TRAIL – 1ère Edition du Nivolet-Classic à St Alban Leysse : JANNIN SEUL AU MONDE !

JANNIN A MIS LE FEU AU NIVOLET

Une fois n’est pas coutume, les pompiers de Chambéry auront réussi à mettre le feu à la Croix du Nivolet, embrasant les roches et les sous-bois des contreforts des Bauges, grâce aux 350 traileurs engagés sur les deux courses. Une première réussie pour cette nouvelle épreuve du Nature Tour Challenge du Crédit Agricole des Savoies qui aura couronné Antoine Jannin chez les hommes et Marie Dohin chez les dames. Pour l’occasion nous avons eu l’occasion d’interviewer Antoine Jannin en exclusivité pour TPS.

En préambule, notons que sur l’épreuve phare de 29km pour 1800m de D+, le militaire du 13ème BCA Antoine Jannin tous feux tout flamme prend très vite la poudre d’escampette dès le départ sonné sous un soleil radieux à 9h du matin, laissant un groupe de 6 coureurs sur place ne pouvant que subir le rythme effréné du favori. A peine St Jean d’Arvey dépassé que Jannin, le régional de l’étape, compte déjà près de 2’30 d’avance sur ses poursuivants. Concentré, affûté, le couteau entre les dents, Antoine Jannin est déterminé, bien décidé à ne rien lâcher. Inlassablement, il continue de creuser l’écart pour pointer avec 5’ d’avance au ravitaillement à St Jean d’Arvey et même 6’ au sommet du Nivolet avant d’aborder la longue et très technique descente sur Jean d’Arvey.

Antoine, pourquoi avoir décidé cette stratégie de course ?

«Depuis mon engagement, je n’étais pas très rassuré après ma contre performance le week-end dernier sur le semi-marathon de Chambéry, et je voulais prendre un maximum d’avance pour jouer la sécurité. En début de saison j’ai contracté une mauvaise élongation qui a eu du mal à passer. Eloigné tout l’été de la course à pied, j’ai passé davantage de temps sur le vélo pour combler le manque d’entraînement spécifique. Dommage car j’avais pourtant bien démarré la saison (3ème au Carbonis, 1er au 10km de Chambéry et 1er au trail du Mt St Michel). Après beaucoup de vélo durant 2 mois dont une 20ème place à la cyclosportive de la Madeleine le week-end du 15 août (140km pour 3600m D+), la reprise à pied fut difficile. Et forcément sur le semi de Chambéry, les sensations étaient moyennes. Je termine 3ème en 1h15 alors que j’avais établi un chrono en 1h12’ l’an passé. Grande frustration. »

Finalement il aura assuré conservant non seulement ses 6 min mais attaquant si vite en descente qu’il empochera encore deux minutes supplémentaires pour pointer à l’arrivée à St Alban Leysse avec plus de 8 min sur Jérémy Pouge, son dauphin du jour. Le néo-chambérien en provenance de Lyon, récemment embauché chez AMPC et membre du team X-Bionic, aura su trouver son rythme et le bon pour « m’éclipser du groupe dans le passage de l’échelle. J’ai creusé en pensant à la descente qui s’ensuivait car ça reste mon point faible ». Bon calcul car 2ème en 2h53’ il devance Pierre Lamy d’une bonne minute pour qui la descente n’est pas un problème, bien au contraire. Et ce touriste de Seine Maritime termine enjoué de son passage en Savoie, au terme d’une descente endiablée depuis la Croix du Nivolet. « Plus habitué aux parcours roulants du côté du Havre », c’est un habitué des podiums dans sa région même si dernièrement il est venu prendre la 4ème place sur le 90km de l’UT4M à Grenoble. Avec un beau chrono signé en 2h54’30, il n’aura pas été inquiété par le jeune coureur du 13ème BCA membre des compagnies de combat, Quentin Colombet qui en 3h01’ sauve une belle 4ème place devant un peloton de plus en plus resserré. Le militaire originaire des Bouches du Rhône aura même « découvert de nouvelles portions sur le massif que je ne connaissais pas, c’était vraiment un magnifique parcours ». Pour cet ancien cycliste, la rigueur fut de mise « Lorsque notre groupe de 6 coureurs a éclaté j’ai bien tenté de suivre le 3ème qui n’était pas très loin devant au niveau du pas de l’échelle. Mais il allait trop vite et je devais gérer ma course pour ne pas sauter et rester devant les 5ème et 6ème coureurs qui n’étaient pas très loin, en embuscade. »

Finalement Antoine cela reste un bon résultat ?

« En effet je demeure très satisfait de ma course et je n’ai pas du tout ressenti la douleur. A l’annonce des écarts sur le parcours, j’aurais pu gérer différemment mais il fallait assurer au maximum. Cette nouvelle victoire me remotive pleinement pour la fin de saison. Dans un mois je compte bien remettre en jeu ma couronne sur la Chambérienne. Puis si tout va bien, 10 jours après, je serai à Saumur pour le Championnat de France Militaire Armée de Terre. Et enfin, je maintiendrai l’entraînement jusqu’à la Saintélyon pour couronner la saison. Aujourd’hui, je sais bien que de nombreux cadors se trouvaient à Buis les Baronnies pour les France de trail mais une victoire ça reste toujours très plaisant et ça relance la motivation. »

De manière générale, quel bilan tires-tu de ta saison ?

