UTMB 2019: COMPTE-RENDU

bandeau tps - UTMB 2019: COMPTE-RENDU

Comme chaque année lors de la dernière semaine d’août, les regards étaient tournés du côté de Chamonix pour la semaine de compétition la plus médiatisée de la planète trail. L’UTMB, un acronyme de quatre lettres qui fait rêver, et qui chaque année apporte son lot de joies, de déceptions et de surprises, n’a pas vu un étalage médiatique aussi important qu’en 2018, rendu obligatoire par la présence des trois monstres sacrés Jornet, D’Haene et Walmsley. Pourtant, la ferveur autour des différentes courses de la semaine de compétition était une fois encore bien présente. Retour sur un événement pas comme les autres.

La première chose que l’on retiendra de cette édition 2019 sera forcément l’hégémonie espagnole sur l’ensemble de la compétition. En grande forme, les coureurs ibériques ont livré une véritable démonstration de force, raflant tout, ou presque, sur leur passage. En tête de gondole, Pau Capell a fait étalage de tout son talent sur la course reine. Au terme d’un raid solitaire prenant sa source dès les premiers kilomètres, le vainqueur de l’Ultra Trail World Tour 2018 et du 128km de la Transgrancanaria 2019 a littéralement écrasé la course.

UTMB 2019 - UTMB 2019: COMPTE-RENDU

Quelques heures auparavant, c’est son compatriote Pablo Villa qui s’imposait tout en maîtrise sur la TDS (145km, 9100m D+), montrant le maillot d’un équipementier inhabituel sur ce genre de course, témoignant de la volonté de Nike d’investir le marché juteux du trail.

Autre grande victoire côté espagnol, Luis Alberto Hernando a parfaitement dominé son sujet sur la CCC. Une victoire qui vient allonger encore un peu plus le palmarès déjà bien fourni du triple champion du monde en titre de la spécialité.

HERNANDO - UTMB 2019: COMPTE-RENDU

Andreu Simon, 2ème de l’OCC ou encore Maïté Maiora contribuèrent également à leur manière à cette formidable performance des coureurs espagnols.

maira - UTMB 2019: COMPTE-RENDU

Crédit photo: Jan Nyka Fotografia

Si les espagnols furent impressionnants, il n’en fût pas de même pour les coureurs américains. Arrivés avec de belles ambitions affichées, le collectif américain ne fût pas à la hauteur des attentes placées en lui. Tim Tollefson, Hayden Hawks, Zach Miller ou encore Alex Nichols prirent rapidement la porte. Dommage pour ces coureurs expérimentés qui pouvaient logiquement lorgner sur un podium sur le papier à leur portée.

Il aura fallu compter sur les féminines pour rappeler que les Etats-Unis demeurent bien une grande nation du trail. Victorieuse de l’UTMB pour la première fois de sa carrière, l’américaine Courtney Dauwalter n’a laissé que des miettes à ses adversaires. Revenue de l’enfer après un grave accident en 2017 sur la Tromso Skyrace en Norvège, Hillary Allen prend quant à elle une belle deuxième place sur la TDS.

Il n’aura pas pu ajouter un quatrième succès à son palmarès, et pourtant sa performance ce week-end a le goût de la victoire. Deuxième derrière un intouchable Pau Capell, Xavier Thévenard confirme qu’il est bien l’un des meilleurs ultra-traileurs de la planète. Vainqueur de l’Ultra trail du Mont Fuji ou encore du 90km du Mont-Blanc cette année, le Petit Prince de l’UTMB a été le seul à pouvoir proposer une concurrence au vainqueur du jour. Au terme d’une course pleine, le français s’avouera extrêmement satisfait de ce résultat. Il ne pouvait pas en être autrement.

UTMB 2019 2 - UTMB 2019: COMPTE-RENDU

 

Autre grande satisfaction côté tricolore, Audrey Tanguy ne pût cacher son émotion au moment de franchir la ligne d’arrivée. Vainqueur de la TDS après une lutte épique, la pensionnaire du Team Hoka signe le doublé après sa victoire l’an passé, quelques semaines seulement après un Lavaredo Ultra trail très compliqué sur lequel elle avait souffert. Elle devance de 16′ la valeureuse Hillary Allen et de plus de 2h10 la suissesse Kathrin Götz.

La CCC a particulièrement souri aux français cette année. Arrivé avec des ambitions, Thibaut Garrivier prend une superbe deuxième place derrière le vainqueur du jour, l’espagnol Luis Alberto Hernando. Camille Bruyas monte quant à elle sur la troisième marche du podium chez les féminines.

Ludovic Pommeret a quant à lui également livré une performance de haut-niveau. Comme à son habitude, le coureur du Team Hoka que l’on ne présente plus a fait parler l’expérience pour signer une remontée fantastique tout au long de la course. Il échoue à la troisième place, seulement battu par l’espagnol Villa et le russe Mityaev.

Si pour eux le podium était inaccessible cette année, Germain Grangier et Martin Kern n’ont toutefois pas démérité, s’offrant de magnifiques places d’honneur sur la course la plus médiatisée. Loin du mano a mano que se livraient Pau Capell et Xavier Thévenard, ces deux coureurs prennent respectivement la 9ème et la 12ème place de cette épreuve mythique.

germain grangier 6000D - UTMB 2019: COMPTE-RENDU

Grosse déception en revanche pour Nicolas Martin sur l’OCC. Arrivé fatigué mentalement selon ses dires, le français signe une performance loin de ses standards habituels, finissant au courage à une anecdotique 33ème place.

D’autres coureurs vécurent également une course compliquée. Il en fût ainsi sur l’UTMB pour le chinois Qi Min qui explosa totalement en vol, tandis que sa compatriote Miao Yao, vainqueur de la CCC en 2018, l’imita et abandonna après 103km de course.

Si eux parvinrent bien à rejoindre Chamonix, Tom Howens et Andy Symonds pourront garder un goût un peu amer de leur résultat. Respectivement 4ème et 5ème de l’UTMB, les britanniques échouent au pied du podium, à la pire des places, le néo-zélandais Scott Hawker (3ème) parvenant à les maintenir à distance.

La Nouvelle-Zélande fût d’ailleurs loin de jouer les seconds rôles cette semaine, comme en témoigne également la victoire sur l’OCC de Ruth Croft chez les féminines.

Malgré les absences de Kilian Jornet et de François D’Haene, et la défaillance de Michel Lanne, le Team Salomon fût aux avant-postes. Outre le succès de Courtney Dauwalter, le norvégien Stian Angermund-Vik assuma son statut de candidat au podium en décrochant la victoire sur l’OCC au terme d’une course rondement menée.

De belles batailles sur les différentes courses, des images comme à l’habitude magnifiques, une organisation rôdée et une ambiance exceptionnelle, la magie de l’UTMB fût une nouvelle fois au rendez-vous. Vivement la suite !

Hugo PELLETIER

bandeau tps - UTMB 2019: COMPTE-RENDU

Widget not in any sidebars

TRAIL DU PETIT SAINT BERNARD

TRAIL DU PETIT SAINT BERNARD

BOUTIQUE I RUN

BOUTIQUE I RUN
%d blogueurs aiment cette page :

2015 Copyright. TPS Events