pas d’actualité. Elisa Desco l’a emporté en 2013 en 2 h 58′ 33″ contre 2 h 54′ 26″ pour le record d’Anna Pichrtova datant de 2008. La meilleure marque de Stevie Kremer se situe en 3 h 03′ 12″. Laura Orguè devra démontrer des qualités sur terrain roulant qu’on ne lui soupçonne pas pour l’instant, à elle de nous démentir.

Dimanche, 4000 coureurs prendront donc le départ de la 41 édition pour écrire une nouvelle page dans l’histoire de cet événement. Le Valais suisse va de nouveau vibrer en choeur au rythme de son emblématique course de montagne.


Site de la course
La liste de départ

 

 

 

 

1488291395.5384animation3 - Sierre-Zinal 2014 : record en danger !
%d blogueurs aiment cette page :

2015 Copyright. TPS Events