« C’est plutôt positif même si j’ai été coupé dans mon élan. En début de saison le 15 juin exactement, j’avais également réalisé une bonne performance sur le trail de saint Bernard, une épreuve exclusivement militaire avec tous les meilleurs chasseurs alpins présents. Je termine 2ème intercalé entre Batache qui est champion de France de cross militaire inter-armées et Ahmed Ezzobayry qui a terminé 1er français au marathon de paris en 2h15’34 cette année. Après cette longue coupure estivale consacrée au vélo, la fin de saison redémarre bien, j’espère poursuivre sur ma lancée. Je sens que ma blessure est derrière moi. Aujourd’hui je peux avoir de nouveaux projets et surtout poursuivre mes démarches à la poursuite d’un partenaire ou d’un team. »

Chez les féminines la surprise du jour se nomme Marie Dohin. La trentaine fringante, cette athlète pétillante est elle aussi savoyarde depuis une semaine à peine. Ayant élue domicile à Méribel pour suivre son copain ex hockeyeur pro en ligue Magnus à Caen et tenté pour une nouvelle aventure dans les rangs de Val Vanoise. Si elle a adoré les points de vues imprenables sur la combe chambérienne, les paysages à couper le souffle depuis le haut des Falaises du Nivolet, elle s’est surtout offert une première belle victoire en Savoie en 3h34’ devant deux piliers du trail savoyard. D’abord Sylvie Négro du team Activa Sport seconde en 3h40’, et Josiane Piccolet arrivée dans la foulée. Partie prudemment la vétérane de l’APDC avoue avoir « encore une fois bien géré mon affaire ». Longtemps 5ème féminine, les sensations étaient là et en terrain connu elle aura su reprendre facilement ses deux cadettes dont Lucie Bidault la jeune pompier volontaire de Valloire qui avait terminé 2ème le 17 août derrière Maud Gobert lors du trail du Galibier mais sur la petite distance.

Sur le 9km, c’est un autre militaire du 13ème BCA qui aura mis tout le monde d’accord. En effet Romain Balleydier est lui aussi un fin connaisseur de ce très sélectif parcours. Car avec ses 500m de D+ il fallait s’employer pour assurer l’ascension de Monterminod et du four de Razerel, point culminant d’une épreuve découverte « qui avait tous les ingrédients d’un beau parcours de trail » selon Ludovic Varenne organisateur en chef de l’évènement sportif et festif. En 41’54 Ballaydier domine aisément le junior Nicolas Triboulot qui encore non licencié à déjà l’étoffe pour briller sur de nombreux trails à l’avenir. Second en 43’43 celui-ci aura surtout collé 50 secondes à l’espoir de l’ASA Samuel Léal qui n’aura pu faire mieux que 3ème. Aujourd’hui membre du team Craft Saucony, le jeune aixois espérait certainement mieux faire. Belle prestation du vétéran de l’EAC Raphael Bodnar qui termine 4ème en 45’09 devant Mickael Liger du BSP et Antonin Bredy de l’EAC. Chez les filles la palme revient pour cette première édition à Céline Debaene de l’AC Paita. En 54’08, elle surclasse deux pompiers volontaires habituées aux podiums. La Novalaisienne Pauline Berger Sabatel prend la seconde place en 1h00’01 alors que l’Albertvilloise Céline Guérineau complète ce podium en 1h01’39.

1488291395.5384animation3 - TRAIL – 1ère Edition du Nivolet-Classic à St Alban Leysse : JANNIN SEUL AU MONDE !

 Alexandre GARIN

RESULTATS:9km 29km

IMG_5681 IMG_5689IMG_5693 Antoine JANNIN vainqueur du 29kmIMG_5699 Dossard 632 : Marc DESSEUX : 8ème scratch 29km
IMG_5710 Frédéric Bihan 39ème scratch  du 29km

IMG_5714Marie DOHIN Lauréate 29km
IMG_5716 Sylvie NEGRO (Team Activasport)

IMG_5786 Podium Scratch dames avec de Gauche à droite Sylvie NEGRO, Marie DOHIN et Josiane PICCOLET

IMG_5732Jérémy POUGE 2ème scratch

IMG_5722IMG_5740 Clément POURSAC 10 ème scratch 29km

IMG_5705Gilles MARTINET 9ème scratch 29km

IMG_5717Thibaud CAHEZ 66ème scratch 29km

IMG_5719 IMG_5725 IMG_5720Dossard 681: Romain SUPLY  108ème scratch 29km IMG_5765 Podium Scratch hommes du 29km avec  de gauche à droite Jérémy POUGE, Antoine JANNIN et Pierre LAMY.

IMG_5772 François D’HAENE était de passage en tant que vigneron. Les coureurs ont pu découvrir et déguster les produits viticoles du Domaine du Germain.

1488291395.5384animation3 - TRAIL – 1ère Edition du Nivolet-Classic à St Alban Leysse : JANNIN SEUL AU MONDE !
%d blogueurs aiment cette page :

2015 Copyright. TPS Events